Le Mascaret, une belle histoire à déguster

le 08/09/2014


Avec Le Mascaret, Nadia et Philippe Hardy ont conçu une maison d'hôtes et de cuisine pleine de surprises, d'étincelles et de parfums. Bienvenue dans un univers dédié à l'art de vivre et de recevoir. Découverte…




Philippe est normand, Nadia est bulgare, ensemble ils revisitent sans tabou la cuisine de nos grand-mères, mariant les parfums et les textures, les techniques nouvelles et la high-tech. Quelque part près de Coutances, et plus précisément à Blainville-sur-Mer, un petit village qui compte pêcheurs et ostréiculteurs, une bulle étonnante flotte au Mascaret où le couple a emménagé dans l'ancienne école communale.






Une maison inclassable…


Dès que l'on passe la porte, on sent tout de suite un autre univers. Les couleurs sont chatoyantes, la déco est très soignée. Cinq chambres ou plutôt de petits appartements vous attendent sans oublier un vrai spa et l'on ne résiste pas au plaisir de soins bulgares et marocains, un clin d'œil à la maîtresse de maison, grande voyageuse et décoratrice. Un univers dédié à l'art de vivre et de recevoir dans un décor baroque qui cache en son cœur un patio à ciel ouvert, idéal pour y prendre son petit déjeuner ou un thé.






Un chef généreux et talentueux…


En 1995, Philippe revient au pays, dans sa Manche natale, après un parcours sans faute depuis l'Ecole Hôtelière de Douvres, un apprentissage en pâtisserie et des expériences dans les cuisines de palaces à Lyon, en Suisse et au Luxembourg.

Il transforme alors en restaurant un ancien presbytère avec sa femme Nadia, une charmante, ancienne danseuse étoile bulgare qu'il a rencontrée lorsqu'il était le chef de cuisine de l'Ambassade de France de Sofia. Ensemble, ils vont innover en donnant un nouvel élan à la cuisine normande mariée à la cuisine bulgare. Philippe, vit aujourd'hui, pleinement sa passion qui est en lui depuis l'âge de quatre ans quand il contemplait des heures durant son oncle cuisinier penché sur les fourneaux.







Philippe Hardy, un Fou de France…


L'opération "Fou de France" initiée par Alain Ducasse pour valoriser la jeune cuisine française est bel et bien un véritable coup de pouce pour des chefs de province. Beaucoup se sont succédés sur la prestigieuse scène de l'Hôtel Plaza Athénée à Paris dont Philippe Hardy qui appartient à la nouvelle génération engagée en faveur d'une cuisine contemporaine et différente.

Sélectionné, parmi les finalistes, Philippe à la demande d'Alain Ducasse est allé exprimer ses talents, sur une tribune internationale du savoir-faire culinaire français, en qualité de "Chef Fou de France" pendant une semaine à Tokyo en 2007, en présence des gourmets japonais et de médias internationaux.





La table du Mascaret…


Le restaurant séduit, bouscule et amuse mais la qualité des produits est belle et bien là. Sur le menu est inscrit à la manière d'une citation littéraire : "Nous ne sommes ni plus courageux que les autres, ni plus audacieux, mais nous avons les plus gentils clients du monde...". Ici, la cuisine est créative. La carte évolue au fils de jours et presque des marées.

On notera la présence sur la carte, du carpaccio de foie gras, du homard à l'infusion de thé vert, de la flûte d'araignée de mer et premières senteurs du potager, du barbu grillé au jus d'étrilles, de la voiture de fromages affinés et de la farandole des desserts, une expérience sensorielle lorsqu'un nuage vient envahir votre table au moment du dessert, effet garanti ! Les gourmets au goût plus traditionnel ne seront pas déçus par le soufflet au chocolat noir et par la spécialité de macarons. Il faut absolument les goûter.

Passionné par les techniques de cuisine, Philippe Hardy aime marier au grand classique de nouvelles saveurs trouvées chez des producteurs locaux. Il a le talent de réveiller tous les sens. Et, pour faire plaisir à ses hôtes, il donne des cours de cuisine sur simple demande. Le soir, si vous souhaitez manger léger dans votre chambre, découvrez le théâtre des saveurs avec des "lunch boxes" préparées par le Chef Hardy pour une dînette improvisée dans l'appartement.

Au Mascaret, l'instant est poétique, le temps d'un week-end, découvrez cette maison d'hôtes et de cuisine pour une étape gourmande.





POUR EN SAVOIR PLUS


Le Mascaret*, 1 rue de Bas, 50560 Blainville sur Mer, tél. 02 33 45 86 09. Site web : www.restaurant-lemascaret.fr

*Le Mascaret est membre de Châteaux et Hôtels de France.

D.Krauskopf (crédit photos : Matthieu Rauline)






À lire aussi