Le Pays Basque Espagnol a du caractère

le 09/03/2020

Pas loin, juste à la porte des Pyrénées françaises et au nord de l’Espagne, le Pays Basque Espagnol est une terre de singularité, de passion et de tradition. Découverte…



Par Martine Delaloye

Cette région mitoyenne de la France coincée entre les Pyrénées et l’Atlantique, défie le temps de son art de vivre bien ancré dans ses traditions farouchement préservées. La gastronomie s’affiche en étendard de la convivialité et ses fêtes religieuses perpétuent ses valeurs. Les villes emblématiques, San Sebastian au charme de la belle époque, Bilbao, et le musée Guggenheim, figure de proue de la culture, Vitoria-Gasteiz, la ville-capitale, perpétuent le charme basque. A environ une heure de route l’une de l’autre, elles se visitent facilement.



L’Euskadi, une région de forte identité...


Ce n’est pas par hasard si les basques s’enorgueillissent de leur identité unique. Le peuple basque est l’une des vieilles civilisations d’Europe. La langue basque existait bien avant les langues indo-européennes, il y a 3000 ans. Avant le latin et le celte. Pour autant, le castillan est la langue officielle, le basque - euskera -est parlé par 40 % de la population. Ne cherchez pas la tiédeur des relations, Vous êtes dans un pays de passion, ardent, vivant où la parole donnée se respecte ! Un pays qui ne laisse pas indifférent et qui attire par son authenticité.


La gastronomie, l’atout gourmand…


Les Pintxos, le cidre, les vins de la Rioja, les fromages de brebis… autant de nourritures terrestres uniques du Pays Basque

Le rituel des Pintxos, un art de vivre ensemble immuable

Au Pays-basque, surtout n’appelez pas les pintxos, tapas. Ce serait un crime de lèse majesté. Même si la nuance est subtile ! Les pintxos sont de véritables plats traditionnels en miniature sur du pain, piqués d’une pique de bois. Ils font même l’objet d’une « route des pintxos », une déambulation festive dans les « bars à pintxos » et donnent lieu à une véritable compétition. On se repasse de bouche à oreille, les meilleures adresses de la ville. Ici, pour les champignons, les fruits de mer, les anchois, le poisson…


Un rituel qui se répète chaque week-end en fin de matinée. La foule des habitants et des touristes entreprend la tournée des bars cachés dans les petites rues des vieux quartiers de San Sebastian, de Bilbao, à la recherche du meilleur pintxo, de l’ambiance la plus sympathique. On s’y retrouve entre amis, en famille, on lie connaissance. Une expérience unique à pratiquer sans retenue pour son aspect joyeux et convivial. Précision, ce n’est qu’un avant-goût du repas qui aura lieu vers 15 h ! Et pour l’accompagnement le cidre naturel basque ou les vins de Rioja sont recommandés, à boire avec modération bien sûr.



La route de la Rioja Alavesa, des paysages de vignobles séculaires et des villages traditionnels.

Le vignoble tient une grande place au Pays Basque et jouit d’une belle réputation. La Rioja Alavesa s’étend, au sud de Vitoria sur près de 13 000 hectares protégés par les montagnes. Une région jouissant d’un microclimat et d’une qualité de sols où s’épanouissent les trois cépages tempranillo, graciano et garnacha. Le vin de la Rioja est reconnu par une DOC, l’équivalent espagnol de l’AOC. C’est l’un des vignobles espagnols les plus réputés.

Emprunter la route de la Rioja, c’est traverser des vignobles en pente douce, aux couleurs changeantes à chaque saison, de jolis villages, comme Elciego et ses ruelles bordées de palais anciens, ou Samaniego et son église-forteresse du XVe siècle.



Ou encore, Laguardia, cette magnifique ville médiévale sur une colline, au charme infini de ses rues labyrinthiques bordées de solides maisons de pierre, aux balcons de fer forgé. Chaque soupirail aère l’une des 230 caves souterraines du XVIIe siècle. L’église Santa Maria de Los Reyes du XIIe, terminée au XVe siècle, est une petite merveille à visiter pour son très beau portail en pierre et non en bois comme on pourrait le croire et son retable de style renaissance. La ville est une heureuse découverte. Il ne faut pas en faire l’impasse !



C’est aussi visiter des caves traditionnelles ou plus contemporaines, comme le domaine de la Bodegas Baigorri à Samaniego, dont l’architecture s’adapte à la topograhie, et se développe en sous-sol. Un univers conceptuel, ultra aseptisé, géré selon un processus de gravité pour préserver l’intégrité des raisins, un peu surprenant. Site web : www.bodegasbaigorri.com




San Sebastian, une des plus belles villes d’Europe…


Cette belle promenade romantique bordée de lampadaires et de beaux édifices baroques comme l’hôtel Londres Y de Inglaterra, longeant la Concha, une magnifique plage de sable blanc, c’est San Sebastian ! Une ville qui s’est glissée entre le mont Igueldo et le mont Urgull, balcons sur la cité, l’océan et les paysages vallonnés alentours. Deux autres plages, la petite plage d’Ondarreta et la plage Zurriola, plage des surfers à l’ambiance fun et l’île de Santa Clara au milieu de la baie peaufinent ce décor de carte postale.



C’est l’une des plus belles villes d’Europe, aux accents de La Belle Epoque, du temps où la reine Marie-Christine en fit son lieu de villégiature à partir de 1885, suivie par sa cour, puis par la bourgeoisie. L’ancien casino -désormais la mairie - a vu défilé, de grandes personnalités, comme Mata Hari, Rothschild, le roi de Belgique ou le Shah, avant que le jeu ne soit interdit. Le Théâtre Victoria Eugenia, l’Hôtel Maria Cristina et l’hôtel Londres y de Inglaterra, les plus beaux hôtels de la ville arborant leurs superbes bâtiments du XIXe siècle, face à baie de la Concha, ou la Perla, ce joli vestige de la station thermale souhaitée par la Reine, apportent leur touche de romantisme. Curiosité, le vieux funiculaire de bois à crémaillère de plus de 100 ans d’âge, construit par les suisses, grimpe jusqu’au sommet du Mont d’Igueldo d’où la vue est exceptionnelle sur la ville. Un charmant parc d’attraction accueille les enfants.



La vieille ville, le cœur battant de San Sebastian

Les petites rues de la vieille ville, la Parte Vieja, où se presse la foule des touristes et des locaux, fourmillent de boutiques, de bars à pintxos, de restaurants gastronomiques. La ville compte 16 étoiles au Michelin ! On a l’impression qu’à chaque extrémité de rue, se dresse un bel édifice, tels que la basilique de Santa Maria del Coro, l’église San Vicente, le musée San Telmo, installé dans un ancien couvent. La Place de la Constitution est un joli lieu de rencontres, de fêtes, bordée de terrasses. Les marchés font aussi partie de la culture. Le Mercado de La Bretxa est le temple des produits frais, des olives, de l’huile, du vin, du jambon de pays où se ravitailler en spécialités locales à emporter.

Ville de spectacles

Chaque année, depuis 1952, la ville accueille fin septembre le Festival international du film au Palais Kursaal, un édifice contemporain tout de verre en bordure d’océan, œuvre de l’architecte espagnol Rafaël Moneo. A la fois salle des congrès, de spectacles et de concerts où a également lieu le festival international de jazz, le Jazzaldia, du 22 au 26 juillet. S’il est une fête à ne pas manquer, c’est bien la Tamborrado, la fête du patron de la ville, Saint Sebastien, qui a lieu chaque année le 20 janvier Elle débute à minuit sur la Place de la Constitution, par le lever du drapeau. 147 compagnies de tambours, de barils, de fanfares, de porteurs de drapeaux et de cantinières en habits militaires animent les rues de leurs chants et de leurs danses, durant 24 heures !

L’autre grande fête est celle dite de « La Grande Semaine qui « est lancée par un coup de canon le 15 août, le jour de la vierge. Un concours des feux d’artifices, des courses de chevaux, des spectacles sont organisés dans toute la ville.




Vitoria-Gasteiz, la capitale administrative du pays basque, capitale verte

Au croisement des communications entre l’Espagne et l’Europe, s’est installée la capitale de la province d’Alava, capitale aussi de la Communauté autonome du Pays Basque. Une petite cité tranquille, entourée de montagnes qui mérite d’être connue. L’histoire est passée par là. On y apprend que durant la guerre d’Espagne napoléonienne, en 1813, les Français ont été boutés de Vitoria par les Anglais, alliés des Espagnols et des Portugais lors d’une bataille qui a inspiré une symphonie à Beethoven, La Victoire de Wellington. Immanquablement, on se retrouve sur la Place de la Virgen Blanca, cette grande place entourée de maisons blanches, lieu de rassemblement traditionnel et de fêtes, entre le quartier du Casco Viejo et l’Ensanche. Le point de départ vers des rues commerçantes très animées, bordées de jolies boutiques très in, où s’adonner au shopping et le marché sur la Santa Barbara Plaza, achalandé en bio ou en produits locaux.



La cathédrale Santa Maria de Vitoria

Dans l’Almendra, le vieux quartier, la cathédrale Santa Maria de Vitoria, est un magnifique édifice gothique. A visiter de fond en combles, de ses fondations jusqu’au sommet de sa tour pour la vue incroyable sur les toits de la ville. Fondée en 1181 sur une colline de la ville primitive, elle est aussi appelée la catedral Vieja, la vieille cathédrale. Eglise-forteresse au départ dont on voit encore les contreforts, elle affiche plutôt son style gothique. Le portique est un vrai chef d’œuvre.

Actuellement, on a la chance de pouvoir visiter la restauration en cours, où oeuvrent architectes, archéologues, tailleurs de pierres entre échafaudages et renforts, à découvrir lors des visites uniquement guidées passionnantes. La crypte est devenue un musée interactif retraçant l’histoire de la ville et du temple. La ville de Bilbao, à une heure de route de la France est l’étapae ultime incontournable tant pour son conviviale que pour son urbanisme entre passé et
modernité.

Notre carnet d’adresses :

Hôtel Londres Y de Inglaterra à San Sebastian


Cet hôtel 4 étoiles, merveilleusement situé dans le centre-ville, étale son écrin historique à quelques minutes de la vieille ville et face à la Concha. Un beau confort classique allieé à une technologie moderne sont les prestations d’un établissement historique luxueux complètement dans son époque. Les chambres de belles superficies aux couleurs douces et aux matières naturelles ont pour la plupart une vue magnifique sur la plage et sa promenade. Une très belle adresse. Site web : www.hlondres.com


Hôtel Marquès de Riscal minimaliste et élitiste à Elciego


Cet hôtel très luxueux classé Grand Luxury Collection hotel a élu domicile dans le village médiéval d’Elciego, au cœur des vignes de Los Heredéros, un peu à l’écart de la grande circulation. Bien préservé dans son havre de vignoble et la structure contemporaine de rubans de titane conçu par Franck Gehry qui se confond avec la nature, il compte 33 chambres et 10 suites contemporaines minimalistes, habillées des créations des grands noms du design d’intérieur. Aux murs, les teintes de rouge, or et argent inspirées des paysages alentours. Naturellement, ce sont les produits de la vinothérapie de Caudalie utilisant les bienfaits du raisin qui sont à l’honneur au spa. Piscine intérieure et centre de fitness. Le restaurant « 1860 Tradicion » est une table magnifique revisitant les classiques de la gastronomie espagnole d’une touche de modernité, dans un univers tout aussi minimaliste. Site web : www.fr.grandluxuryhotels.com


Hotel Villabuena de Alava dans la Rioja Alavesa



Au cœur de la région viticole de La Rioja Alavesa, un hôtel contemporain à la décoration minimaliste. 33 très grandes chambres, très confortables dotées du confort technologique. Les toits terrasses donnent sur la Sierra de Cantabria. Le restaurant installé dans un décor de cave contemporain propose une cuisine remarquable, des plats régionaux revisités, un service impeccable et une très belle carte des vins, comme il se doit dans cette région ! Site web : www.hotels.co/villabuena-De/alava


Y aller :


Air France assure des vols Paris/Bilbao. Site web : www.airfrance.fr


Pour en savoir plus :


Consulter les sites web : www.tourisme.euskadi.eus et www.toursbybasques.com

A connaître, le guide : Mikel Gomez Urkijo (+34) 618 55 03 95 - ttb@toursbybasques.com

(Photos : Martine Delaloye et Office de Tourisme).



À lire aussi