Sylvain Augier et l’émerveillement

le 31/08/2014

Journaliste et animateur, Sylvain Augier a partagé avec les téléspectateurs, pendant plusieurs années, sa découverte du monde. Pilote d'hélicoptère et passionné d'images, il filme les plus beaux endroits de notre planète. Découverte…


Quel est votre parcours et quel est le fil rouge de celui-ci ?


"c'est peut-être celui de "rêveur professionnel"...


J'ai grandi dans un petit village du nom de Forgues près de Toulouse et effectué mon service militaire au Nicaragua dans le cadre de la coopération. J'ai débuté ma carrière professionnelle en tant que journaliste reporter sur France Inter en 1979, après une formation à Sciences Po. Je suis devenu populaire en présentant de multiples émissions aussi bien à la télévision (La Une est à vous, Faut pas rêver ou encore La carte aux trésors) qu'à la radio. Préoccupé par le respect, la réhabilitation et la sauvegarde des patrimoines naturel et bâti français, j'ai créé en 2006 une Fondation reconnue d'utilité publique.

En 2008, mon accident de parapente, survenu le 24 août 1988, a changé ma vie. En effet, après avoir fait une chute de plusieurs centaines de mètres, j'ai eu une double fracture ouverte du bras et l'un de mes pieds fut quasiment arraché. J'ai dû subir une quinzaine d'opérations. Mais pour revenir à la seconde partie de votre question, le fil conducteur de ma carrière, c'est peut-être celui de "rêveur professionnel".


Comment est née votre passion pour "voler" et l'hélicoptère ?


"je me suis essayé à tout ce qui permet de voler..."


Je suis toulousain, j'ai admiré le Concorde lorsque j'étais au lycée, j'ai réalisé des maquettes de modèles volants et je rêvais de piloter un hélicoptère. Je me suis essayé à tout ce qui permet de voler : parachutisme, deltaplane, Ulm, parapente qui me valut un grave accident en 1988. Je suis resté un an sur un lit d'hôpital et je réalisais à cette période une émission de radio sur France Inter "Chic Planète". Je la faisais depuis mon lit d'hôpital…

Quel est le concept de votre film "Mon regard sur le monde vu du ciel" et quel est son objectif ?


"j'ai souhaité présenter mon film tourné en haute définition sur grand écran..."


Mon concept et mon idée : montrer les plus belles splendeurs de France et d'Europe vues du ciel. Depuis 15 ans, je filme le monde un peu à la manière de mon ami Yann Arthus Bertrand. Pour réaliser "Mon regard sur le monde vu du ciel", j'ai eu le privilège de survoler à basse altitude des sites à couper le souffle à bord de mon hélicoptère. J'ai souhaité présenter mon film tourné en haute définition sur grand écran parce que c'est une autre dimension qu'à la télévision De plus, la formule de ciné-conférences avec la complicité de Connaissance du Monde me convient parfaitement.

Depuis plus de 60 ans, la formule a fait ses preuves "à l'écran, un film - sur scène, l'auteur" attire de nombreux passionnés de voyages et je connais cette institution depuis mon enfance. Paul-Emile Victor pour qui j'avais beaucoup d'admiration est passé par le réseau Connaissance du Monde.

Quel message entendez-vous faire passer à travers ce film outre de belles images ?


"Ca fait comprendre conscience de la fragilité…"


Mon seul objectif, c'est faire passer un message d'émerveillement devant la beauté. Je suis émerveillé en survolant en hélicoptère des sites naturels, des chefs-d'oeuvre du monde antique, en passant par les lieux sacrés, sans oublier les forteresses et les villes capitales où l'Histoire s'est jouée.

A titre d'exemples, j'apprécie beaucoup le Mont-Saint-Michel, la ville de Paris (que j'ai pu filmer en hélicoptère grâce à une autorisation de la présidence de la République), l'Andalousie (Séville et Ronda), le château de Chenonceau, les gorges du Tarn, le viaduc de Millau…la tour de Pise, Rome, le Stromboli, les Météores en Grèce, l'archipel de Stockholm, Londres, l'Irlande… et je peux vous en citer encore beaucoup, le point commun entre tous ces sites, c'est la beauté qui me plait. Ca fait comprendre conscience de la fragilité mais je ne suis pas un militant écolo. J'ai une approche de journaliste-animateur.


Que vous inspire l'expression Développement durable ?

Rien… cette expression est mise à toutes les sauces, c'est un peu la tarte à la crème, ça veut tout dire et ne rien dire, je ne préfère pas m'étendre sur ce point.

Quels sont les endroits de la planète qui vous fascinent le plus ?


"je prépare d'ailleurs un document fiction sur le couple de volcanologues Maurice et Katia Krafft…"


Indéniablement les volcans, ils sont l'origine de la vie, c'est le spectacle de beauté le plus beau que je connaisse et que l'on puisse voir. Je prépare d'ailleurs un document fiction sur le couple de volcanologues Maurice et Katia Krafft. Ces personnages haut en couleurs, sont hélas disparus trop tôt, emportés par une coulée pyroclastique avec une quarantaine d'autres personnes le 3 juin 1991 sur les pentes du volcan japonais Unzen. Ils avaient succédés avec brio à Haroun Tazieff.

Quel est le point commun entre les émissions que vous avez animées "Faut pas rêver", "La Carte aux Trésors" ?


"le plaisir de la rencontre…"


Le rêve et l'enthousiasme, le plaisir de la rencontre. J'ai animé durant 8 années "Faut pas rêver", j'avais le privilège de choisir mon invité, de la vedette de cinéma au docteur de Nanterre, et d'avoir un droit de regard sur le contenu éditorial de ce magazine bien que je n'en étais pas le producteur. Puis durant 10 ans la "Carte aux Trésors" pour une découverte ludique de nos régions, une émission qui disparaît du paysage audiovisuel.

Concevez-vous le fait de voyager comme un art de vivre et quelle est votre approche du voyage ?


"c'est la rencontre...être au plus près des populations locales…"

Oui, bien sûr. Si on ne fait pas de rencontres, je n'appelle pas ça un voyage mais je considère cela comme un simple déplacement. Mon approche se fait à travers la rencontre, être au plus près des populations locales, je ne fréquente pas les hôtels de luxe. Le voyage, c'est pour moi un état d'esprit. Croyez-moi, rencontrer des gens sur la route, c'est un réel enrichissement. J'ai bourlingué pratiquement dans le monde entier avec une attirance certaine pour l'Amérique du Sud, la Cordillère des Andes, l'altiplano, les volcans… et le somptueux pays que représente, à mes yeux, le Brésil. Son peuple est extraordinaire, il incarne une réelle civilisation.

Quels sont vos projets ?

"j'ai des projets avec Connaissance du Monde..."


Je possède une société de production et j'ai des projets avec Connaissance du Monde, des idées d'émissions de radio ou de télévision, il est vrai que ça devient vite pour moi des projets mais il m'est difficile de vous en parler, ce n'est pas assez abouti. Je suis en tout cas très attaché au contenu d'une émission et j'aimerais que la télévision remplisse la tête de gens plutôt que de la vider. J'aime partager des instants rares avec des gens et offrir aux téléspectateurs la joie.

POUR EN SAVOIR PLUS

Site web : www.fondationsylvainaugier.org


A LIRE : "Le doute et la foi : Sylvain Augier rencontre Sœur Emmanuelle" (Ed.Carnets Nord), "L'instant où tout a basculé" (Ed.Carnets Nord).


À lire aussi