Massif des Vosges : la cueillette de l’Arnica

le 11/08/2020

La destination Massif des Vosges s’étend sur deux régions Grand Est et Bourgogne-Franche-Comté et sept départements : Bas-Rhin, Haut-Rhin, Territoire de Belfort, Haute-Saône, Vosges, Meurthe et Moselle et Moselle dans le Nord-Est de la France. Au cœur de ce vaste espace naturel, l’Arnica, trésor jaune très convoité se révèle. Découverte...



Par Marina Lempert

Au cœur de cette réserve mondiale de biosphère culminant jusqu’à 1424 mètres, entre forêts, crêtes, plan d’eau, vallons, la randonnée sur plus de 18 000 km de sentiers balisés à pied, à vélo, à cheval est un pur bonheur… La rencontre avec la faune - lynx, chamois, grand tétras entre autres- et la flore aussi... Dont l’Arnica Montana, grande plante qui pousse à l’état sauvage presque uniquement sur ce territoire ou qui en présente en tout cas, la plus grande densité…


Une plante de montagne...

L’Arnica des montagnes ou Arnica montana est une plante vivace et rustique, européenne et principalement montagnarde. Melliphère et très aromatique, sa saison s’étale de mai à aout. Dressées sur des tiges de 20 à 50 cm environ, les fleurs ou capitules, solitaires ou regroupées par 3 ou 4, de grande taille, atteignant 8 cm de diamètre, jaune orangé, et ses feuilles ovales à nervures la rendent immédiatement reconnaissable. Les bonnes années de floraison, des fleurs par milliers tapissent le plateau vosgien et entre 8 et 10 tonnes d’arnica sont récoltées.


L'arnica dans la phytothérapie...


C'est Hildegarde von Bingen, religieuse bénédictine mystique née en 1098 à Bermersheim vor der Höhe près d'Alzey et morte le 17 septembre 1179 à Rupertsberg, auteur de « Physique et un Livre sur les causes des maladies et les arts de la guérison », qui fut la première en Europe à décrire les effets de l'arnica contre les contusions et les ecchymoses. Puis, c'est au 18ème siècle que fut mis au point la teinture d'arnica tel qu'on l'utilise encore aujourd'hui. En médecine traditionnelle, l'Arnica des montagnes est décrite dans les pharmacopées européennes pour ses vertus anti-inflammatoires. Racines, tiges, bourgeons et fleurs, sont utilisés en granules, crèmes, huiles, onguents… essentiellement dans la filière Médecine Douce, Beauté et Bio. Le Massif fournit 90% de la récolte sauvage d’Arnica en France.

Une cueillette très encadrée...



Lancée entre juin et juillet, selon les années et l’avancement de la floraison, la cueillette qui se tient sur une semaine maximum, du lever au coucher du soleil, est réglementée sur la zone conventionnée des Hautes Vosges dans le massif du Markstein ou dans le secteur proche du Grand Ballon. A plus de 1 000 mètres d’altitude, on y croise la « Brigade Verte », constituée de Gardes-Champêtres spécialisés, qui, arpentant 150 ha environ, montés sur leurs chevaux, surveillent le respect des règles et des bonnes pratiques. Les cueilleurs sont des cueilleurs professionnels, des transformateurs locaux (vente de baumes etc) ou ouvriers agricoles engagés par des groupes pharmaceutiques ou des laboratoires tels Weleda, Boiron, Wala, Lehning… , possédant une carte professionnelle, inscrits à l’avance et acceptés par l’Organisation. Venus des Vosges, d’Alsace, d’autres régions françaises et même de Suisse ou d’Allemagne ; ils précisent avant la cueillette, combien de kilos ou de tonnes de plantes entières avec racines ou justes de capitules, ils souhaitent ramasser.


Tous les cueilleurs, qui sont selon les années 45 à 55, doivent se plier à des exigences strictes : ne cueillir que les plantes en pleine floraison, le faire à la main ou tout au plus avec un sécateur, laisser un pied tous les 5 mètres pour les butineuses, laisser les plantes avec des fleurs fanées pour le semis. Toutes les parties concernées ont ainsi signé une convention en 2007, encore plus précise en 2016, pour réglementer à la fois les pratiques agricoles et la cueillette d’arnica, plante emblématique des Vosges, qui fait partie de son identité montagnarde.



Notre Carnet d’adresses

La Ferme du Bien Etre à Gérardmer



Culture en bio certifié Ecocert de plantes aromatiques et médicinales : de la graine à la fleur. Distillation, production des huiles essentielles de la gamme « Forêt Vosgienne », visite du Jardin des Simples… Un endroit rempli de senteurs de plantes et une boutique où l’on peut trouver confitures, sirops, tisanes, huile de massage au calendula, arnica, sauge, reine des prés. Adresse : GAEC Ferme du Bien Etre - 698, route d'Epinal - Le Beillard - 88400 Gérardmer - Tél. (33) + 03.29.61.40.85. Site web : http://gaec-fermedubienetre.fr

A découvrir dans les environs :


La ferme de Roland Balandier

L’éleveur d’ovins Roland Balandier se double d’un cultivateur de bluets des Vosges. Cette baie de la famille des myrtilles, d’origine canadienne, a trouvé une terre d’accueil dans les montagnes vosgiennes et en est également l’un des emblèmes. Elle bénéficie de la marque déposée « Bleu Vert Vosges ». La plantation de 85 ares est aussi labellisée en AB. Visite, vente de fruits frais, coulis, confitures, apéritif au bleuet. Agathe et Roland Balandier Adresse : GAEC Balandier Bluets - Domaine des Haies Vallées11,Les Haies Vallées- 88340 Girmont Val d’Ajol, tél. (33) + 06 82 34 36 58. Site web : www.bluet-balandier.fr


La Pépinière de la Demoiselle

A 540 m d’altitude, sur les hauteurs de Remiremont, la Pépinière de la Demoiselle produit une large gamme de plantes d’agrément et forestières. Si le site a pour spécialité les plantes de Terre de Bruyère, et s’il produit également des petits fruits tels que du bluet, le credo local est de rechercher et de sélectionner des plantes résistantes au froid. 5 000 m2 ouverts à la visite et à la vente.

Une marque déposée « Plantes des Vosges » renforce l’image d’une entreprise attachée à son terroir. A noter que, pour limiter l’utilisation des pots en plastiques nocifs pour l’environnement, la Pépinière de la Demoiselle , en collaboration notamment avec l’entreprise vosgienne Fertil, cultive désormais ses plantes d’ornement dans des pots totalement biodégradables. Adresse : La Pépinière de la Demoiselle Olichamp, 88200 Remiremont, tél. (33) + 07 81 50 52 67- www.pepinieres-demoiselle.com

Pascal Rzadkiewa : Apiculteur et Président de l’AOC Miel de Sapin- 43 Rue du Vieux Chaumont, 88200 Saint-Nabord, tél. : (33) +03 29 23 11 75 - www.bienvenue-a-la-ferme.com

Où Dormir :  adresses de Refuges à consulter sur : www.massif-des-vosges.com

Y aller : Gare TGV Epinal, Gare de Saint-Dié-des-Vosges, Gare de Remiremont, Gare d’Epinal. Cars pour Gérardmer.

Pour en savoir plus :


Consulter le Département des Vosges - 8 Rue de la Préfecture- 88 000 Epinal Cedex 9, tél: +33 03 29 82 02 14. Sites web : www.tourisme.vosges.fr et www.parc-ballons-vosges.fr

(Crédit photos : Copyright: © CD88, Copyright: CD88 – JL, Marina Lempert).

À lire aussi