Accueil Reportages Destination en vue Yukon, rendez-vous avec l’immensité sauvage
Destination en vueReportages

Yukon, rendez-vous avec l’immensité sauvage

Si vous êtes en quête d’espace, le Yukon est à inscrire à vos projets de voyages. Pour goûter à cette immensité, il ne faut pas avoir peur d’avaler les kilomètres. Découverte…

Le Yukon, c’est un territoire de 483 000 km2, dont 80 % est encore vierge. On y trouve deux fois plus d’animaux que d’êtres humains et un habitant aux 14 km2. Quatorze groupes des Premières Nations parlant huit langues représentent le quart de la population. Le Yukon est traversé par un grand fleuve, du même nom, qui le sillonne sur 1150 km jusqu’en Alaska, et il est tapissé de montagnes (qui atteignent jusqu’à 5000 mètres), de vallées remplies de forêts, de nombreux lacs et rivières aux eaux limpides… Et les journées d’été offrent 21 heures d’ensoleillement…

Whitehorse porte d’entrée du Yukon…

Whitehorse établie sur la rive ouest du fleuve Yukon est une petite ville de 26 000 habitants -la majorité de la population du territoire- installée au bord du fleuve, à une centaine de kilomètres au nord du 60e parallèle. Elle a un statut de capitale d’un territoire vaste comme l’Espagne et sauvage comme au premier jour… le Yukon. Dans le centre, des maisons basses se répartissent en une dizaine d’avenues et autant de rues qui se coupent à angle droit ; et dans la périphérie on trouve quelques grands magasins. Whitehorse est la porte d’entrée pour explorer la nature du Yukon. Les premiers Blancs à s’établir sur cette contrée furent des coureurs des bois métis et canadiens français. La Compagnie de la Baie d’Hudson, désirant y contrôler le commerce, envoya en 1840 Robert Campbell en exploration, accompagné de guides canadiens-français. Nous sommes là au coeur d’une terre légendaire porteuse de rêves qui a donné lieu à la ruée vers l’or à la fin du 19e siècle. Le Yukon compte une faune abondante composée de grizzlys, ours noirs, orignaux, caribous, loups, chèvres de montagne… on y pêche la truite grise, le grand brochet, l’omble chevalier et le saumon. On y pratique, la randonnée, le canot, la descente en eau vive, le kayak, l’équitation, l’escalade… et en hiver des excursions en traîneau à chiens et le ski.

En quittant Whitehorse pour le nord, on vous conseille d’emprunter la route Klondike qui suit la vallée du fleuve Yukon. A prévoir, un arrêt à Braeburn Lodge (au km 105), rendu célèbre pour ses brioches à la cannelle géantes, puis à l’aire de repos des Five Finger Rapids. Empruntez les 217 marches pour effectuer la belle et sympathique randonnée près des rapides (2 heures en tout). Vous revivrez la ruée vers l’or de 1898 à travers Five Fingers et ses cinq grands blocs irréguliers de roche rougeâtre allant sur la rivière comme les piliers d’un pont. Ces rapides étaient un obstacle majeur sur la route des chercheurs d’or… certains ont fini à l’eau après avoir choisi le mauvais canal.

Sur la Dempster Highway…

En poursuivant la route, vous pourrez faire étape à Bensen Creek Lodge. Pour s’y rendre, prenez la Dempster Highway, une route non asphaltée traversant une zone sauvage des plus immaculées au monde. Après une bonne nuit de repos dans une typique cabane, le lendemain, Gérard Cruchon, le maître des lieux vous emmènera à travers les grandes prairies de toundra de la Dempster Highway en longeant les contreforts des monts Richardson, à travers des paysages de montagnes et de toundra subarctique d’une beauté saisissante.

Quel spectacle ! la région est parsemée d’épinettes décharnées qui vont dans toutes les directions. Les véhicules se font rares. Ouverte en 1979, la Dempster est la seule route publique au Canada à traverser le Cercle polaire arctique et… elle est praticable à l’année. Elle s’arrête au village d’Inuvik, dans les Territoires du Nord-Ouest, 750 kilomètres plus loin. “La Dempster Highway est la plus belle route du Yukon”, précise Gérard Cruchon, “elle est la plus sauvage, avec ses ours et ses orignaux”. Au Yukon, on pense sans cesse aux ours… on informe les visiteurs sur la façon de se comporter si l’on en rencontre un… Il est conseillé de parler fort, de taper dans les mains, de mettre les bras en l’air, et de ne surtout pas courir. Si l’on pratique la randonnée se munir d’un “bear spray”.

Dawson City, l’incontournable…

Dawson City reste une étape incontournable du voyage… située à 530 kilomètres au nord de Whitehorse, Dawson jouxte presque la frontière avec l’Alaska. L’atmosphère est saisissante. Rues en terre battue, pimpantes maisons de bois, saloons, maisons de jeux, hôtels… pas de doute, on se retrouve au sein d’une petite ville-musée du Klondike. En effet, peu d’épisodes de l’histoire du Canada ont autant frappé l’imagination que la légendaire ruée vers l’or. En 1897 et 1898, des milliers d’aventuriers cherchant fortune ont affronté les rigueurs de la piste pour aller chercher de l’or le long des cours d’eau qui alimentent la rivière Klondike. En quelques mois, Dawson, est devenue une vaste bourgade, couverte de tentes et de bâtiments en rondins de bois. Quelque 50 000 personnes sont arrivées des quatre coins du monde. À l’apogée de la ruée vers l’or, en 1898-1899, la population atteignait plus de 20 000 personnes. Pour perpétuer le souvenir de l’épopée, une douzaine de bâtiments datant de 1898 ont été restaurés avec soin. Les mots de Robert Service, “le barde du Yukon”, ont été peints en lettres capitales : “La magie du Yukon. Je voulais l’or et je l’ai cherché ; j’ai gratté et j’en ai bavé comme un esclave ; que ce soit la famine ou le scorbut, je les ai vaincus”. Aujourd’hui, Dawson est un village animé, prospère et contemporain, moins de 2 000 hommes, femmes et enfants vivent à Dawson City. Il semble qu’ils viennent y chercher l’espace et la liberté.

Des prospecteurs, des artistes, des employés de bureau, des peuples autochtones et des danseuses de French Cancan vivent à Dawson City. On compte en ville, le plus ancien casino du Canada et le premier à offrir jeux, divertissement et boissons alcoolisées dans la même pièce : le Diamond Tooth Gerties. Construit en 1904, ce lieu unique fait la promotion de Dawson. En été, trois spectacles différents, sont présentés chaque soir à 20 h 30, 22 h 30 et minuit (ce dernier étant le plus burlesque). A l’est de Dawon City, les cabanes de Robert Service et de Jack London offrent un condensé de la vie des héros.

S’enagager sur Top of the World…

Prendre le traversier et s’engager sur la Top of the World Highway voilà une bonne idée. Cette route mérite bien son nom, car elle offre une vue panoramique exceptionnelle sur des forêts d’épinettes vert foncé alternant avec des vallées vert tendre, avec en arrière-plan, une mer de montagnes arrondies et à l’horizon, une rangée de monts aux sommets enneigés. Cette route assez sinueuse passe au sommet des collines et montagnes et rejoint la Taylor Highway en Alaska, une route de gravier qui serpente à travers un paysage sauvage de montagnes.

Après 2 heures de route et un passage par le poste frontière américain, les visiteurs s’arrêtent à Chicken, une bourgade d’un quinzaine d’habitants. On y trouve… un magasin de souvenirs, un bar et un café, où l’on prépare des brioches et des tartes de toutes sortes. L’endroit est toujours fréquenté par les chercheurs d’or. La Taylor Highway croise des hordes de caribous et laisse voir de vieux camps de mineurs tout échancrés, témoin de la ruée vers l’or du Klondike de la fin du 19e siècle.

En route pour le parc national Kluane…

Pour gagner le parc national Kluane, le voyage vous fait traverser des paysages époustouflants de l’Alaska avant d’atteindre 7 heures plus tard ce champs de glace non polaire parmi le plus vaste au monde. Haines Junction, un petit village de montagne, est la porte d’entrée de la région de Kluane, reconnue pour son parc national… une terre de hautes montagnes accidentées, d’immenses champs de glace et de vallées luxuriantes où domine la plus haut sommet du Canada, le mont Logan culminant à 5959 mètres.

Le parc Kluane est un vaste terrain de jeu pour la pêche, le rafting, l’alpinisme et la motoneige. “Ce glacier est l’une des plus belles attractions du parc” s’exclame notre pilote en survolant une nappe de glace étincelante entourée de hauts pics enneigés sur lesquels viennent s’accrocher quelques nuages duveteux. Le petit appareil dans lequel nous avons pris place vole au-dessus de l’exceptionnel glacier Kaskawulsh du parc national Kluane. Ce parc occupe une superficie de 22 000 km2, l’équivalent de la Suisse. Notre avion semble minuscule dans ce décor immense. Quel spectacle fabuleux s’offre à nous ! Nous contemplons des rangées de montagnes massives qui s’étirent à l’infini, des lacs de couleur émeraude sur des champs de glace, nous observons des mouflons de Dall, blancs comme neige, accrochés aux parois rocheuses… Le parc Kluane abrite la plus grande population de grizzlys au Canada. Inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, ce territoire embrasse le champ de glace non polaire le plus vaste de la terre. *Survoler le parc Kluane : Kluane Glacier Tours : (867) 634-2916.

A votre retour à Haines Junction, ne manquez pas la Visite du Centre culturel Da Ku abritant une exposition de la Première nation Champagne & Aishihik en plus du centre d’informations touristiques et du centre d’interprétation du parc Kluane.

Notre Carnet d’adresses

Burnst toast Cafe

Le Burnt Toast Cafe accueille les amateurs de bons petit-déjeuners autour d’œufs Bénédicte au saumon fumé et épinards, ou de toasts français garnis de pommes. Au déjeuner, place à de délicieux sandwiches et poissons. Adresse : 2112 2nd Ave, Whitehorse, Y1A 1B9, Canada, tél +1 867-393-2605. Site web : www. burnttoastcafe.ca

Alayuk Adventures

Marcelle Fressineau, originaire du Jura suisse, a vécu douze ans au Québec comme musher, avant de “tomber en amour avec le Yukon”. Elle a participé deux fois à la célèbre course internationale de traîneaux à chiens, la Yukon Quest. Avec son conjoint, Gilles Proteau, ils gèrent un chenil de 45 chiens. Celui-ci jouxte sa maison en bois rond et derrière on trouve la vaste étendue de leur terrain de jeu, adossé aux montagnes Saint-Elias.

La compagnie Alayuk, accueille aussi bien des Japonais -venus voir des aurores boréales- que d’autres visiteurs pour une expédition en traîneau à chiens l’hiver, à pied, à vélo de montagne, à cheval ou en canot-camping l’été. Adresse : Alayuk Aventures Box 10206, Stn Main, Whitehorse, Yukon, Canada Y1A 7A1 tél. 867.668.2922. Site web : www.alayuk.com/fr

Takhini River Lodge

A une trentaine de kilomètres de Whitehorse, vers l’ouest, on peut plonger dans les eaux chaudes des Takhini Hot Springs, riches en calcium, en magnésium et en fer, à une température de 45°c en toutes saisons. A deux pas des sources, Jean-Pierre Champeval (un alsacien) s’est installé après avoir vendu ses boulangeries françaises pour prendre lui aussi le chemin du Yukon, avec femme et enfant, en 2006. Le couple a acheté 40 hectares de prairies et de forêts en bordure de la rivière, non loin de la piste de la Yukon Quest. Résultat, un élégant gîte, Takhini River Lodge offre une expérience intime de luxe pour ceux qui contemplent les lumières majestueuses du Nord. Le Takhini River Lodge, c’est quatre belles chambres à thème de fabrication locale, avec cadres de lit sculptés à la main, plafonds voûtés en pin, fauteuils en cuir, meubles en bois massif, draps et couettes en plumes d’oie. Le matin, un délicieux petit-déjeuner est servi et le soir une fine cuisine préparée par la maîtresse de maison. Une demeure au cœur de la nature avec vue imprenable sur la taïga. Autour il y a des miles de sentiers de randonnée à explorer. Adresse : Lot 1370 Takhini River Road, Box 21345, Whitehorse, YT Y1A 6R6, Canada, Tél. +1 867-393-3060. Site web : www.takhiniriverlodge.com

Bensen Creek

Voici un endroit plutôt insolite ! Gérard Cruchon, un français vit dans la forêt depuis une trentaine d’années. Il a tout d’abord vécu dans une cabane de trappeur avant de s’installer ici. Il accueille ses hôtes dans une modeste maison en rondins de bois. Une seule pièce fait office de salon et de cuisine. On y prend les repas, on discute, et on veille tard en écoutant les histoires de Gérard. Gérard propose deux cabanes à louer pour se sentir seul au milieu de la forêt. L’une est une ravissante construction en rondins et l’autre une charmante maisonnette triangulaire. Chacune possède un lit double, un poêle et une jolie cruche en porcelaine pour faire sa toilette. Gérard n’hésite pas à vous présenter son hot tub traditionnel chauffé au bois sans oubliez son fidèle compagnon Celtic. En été, on peut décider de partir plusieurs jours en randonnée dans le Parc Territorial de Tombstone, en canot entre Whitehorse et Dawson City ou excursion vers le Cercle Arctique. Pour se rendre à “Benson Creek Wilderness Adventure & Retreat”, il faut rejoindre la Dempster Highway et à 40 km de Dawson City, on trouve l’hébergement de cabanes. Adresse : Box 884 Dawson City, Yukon Territory, Canada Y0B 1G0, tél. +1 867 993-5469. Site web : www.bensencreek.com

Hôtel Aurora Inn

L’auberge Aurora Inn est une sympathique étape si vous séjournez une ou deux nuits à Dawson. Les chambres sont spacieuses, avec de la moquette au sol et du mobilier en bois. Le restaurant propose des plats européens, nord-américains et d’influence méditerranéenne. Adresse : 5 Ave, Dawson, YT Y0B 1G0, Canada, tél. +1 867-993-6860. Site web : www.aurorainn.ca

La Bicicletta B&B

Si vous choisissez de séjourner chez l’habitant, pensez à Ann et à son charmant Gîte la Bicicletta. Pourquoi ce nom ? Ann et Ante sont deux cyclistes passionnés. Ante a fait du vélo autour du monde autour d’un message pour la paix en Croatie et c’est sur sa route qu’il a rencontré Ann. Ce gîte propose deux luxueuses chambres partageant une entrée privée. Chambres avec salle de bain privée. Cuisinette et salon à disposition. Situé près du Centre des jeux du Canada à Whitehorse, il permet de randonner sur les sentiers du mont McIntyre. A disposition un petit jardin et un sauna extérieur. Une excellente formule ! Adresse : 342 Valleyview Crescent – Whitehorse, Yukon, Canada Y1A 3C9, tél. 1-867-668-2659. Site web : www.bicicletta.ca

Association franco-yukonnaise

L’Association franco-yukonaise (AFY) formée en 1979 a fondé le journal L’Aurore boréale en 1983. Un drapeau franco-yukonais a été créé 3 ans plus tard. En 1988 est née la première entente Canada-Yukon sur les services en français, l’adoption de la Loi sur les langues du Yukon et la mise sur pied du Bureau des services en français (BSF). On y trouve également le Centre de la francophonie, une exposition photos permanente sur les pionniers francophones du Yukon, ainsi que des expositions temporaires d’artistes franco-yukonnais. Adresse : 302, rue Strickland Whitehorse (Yukon) Y1A 2K1, tél.(867) 668-2663. Site web : www.afy.yk.ca

Pratique

Formalités : passeport en cours de validité, pour un séjour de moins de 3 mois. Pas de visa nécessaire. Devise : 1 CAD = 0.80 Euros environ. Décalage horaire : moins 8 heures par rapport à la France. Electricité : 110 volts, prévoir un adaptateur pour recharger vos appareils photos, mobiles… Saison estivale : de juin à fin août. Guide : Fabuleux Alaska et Yukon, Collection Ulysse.

Conditions météo : Les conditions météorologiques peuvent varier d’une journée à l’autre. Un jour donné, une masse d’air arctique s’abat sur le Yukon, le jour suivant, c’est un front chaud venant du Pacifique qui prend le relais. En été, le soleil peut briller toute la journée et la température atteindre 30°C (en hiver, -30°C). L’été dure de juin à août. Durant ces mois, c’est à peine si le soleil se couche. Les gens débordent d’énergie. En août, la température moyenne (le jour) est de 18 à 20°C. Vêtements à apporter : Il est toujours bon de porter plusieurs couches de vêtement pour s’adapter aux températures et aux conditions changeantes. Un chapeau à larges bords, des lunettes de soleil et un bon écran solaire vous protégeront des rayons intenses du soleil d’été. De bonnes chaussures de marche sont également indispensables. Si vous vous aventurez en milieu sauvage, on recommande d’apporter une veste anti-moustique. À propos des téléphones : Si vous apportez votre téléphone mobile, assurez-vous d’avoir pris les arrangements nécessaires avec votre oprérateur avant de partir. Les téléphones cellulaires sont seulement accessibles dans les communautés.

Pour en savoir plus :

Consulter le site de l’Office de tourisme du Yukon : Travelyukon.com et www.tourismeyukon.ca

(Photos : W.Riegler et D.Krauskopf et hôtels).

À lire aussi

ReportagesVille phare

Chicago, toujours un temps d’avance !

Bercée par les brises venues du lac Michigan, Chicago, troisième ville des...

Destination en vueReportages

Châtel et Champéry, deux voisines de bonne compagnie

Ces deux stations-villages de charme, l’une côté français, l’autre côté suisse sont...

ReportagesVille phare

Toronto, la belle mégapole du lac Ontario

Souvent considérée comme « la plus américaine des villes canadiennes », Toronto,...

ReportagesVille phare

Ottawa, capitale fédérale et capitale des arts

À cheval sur la frontière entre le Québec et l’Ontario, la capitale...