City break au fabuleux marché de l’Avent à Zagreb

le 23/12/2019

Chaque année, la capitale croate se pare de ses plus beaux atours de Noël et brille de tous ces feux pendant l’Avent. Découverte…



Par Martine Delaloye

Elue la meilleure destination de Noël, trois années d’affilée, Zagreb mérite sa réputation... Du 28 novembre au 7 janvier, l’Avent et son ambiance festive prend possession de la ville.

C’est le moment béni de l’année ou la Ville-Haute, Gornji Grad, et ses petites rues et cours bourrées de charme et la Ville-Basse, et la Place principale, le jardin botanique ou encore le marché Dolac, et bien d’autres lieux encore, entrent dans une frénésie de festivités, se parent d’une magie irrésistible, prennent des couleurs, s’enluminent, fleurent bon le vin chaud, les beignets, le pain d’épice, les gâteaux au miel, les saucisses grillées, résonnent du chant des chorales d’enfants aux petites voix aigües, des chants traditionnels d’une chorale sérieuse d’anciens, d’un orchestre rock et fun…



L’esprit de Noël...


La ville est à fond dans l’esprit de Noël. Une foule empressée se répand tout au long des allées d’innombrables chalets offrant leur artisanat local. Jouets de bois, petits chevaux, quilles, boules de Noël, décorations de bois découpé, de « casse-noisette », ce personnage de bois vêtu de tenues militaires différentes, que l’on trouve un peu partout et de toute taille dans la ville, si bien qu’il en devient symbolique. Il semble qu’ici le kitch asiatique n’a pas cité… Les terrasses en plein air font le plein, les petits groupes s’assemblent debout autour des tables hautes, autant pour se réchauffer de vin chaud que de conversations joyeuses et parfois se laissent aller à quelques danses euphoriques. L’ambiance est à la fête et se prolonge tard dans la nuit où la magie prend tout son sens.



Le tunnel Gric, un vestige de la 2e guerre mondiale devenu une curiosité touristique


Il est une expérience à ne pas manquer pour son ambiance de château de conte de fée durant la période de Noël. Empruntez le tunnel Gric construit pendant la seconde guerre mondiale en plein cœur de la ville pour protéger les habitants. Longtemps délaissé, puis squatter par les raves dans les années 90, il a désormais trouvé sa voie de curiosité touristique depuis 2016.

Pendant les fêtes de l’Avent, il se pare d’un décor féérique de couleurs, d’une mise en scène onirique, où on avance à petits pas, dans une ambiance ouatée, bloqué parfois par les visiteurs smartphones en action. Claustrophes, respirez à fond. Le tunnel ne fait que 350 m, mais l’effet de foule peut gêner certains mais le décor vaut largement l’effort. On y accède par deux entrées principales, l’une au 19 de la rue Mesnicka, l’autre au 19 de la rue Radiceva. Au-dessus, la féérie bat son plein sur la promenade Strossmayer.



La romantique promenade Strossmayer


Pendant la période de l’Avent, s’il est un parcours à suivre pour vivre à fond l’ambiance de Noël, c’est bien de suivre la promenade Strossmayer qui offre une vue magnifique sur Zagreb. C’est l’une des promenades les plus romantiques, également connue sous le nom de Zagreb Stross. Elle commence juste en dessous de la Tour Lotrscak, l’une des dernières fortifications de Zagreb. De là, chaque jour est tiré le coup de canon de midi Gric. A ne pas manquer pour le fun !

Assis sur son banc, le poète Anton Gustav Matos, plonge son regard à tout jamais sur la ville. Ondulant parmi les châtaigniers croulants sous les guirlandes, une foule emmitouflée profite des concerts, se presse sur les terrasses en hauteur pour dîner avec vue sur Zagreb et la cathédrale enluminée. Au passage, sur une petite patinoire parents et enfants glissent en musique. On peut aussi se rendre à la « Stross, » en empruntant le funiculaire le plus court du monde. Depuis 1890, il relie la ville haute et basse.



La Place Ban Jelacic, le centre énergétique de Zagreb


La place centrale Ban Jelacic, où trône une statue équestre du vice-roi Jelacic, qui oeuvra pour l’indépendance de la Croatie, est bordée de beaux immeubles baroques. Par ses dimensions 100 m de long, et sa situation, juste en dessous de la ville haute, elle est le lieu de rassemblement idéal. C’est le point de rendez-vous entre amis, « sous la queue » (du cheval de la statue) d’autant qu’il y passe un grand nombre de tramways bleus déversant son flot de visiteurs. A cette période de l’année, elle grouille de monde, déambulant entre les sapins, le grand casse-noisette, le Père Noël et son concurrent St Nicolas, l’estrade et son orchestre, les terrasses, la fontaine Mandusevac, enfouie sous une couronne de sapins pour l’occasion, où faire un vœu en jetant une pièce. Du déjà vu quelque part…



C’est aussi le point de départ idéal d’une visite de la ville. De là, à gauche en faisant face à la statue, tournez à l’angle du bel immeuble art déco ocre et grimpez par le joli marché aux fleurs jusqu’au marché central de Dolac, au cœur médiéval de Kaptol. Un marché de légumes et de fruits, coloré, animé, authentique, un marché journalier, populaire et sympathique. Tout autour, les cafés sentant la bière (et le tabac aussi !) sont fréquentés presque exclusivement par les locaux, pour leurs consommations à prix local aussi. Ne pas se priver d’un bon moment de convivialité.



En continuant sur la droite, on arrive jusqu’à la cathédrale de l’Assomption de la Vierge Marie, un édifice du XIIIe siècle, reconstruit au XIX e siècle, dans un style néogothique, où s’anime une crèche vivante. De là, on peut grimper jusqu’à l’église Saint-Marc, dans la ville haute, une merveilleuse petite église du XIIIe siècle, qui a connu quelques remaniements, mais dont le joli toit de tuiles vernissées de couleur est emblématique de la capitale.



La rue Tkalcicva, la rue de la soif


A proximité, la rue piétonne Tkalcicva, connue au début du XXe siècle, pour ses maisons closes, aussi appelée la rue de la soif pour ces cafés, galeries, restaurants, collés les uns aux autres est le lieu de promenade des zagrébois. On ne saurait vous recommander de déambuler avec toute la jeunesse locale, joyeuse et de bon esprit.

C’est le bon endroit pour boire un coup ou diner dans l’un de ces restos aux allures branchées mais bien sympathiques et généralement bons. Cette petite rue au charme irrésistible a une histoire. Par sa forme, elle ressemble à un ruisseau et de fait, elle suit le tracé d’un ancien cours d’eau Medvescak -, qui divisait deux cités fortifiées rivales, Kaptol, la ville ecclésiastique et Gradec, bourg habité par la bourgeoisie et la noblesse. Deux villes qui ne se sont réunies qu’en 1850. Fin XIXe siècle, le ruisseau a été recouvert.



La rue Pavla Radica, la rue de la Kravata


Cette petite rue foisonne de boutiques de souvenirs en tous genres, mais toujours d’artisanat local. Dans un petit passage, on ne peut manquer la Galerie Ana, qui propose le best of Coratia, c’est-à-dire des produits exclusivement croates - cosmétiques, huiles essentielles, miels, vins, liqueurs, objets de décoration, douceurs sucrées. Parfois, quelques produits bulgares se glissent dans les rayons… Adresse : Radiceva19, 10000 Zagreb - sales@galeriana.com



A proximité, une boutique simple, nommée Kravata rappelle que le nom des croates, dont on ne sait pas vraiment d’où il vient, est au moins à l’origine du mot français cravate. Au XVIIe siècle, Louis XIII et Louis XIV avaient à leur service un régiment de cavaliers slaves le « Royal-Cravate ».

Pendant la guerre de Trente ans, les cavaliers croates portaient un petit foulard noué autour du cou pour se protéger autant du froid que du soleil. Cette singularité attire vite la noblesse et la coutume s’impose à la cour de Versailles, puis se répand sous différentes formes et coloris. La cravate est mentionnée pour la première fois en 1651 et fait fureur dans l’aristocratie française. Ainsi le cravatier du roi proposait chaque matin à Louis XIV un plein panier de nœuds et de cravates dans de beaux tissus soyeux bien sûr !



Plus chic, la boutique Croata au cœur de la ville commerçante, est une enseigne célébrant la cravate de luxe. Le temple de la cravate et du foulard, réalisés dans des tissus précieux, aux doublures magnifiques. Costumes et sacs à main de belle fabrication et au beau design donnent des envies d’achat hors budget. Site web : www.croata.hr


A voir aussi :


La ville compte de nombreux musées :

Le Musée d’Art Contemporain, le Musée Archéologique sur une des plus belles place de Zagreb, le Musée d’Art Naïf, un petit bijou de l’art croate… Et pour l’étrangeté, le Musée de la Torture et ses inquiétants instruments du Moyen Age à nos jours. Le Musée des Illusions qui propose une expérience amusante, le Musée des Champignons, éducatif, le Musée des cœurs brisés, peut-être le plus populaire de Zagreb, où les objets personnels sont laissés par des visiteurs venus des quatre coins du monde. Un peu excentré, le Park Maksimir, le plus ancien de la ville, ouvert en 1794. Un jardin anglais avec un zoo, agrémenté de lacs et de pavillons. Une belle balade à faire en famille avec les enfants.



La région de Zagorje...


A 1 h 30 de Zagreb par la route, Zagorje (la montagne des ours), la région « entre les montagnes », recouverte de forêts et de vignobles, à la frontière de la Slovénie, riche d’un beau patrimoine culturel et historique perpétue avec ferveur la tradition de Noël. La Croatie est catholique à 90 %. Dans le joli bourg de Marija Bistrica, le marché de Noël tout autour de l’église est un bijou de l’artisanat local authentique.



On est émerveillé de voir des jouets de bois, des boules décorées, des cœurs en biscuit, fabriqués et décorés à la main. L’ambiance la nuit tombée vers 16 h est merveilleuse. Les chalets dispensent leurs milles feux et on sent une âme d’enfant dans un magasin de jouets. La nuit se prolonge par la fête des lumières qui rassemble énormément de monde dans un champ avec en arrière-plan, l’église illuminée pour un lâcher de lampions porteurs de souhaits.



A Krapina, à quelques kilomètres, il faut visiter le Krapina Neanderthal Museum. Sur le site où en 1899 ont été retrouvé un nombre sans précédent d’os fossilisés de l’homme de Néandertal, provenant d’au moins 80 individus et d’os d’animaux également remontant à 125 000 ans av. J.-C. Un beau musée interactif très intéressant installée au cœur de la montagne dans un coffrage de béton. Site web : www.mkn.mhz.hr/en/


Notre carnet d’adresses :



Hôtel Dubrovnik




Cet hôtel tout de verre à l’extérieur, d’apparence contemporaine ne peut être mieux situé. Au cœur de la ville, une des ces façades donne directement sur la Place principale Ban Jelacic, à portée du centre touristique de la ville et des rues commerçantes. Mais ne vous attendez pas à une chambre luxueuse, juste confortable, pas très grande et correctement équipée. Un bon pied à terre pour découvrir la ville à pied. Site web : www.hotel-dubrovnik.hr

Restaurant Rougemarin City




Entre style contemporain et industriel, cette adresse au cœur de la ville est fréquentée par une clientèle très in, affichant son look. Pour autant, l’ambiance y est décontractée et sympathique. Les vastes espaces permettent l’intimité des conversations et la cuisine est de bonne tenue. A recommander, les pâtes à la truffe noire, les risottos, la dinde aux choux, un plat typique et le tiramisu en dessert. Les prix sont raisonnables pour une table chic. Site web : www.rougemarin.hr

Restaurant Agava


Dans cette rue incontournable de Tkalciceva, Agava perché en haut de ses escaliers dominant une terrasse, a vue sur l’animation. Une clientèle locale et cosmopolite fréquente les lieux. On n’est pas déçu pas la cuisine. Au menu, les pâtes au jus de truffe sont bonnes, ainsi que les risottos. Le magret de canard ou le poulpe peuvent être un bon choix aussi. Avant le plat, vous sera servi un panier de pain focaccia chaud saupoudré de romarin. Attention, le pain est payant. C’est l’un des meilleurs restaurants de la ville. Site web : www.restaurant-agava.hr

Région de Krapina-Zagorje


Hôtel-Restaurant Villa Zelenjak Ventek à Marija Bristica


Le cadre est étonnant. Juste au bout du jardin, c’est la Slovénie ! Une auberge authentique à l’ambiance rustique et à la cuisine traditionnelle, très goûteuse. On y apprend que l’on commence le repas par l’eau de vie, en apéritif, Rakija à base de prune, Travarica, au marc de raisin aromatisé aux herbes médicinales. On y apprécie la soupe à la viande séchée et champignons épicée au paprika. Le choux farci au riz et à la viande accompagné de purée et le gâteau au fromage blanc aux pommes. Site web : www.zelenjak.com

Hôtel-Restaurant Vuglec Breg


Au cœur du vignoble de 4 ha, à une quarantaine de km de Zagreb, le restaurant propose une excellente cuisine de terroir. On y apprécie les assiettes de charcuterie locale, avec rillons, boudins noir, fromage de tête. Le plat de choux, pommes de terre et boudin noir, sorte de choucroute est un délice. Au dessert, apflestrudel ou gâteau de navets, un peu salé pour nos becs sucrés. Tout autour, 6 petits maisons décorées avec charme reçoivent leurs hôtes. Préférez l’été. Site web : www.vuglec-breg.hr

Hôtel Well dans la station thermale Tuhelj


A Toplice, dans la région de Kaprina-Zagorje, l’hôtel Well offre un confort contemporain. Situé sur les thermes Tuhelj, il est doté d’un spa, de plusieurs piscines intérieures et extérieures, de saunas et hammans, salle de sport et un centre SpaeVita proposant massages et bains thérapeutiques. Les chambres climatisées, sont bien équipées, télévision par satellite, wifi gratuit. Mais si vous chercher l’intimité, ce n’est pas le bon choix. On est plus dans le centre de vacances fréquenté par des groupes. La restauration suit le même principe. Site web : www.terme-tuhelj.hr

Pour en savoir plus :

Consulter les sites web : www.croatia.hr - www.adventzagreb.hr etwww.visitzagorje.hr

(Photos : Martine Delaloye).

À lire aussi