Accueil Reportages Destination en vue Lituanie : Kernavé et Trakai, deux anciennes capitales
Destination en vueReportages

Lituanie : Kernavé et Trakai, deux anciennes capitales

Aujourd’hui petite bourgade de moins de 300 habitants, située à 35 km de la capitale Vilnius, au bord de la rivière Néris, Kernavé, est plus qu’un simple village. Découverte…

Kernavé représente pour le peuple lituanien le symbole de ses racines européennes. De nombreux historiens considèrent Kernavé comme l’un des berceaux de l’Etat lituanien contemporain, le site présumé de la première capitale du pays du haut moyen âge au début du 13e siècle. Ses châteaux forts se dressaient sur plusieurs collines au bord de la rivière Néris et protégeaient la capitale féodale des invasions. L’ensemble a été rasé par les Chevaliers teutoniques en 1390. En 1410, les armées lituaniennes alliées aux polonais se vengeront définitivement des Teutons en les écrasant lors de la bataille de Tannenberg (Grünwald).

Rappels historiques…

Alors que tous les pays d’Europe occidentale étaient christianisés depuis longtemps, ils guerroyaient pour imposer leurs couronnes les uns aux autres. La prise de la Terre Sainte par les Ottomans impose aux rois une trêve afin d’organiser les premières croisades. Tous les territoires situés au Nord Est du Saint Empire, une des zones traditionnelles de passages des grandes invasions que subissait le continent à cette époque, demeuraient encore des terres païennes mal connues des peuples de l’Ouest. Au-delà de ces frontières encore assez floues s’étendait un empire de la mer Baltique à la mer Noire que l’on appelait le Grand Duché de Lituanie. Ce dernier, placé, sous la domination des ducs des Gedimines regroupait un ensemble de peuples qu’il protégeait des invasions de barbares qui par vagues successives ont toujours suivi le soleil plus vers son coucher à l’Ouest.

La défaite définitive des armées croisées en Palestine et le sac de Constantinople durant leur retraite ébranlèrent toute l’Europe médiévale et la crédibilité de l’église de Rome. De retour sur leurs fiefs, les ordres créés en Orient, assoiffés de nouvelles conquêtes, arrivèrent à convaincre le pape de les missionner pour partir christianiser les derniers territoires païens d’Europe. Dés le début du 13ième siècle, les Chevaliers teutoniques suivis des Chevaliers Portes Glaives se lancent à la conquête des terres lituaniennes, depuis leurs fiefs allemands. Kernavé se trouvait sur leur passage. A plusieurs reprises la ville sera assiégée et dévastée pour finalement disparaître et devenir une légende. Plus tard, la capitale sera transférée à Trakaï, puis Vilnius à la suite d’un rêve prémonitoire du Grand duc Gédiminas symbolisé par l’apparition d’un loup en fer, représenté de nos jours sur la place centrale du village.

Kernavé aujourd’hui…

Kernavé, est aujourd’hui un site archéologique unique où dorment les vestiges des différentes strates de l’histoire. Un français, Patrick Lion, patron de Taïga Euro Baltika et habitant de Kernavé indique que le village de Kernavé sous l’occupation soviétique était un symbole de la résistance passive et religieuse avec l’action de son ancien curé le Česlovas Krivaitis (aujourd’hui disparu). Patrick Lion n’hésite pas à comparer Kernavé au village italien de Don Camillo et Pepone de la série comique dont Fernandel représentait le curé du village en lutte contre les communistes de Pepone. On peut le voir en découvrant l’immense maison de la culture qui rivalise avec l’église et son immense presbytère se faisant face au plein milieu du village. La résistance du curé se matérialisa par la création d’une maquette de Jérusalem dans le jardin du presbytère avec un joli bassin dont les pourtours, représentent la carte de la Lituanie.

Aujourd’hui, pour avoir su préserver ses secrets encore cachés sous sa terre et pour la beauté des paysages de cette zone qui est aussi une réserve naturelle nationale, le site est inscrit au registre de l’UNESCO du patrimoine mondial de l’humanité. Depuis le point panoramique surplombant la ville basse disparue, c’est une vue surprenante et magnifique sur le passé qui s’offre aux yeux. Un regard sur les collines où se dressaient les châteaux forts en bois, avec un coup d’œil sur les 200 ha que constitue l’emplacement de l’ancienne ville base, une vue très dégagée qui porte loin au-delà des deux rives de la Néris.

Bienvenue au kolkhoze…

Patrick Lion, patron de Taïga Euro Baltika s’emploie à transformer un ancien kolkhoze désaffecté depuis la dissolution de l’ex-URSS et l’Indépendance de la Lituanie en parc d’attraction. L’ensemble qui s’étend sur plus de 6 ha est composé d’une partie centrale -très grande cour entourée de bâtiments agricoles et de bureaux- , ainsi qu’une forêt avec un grand étang et de parcelles de terres agricoles. Patrick Lion précise : « L’un des grands atouts de cet ancien kolkhoze est de se situer à moins de 500 m du site naturel de Kernavé, haut-lieu de l’histoire et de la culture lituanienne inscrit en 2004 sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO ». Le tour-opérateur, sur ses fonds propres, a déjà débuté quelques travaux de rénovation -chambres pour le logement de l’Equipe franco-lituanienne, d’une salle à manger, d’une salle de séjour, de la réception, de 8 chambres d’hôtes. Par ailleurs, une vaste salle des fêtes a été aménagée pour l’organisation de réceptions. Dans les bâtiments prévus à l’origine pour la maintenance des matériels agricoles, les ateliers de restauration et de maintenance sont animés par du personnel local. Visite guidée du site archéologique de Kernavė et du Kolkhoz : M. Patrick Lion, tél. +37069821284)

De Kernavé à Trakai…

A une vingtaine de kilomètres de Kernavé, le Parc historique de Trakai rassemble un village, deux châteaux et un musée sur les rives du lac Galvé. Trakai fut la seconde capitale de la Lituanie, après Kernavé et avant Vilnius. Très prisée en Lituanie, elle fut longtemps résidence d’apparat des grands-ducs, même après avoir perdu son rôle de capitale. Le premier château, situé sur la presqu’ile, n’a pas été restauré quant au second, reconstruit au milieu du 20e siècle, il fait la joie des familles. Cet imposant édifice (dont les origines remontent au 13e siècle) présente de magnifiques tourelles et donjon. Ce cadre enchanteur, proche de Vilnius, jouxtent les lacs Galvé, Totorisks et Bernardinai. Pas de doute, c’est une escapade de tout premier choix…

Vous avez dit Karaïmes ?

Bien que peu nombreux, les Karaïtes ou Karaïmes, suscite un intérêt croissant depuis l’indépendance de la Lituanie Le karaïsme serait apparu au 8ème siècle de notre ère, à Babylone, en réaction à un judaïsme rabbinique que les interprétations du Talmud, devenues dominantes, avaient éloigné des textes bibliques. C’est à la fin du 14ème siècle que l’on trouve la trace la plus marquante des karaïtes en Lituanie. Le Grand Duc Vytautas de Lituanie, devant les menaces extérieures de la Horde d’Or et des Chevaliers Teutoniques, se dote d’un dispositif de défense. L’élément le plus puissant est un château fort sur l’île du lac de Trakai, construit de 1397 à 1403. Pour se constituer une garnison fiable et fidèle, il choisit des Karaïmes qu’il avait appris à apprécier lors de ses précédentes expéditions en Europe Orientale et en Crimée. A savoir : Restaurant Kybynlar, une bonne adresse pour déguster la cuisine traditionnelle karaïte. (Karaimų str. 29, Trakai, tél. +370 698 06320). Visite guidée du Château de Trakai; consulter le site web : www.trakaimuziejus.lt

Pratique

Formalités : les ressortissants de l’Union européenne, de Suisse et du Canada n’ont pas besoin de visa pour un séjour de moins de 3 mois. Heure : Quand il est 12 h à Paris, il est 13h à Vilnius. Monnaie : L’euro depuis le 1er janvier 2015. Saison : L’été et le printemps (de mai à septembre) sont de loin les meilleures saisons pour un voyage en Lituanie. La majorité des touristes étrangers viennent durant les mois de juillet et d’août et il est donc parfois difficile de trouver une chambre à cette période de l’année. Voyagiste : Taïga Euro Baltika, premier réceptif francophone spécialisé depuis plus de quinze ans dans le tourisme culturel pour groupes ou individuels dans les pays baltes et alentours (Saint-Petersbourg, notamment) peut vous aider à monter votre itinéraire à la carte au meilleur prix. Site web : www.taigaeurobaltika.com

Pour en savoir plus

Consulter le Département du Tourisme de Lituanie, site web : www.lithuania.travel/fr

Egalement le site web : www.balticwave.fr

(Photos : W. Riegler).

À lire aussi

ReportagesVille phare

Liège, insolite, dynamique et créative

Historique et contemporaine, festive et chaleureuse, en pleine mutation, la cité wallonne...

Les îlesReportages

Iles Féroé, de merveilleux cailloux accrochés au 62e parallèle

Dans l’Atlantique Nord, vivez une immersion dans l’archipel danois des Féroé, qui...

Destination en vueReportages

Le Pays Basque, un territoire d’exception

Petit par la taille, immense par sa culture et ses traditions, entre...

ReportagesVoyager aux Etats-Unis

Salt Lake City, au rythme de l’église mormone

Située à 1300 mètres d’altitude, Salt Lake City, capitale de l’Utah abrite...