Caroline du Nord : au Sud, que du nouveau !

le 12/12/2017

Au cœur de paysages à couper le souffle, la Caroline du Nord enracinée dans le vieux sud, s’affranchit de son passé historique et s’ancre dans le XXIème siècle à travers les technologies de pointe et le dynamisme de sa jeunesse. Découverte…



Par Martine Delaloye

Des paysages de contrastes entre les contreforts des Appalaches à l’Ouest et les Outer Banks, ces îles barrières qui courent tout au long de l’Atlantique à l’Est, avec au centre le Piemont et ses villes historiques, cet état un peu méconnu réserve de belles surprises… Une végétation luxuriante où s’arriment des chênes vénérables, des jardins tropicaux, des terres où le coton, l’arachide et le tabac furent sources de richesse. Territoire colonisé par les britanniques dès le XVIe siècle, d’où son nom dû à Charles 1er d’Angleterre (Carolus, en latin), au passé longtemps agricole, la Caroline du Nord est désormais un état en pleine croissance où les éleveurs de porcs cohabitent avec les jeunes branchés, les génies des biotechnologies et de la finance ou encore un nombre croissant de brasseurs de bières artisanales. Incursion dans une Amérique bien dans son époque qui a su garder l’art de vivre du sud, son accueil chaleureux, sa cuisine délicieusement épicée et son histoire passionnante.



Le triangle d’or de la technologie…


Raleigh, Durham, Chapel Hill, trois villes très proches l’une de l’autre, qui forment le Research Triangle, un des pôles technologiques les plus dynamiques des Etats-Unis, après celui de la Silicon Valley. Au cœur de ce triangle, trois universités de renom, l’Université de Caroline du Nord, l’UNC-Chapel Hill, considérée comme l’une des meilleures universités du pays, et l’une des plus renommées du monde, l’Université Duke à Durham et l’Université d’Etat de Caroline du Nord à Raleigh, véhiculent une énergie créative, artistique, culturelle et sportive, animent les centres-villes et développent des quartiers alternatifs.



Raleigh-Durham, le pôle économique et culturel de la région…


Raleigh est surnommée la ville des chênes pour la multitude de chênes chevelus qui bordent les rues, vétérans gardiens du passé. C’est la capitale de l’Etat, mais pas la plus grande ville. Charlotte passe en tête. Elle doit son nom à Sir Walter Raleigh, fondateur de la première Colonie britannique Roanoke, en 1792. Une ville typiquement américaine, avec ses larges artères entre les tours modernes et les entrepôts de brique rouge d’historic Distric qui retrouvent une seconde vie investis par les bars, restos, boutiques à la mode. Une ville qui se découvre à pied et surtout une ville universitaire qui compte plus de 35 000 étudiants pour qui, s’installer aux portes du premier technopôle américain est une évidence, leur offrant un contexte économique dense. C’est aussi le siège de nombreuses multinationales telles que Revlon ou IBM, le plus grand employeur de la région.



La jeunesse, le cœur battant de la ville…


Au mois de mars, ce sont 200 équipes de basket-ball qui s’affrontent durant 4 jours au Centre de Convention. Une formidable rencontre, sérieuse mais joyeuse, entre compétitions et folklore qui plonge la ville dans l’euphorie. Un contexte de fête qui déborde lors du Brewgaloo Beer Festival, festival des bières durant les 4 week-ends du mois d’avril. Food-trucks et musique live envahissent Wilmington Street et Fayetteville Street, à deux pas du quartier d’affaire et des grands hôtels. L’ambiance est bon enfant, l’accès libre. On y consomme les produits locaux mais aussi de belles pintes de bières fraîches issues des quelques 90 brasseries artisanales de la région. Ca sent le pop-corn et la saucisse grillée. On y vient en baskets ou en star de ciné, tout est permis.



La ville est animée. Il n’y a qu’à voir tous les nouveaux lieux super fréquentés qui fleurissent un peu partout. Bars hype, entrepôts reconvertis en resto comme Whiskey et sa terrasse sympathique. Au Box Car, ancien garage, juke-box, pistes de bowling, machines des années 50 revivent pour de nouveaux joueurs. Brewery Bhavana concept store contemporain fait office de librairie, bar, resto, fleuriste, centre communautaire. Ou encore Watts & Ward, bar en sous-sol qui joue la carte du passé revisité dans son cadre de brique, avec ces longs bars de bois ciré et ses canapés anglais. L’antre de la rue avec ambiance jazzy et cocktails inventifs.



Tandis que devant Big Ed’s, la queue s’allonge. Le meilleur de la cuisine du Sud, dans son décor de tables aux nappes à carreaux rouges et blancs, et son capharnaüm d’objets pendus au plafond, se mérite. Les places sont chères et la tenancière y fait sa loi. Mais on ne résiste pas au brunch format USA très fourni en cholestérol. Délicieux ! Site web : www.bigedscitymarket.com



- Le North Carolina Museum of Art, la fierté de la ville

A l’extérieur de la ville, au cœur d’un fabuleux parc de 66 hectares, ponctué d’installations sculpturales, le North Carolina Museum of Art est l’un des plus importants musées du Sud-Est des Etats-Unis. Une belle architecture contemporaine privilégiant l’incursion de la lumière naturelle. Une prestigieuse collection permanente et de belles expositions d’art contemporain et aussi de nombreuses sculptures de Rodin, insolites en ce lieu. Site web : www.ncartmuseum.org



Durham, le réveil d’une ville industrieuse…


A quelques kilomètres seulement, Durham, petite ville au passé lié au tabac et au chemin de fer a subi une grande dépression dans les années 1960. Elle renaît juste de ses cendres et nombre d’usines et de dépôts issus de son passé industriel abritent de nouveaux lieux branchés, bars, restaurants, galeries, boutiques. La proximité de l’Université de Duke et l’engouement pour le base-ball et l’équipe locale Les Bulls Athelic Park, lui redonnent vie. Par ailleurs, elle apporte largement sa contribution au pôle biotechnologique avec le Duke Medical Center et partage avec Raleigh, son aéroport international de Raleigh-Durham.



L’Histoire du Sud, c’est aussi l’histoire des grandes plantations de tabac et de l’esclavage, du mouvement afro-américain des droits civiques et des grands sit-in protestataires. La ségrégation dans la région a duré longtemps. La guerre de sécession y a aussi sévi. Aujourd’hui, on visite Bennett Place, propriété de James et Nancy Bennett, lieu notoire pour avoir abrité la reddition des soldats confédérés le 26 avril 1865. Une ferme quelque peu réaménagée dans la campagne, en bordure de forêt où les volontaires revêtent l’habit militaire et animent les lieux. Une mise en scène un peu surfaite pour un vrai lieu historique. Visite réservée aux nostalgiques de l’histoire des Etats du Sud ! Site web : www.bennettplacehistoricsite.com



Willmington, la Belle de la Côte...


Direction le sud de la Caroline du Nord, la Crystal Coast à la découverte de Wilmington, une délicieuse petite ville avec un côté suranné qui la rend très attachante. Située à l’embouchure de la Cape Fear River, à quelques kilomètres seulement de l’océan, c’est une station balnéaire très fréquentée pour ses grandes plages de sables fins et ses soirées animées. Une bonne ambiance règne au cœur de la ville entre boutiques branchées et bazars vintages, cafés et restos accueillants. Ses décors naturels grandioses ont attiré l’industrie du cinéma, et les studios EUE Screen Gems qui abritent le plus grand réservoir d’eau d’effets spéciaux , en ont fait un centre majeur du cinéma américain. Willmington est même surnommée Wilmywood. La Couleur pourpre, Blue Velvet… et bien d’autres films y ont été tournés.



Historic District, à downtown se visite en calèche. Une ballade romantique dans les rues bordées de chênes à l’envergure impressionnante et de jolies maisons aux allures coloniales. Toutes ne sont pas Antebellum - avant la guerre civile mais l’esprit y est perpétué et les demeures débordantes de charme. Seule la Maison Bellamy, une maison cossue aux élégantes colonnades, construite à la veille de la guerre civile pour le médecin et planteur John Dillard Bellamy et sa famille respecte ces critères. Le système de l’esclavage fonctionne alors. Pour les dix personnes que compte la famille, neuf esclaves remplissent les rôles de majordome, chauffeur ou artisans participant à la construction de la demeure. Tout le faste de la vie d’antan défile dans les pièces somptueuses. Sites web : www.horsedrawntours.com et www.bellamymansion.org



- La passionnante visite du USS North Carolina, un cuirassé de la Seconde guerre mondiale

La promenade se prolonge le long du Riverwalk jusqu’au vieux port où est arrimé le cuirassé USS North Carolina, un colossal bâtiment de la seconde guerre mondiale qui a participé à la bataille de Guadalcanal et à la protection des porte-avions. Une visite dans les entrailles d’un géant de l’histoire. Salles des machines, réfectoires, dortoirs, infirmerie, salle des communications, offices, réserves de bombes, on grimpe, on descend les échelles métalliques au cœur de l’acier et des machineries huilées avec pour guide un bénévole passionné. A recommander sans modération pour tous, petits et grands. Site web : www.battleshipnc.com

Wrighville Beach et sa grande plage de sable blond n’est qu’à quelques encablures et en poussant un peu plus loin, la Caroline du Sud avec sa cuisine un tantinet plus épicée et ses températures qui grimpent. Le voyage continue…


Notre carnet d’adresses :


- Restaurant Garland à Raleigh

L’ambiance est conviviale. On y vient diner au bar entre copines ou autour d’une table en famille avec l’assurance de n’avoir que des produits frais venus directement des fermes de Caroline du Nord. Cheetie, chef nominée aux James Beard Awards propose une cuisine fusion asiatique aux influences indiennes qui émoustille gentiment le palais de saveurs épicées. Mais ce n’est pas la seule corde à son arc, puisque, parallèlement, elle est guitariste et continue d’enregistrer des albums avec son groupe Birds of Avalon. D’ailleurs la soirée peut se prolonger au bar à cocktails Neptunes Parlour à l’étage inférieur ou encore à la salle de concert Kings. Autant dire que Garland est the place to be en centre ville. Site web : www.garlandraleigh.com

- Le Roof Top de l’hôtel The Durham

En fin de journée, le roof Top du Boutique Hôtel The Durham est le rendez-vous des jeunes branchés qui se retrouvent en bandes joyeuses autour de cocktails ou de bières fraîches. Les affamés se régalent d’huîtres gratinées, d’œufs bénédicte, ou de petites salades fraîches, avec en prime, la vue sur la ville illuminée. Site web : www.thedurham.com

- Hôtel Rizzo Center à Chapel Hill

Un peu à l’extérieur de Chapel Hill, cet hôtel installé dans la grande maison bourgeoise de brique rouge d’un domaine rural des années 1930, au cœur d’un vaste parc offre tout le confort. Grande chambre cosy, piscine, salle de fitness, salle de billard, salle de conférence, avec à proximité l’Université de North Carolina, le Finley Golf Course, le Stade de Kenan, et le North Carolina Botanical Garden. Une bonne adresse pour les fans de golf, les amoureux de la campagne et du confort douillet. Tél. 919-913-2098.

- Restaurant PinPoint à Wilmington

Dans Historic District sur Market Street, PinPoint ouvert en 2015 a été nommé le « Meilleur Restaurant du Sud » l’année suivante. Dans ce bâtiment de 1890, le chef Dean Neff propose une cuisine aux accents sudistes et des fruits de mer d’une grande fraîcheur. L’ambiance fun ne gâche rien au plaisir. Site web : www.pinpointrestaurant.com


Pratique :


Monnaie : l $ = 0, 86 euro environ,

Passeport : Passeport biométrique ou électronique en cours de validité. Pas de visa nécessaire. Autorisation électronique de voyage ESTA, à remplir en ligne avant le départ. Attention, les contrôles vers les USA ayant été renforcés, il faut se rendre à l’aéroport 4 h avant l’heure de vol.

Décalage horaire : - 6 h.


Pour en savoir plus :


Consulter le site web de l'Office du tourisme : www.travelsouth.visittheusa.com/fr

Y aller : Au départ de Paris CDG, l’aéroport de Raleigh-Durham est desservi par un vol quotidien par la compagnie Delta, l’une des plus importantes compagnies aériennes qui dessert 300 destinations sur 60 pays, en classe économique ou en classe Delta One, donnant accès direct au couloir, siège-lit, wifi, écrans individuels avec programmes à la demande et personnel à bord attentif pour un voyage tout confort. Site web : www.delta.com

(Photos : Martine Delaloye).



À lire aussi