Accueil Reportages Destination en vue Banff – Canada, en tête-à-tête avec la nature
Destination en vueReportages

Banff – Canada, en tête-à-tête avec la nature

Le parc national de Banff présente des pics de montagne en dents de scie, des vallées forestières denses. Parcourez donc les étendues sauvages sans oublier de vous pauser à Banff. Découverte…

À l’automne de 1883, des travailleurs ferroviaires du Canadien Pacifique ont trouvé par hasard sur le flanc Est des Rocheuses, une caverne d’où jaillissaient des sources thermales. Cette découverte marque le début du parc national Banff, premier Parc national du Canada et troisième parc au monde.

Un tapis vert de sapins…

Situé au sein des Rocheuses canadiennes, le parc national de Banff, au coeur de la province de l’Alberta, est inscrit depuis 1985 au patrimoine mondial de l’UNESCO avec les autres parcs des montagnes Rocheuses canadiennes. Il constitue un ensemble de vallées, montagnes, glaciers, forêts, prés et rivières sur une superficie totale de plus de 6 600 km2. Ce parc national constitue l’une des destinations les plus recherchées au monde. Ce qui frappe d’emblée le visiteur, c’est la présence de forêts de pins de Murray, d’épinettes d’Engelmann, de sapins subalpins couvrant le flanc des montagnes. On y trouve de gros mammifères comme le wapiti, l’ours noir ou l’impressionnant grizzli. Le long des routes qui sillonnent le parc, il n’est pas rare d’apercevoir un mouflon d’Amérique, et d’autres animaux sauvages comme des cougars et loups.

Banff, station à la fois populaire et chic…

La réalisation, à la fin du 19è siècle, du chemin de fer Canadien Pacifique (Canadian Pacific Railway)a joué un rôle décisif dans le développement de la petite ville de Banff. Banff a d’ailleurs hérité son nom de la ville de Banffshire, en Écosse, attribué par Lord Steven, un ancien directeur du chemin de fer. En effet, l’arrivée du train a apporté un flux régulier de voyageurs… on a alors édifié des établissements hôteliers prestigieux comme le Banff Springs Hotel L’année 1909 marque le début de la pratique du ski avec l’arrivée de guides de montagne issus de Suisse et d’Autriche. Un peu plus tard, au début du 20è siècle, la construction de liaisons routières rapproche Banff du reste de la région. Ces routes, parfois construites par des prisonniers de guerre, faisaient partie des projets de travaux publics encouragés à l’époque de la Grande Dépression pour solutionner les problèmes socio-économiques. Aujourd’hui pas moins de 3 millions de visiteurs passent par la ville chaque année.

A Banff, on apprécie la gastronomie… on trouve une cuisine à la fois exotique et familiale. On savoure la fraîcheur des ingrédients, ce qui donne des menus canadiens et d’inspiration internationale. On peut déguster une fondue, du poisson frais, de l’élan sauvage, de la viande de bison aux sushis, des recettes thaï… goûter au saumon canadien fumé, s’offrir une confiserie au sucre d’érable… Une fois la nuit tombée, vous pouvez vous rendre dans une discothèque ou un saloon pour écouter de la musique live. Les personnes soucieuses de leur bien-être enfilent leur maillot de bain et piquent une tête dans les sources chaudes supérieures de Banff -découvertes par des explorateurs il y a plus d’un siècle- un endroit privilégié pour se relaxer, tout en contemplant le paysage et en respirant l’air frais des montagnes. Sur Main Street, place au lèche-vitrine dans les galeries marchandes qui exposent à la fois des œuvres d’art aborigènes et canadiennes. Pendant plus d’un siècle, peintres, photographes et musiciens ont été attirés par les Rocheuses canadiennes pour leur aspect sauvage. Les galeries d’art, les musées et les librairies sont aussi les endroits rêvés pour trouver un souvenir. Le matin, si le temps est clair, prenez la Banff Gondola (le téléphérique) pour profiter d’une vue panoramique à 360° sur la ville et la Bow Valley. C’est magnifique ! Durant l’ascension vers le sommet (2281 mètres) par les télécabines, on voit souvent d’adorables spermophiles et autres écureuils. Le sommet du mont Sulphur est vraiment incroyable. D’un côté, on domine la ville, les lacs et de l’autre les Rocheuses recouvertes de forêts à perte de vue !

Les incontournables lacs Louise et Moraine…

Il y a plusieurs siècles, les aborigènes ont été les premiers à découvrir la beauté du parc national. Peu après des explorateurs, des cartographes, des alpinistes, certaines célébrités et plusieurs souverains sont attirés par cette vaste étendue naturelle si paisible. Le Parc national de Banff est un immense territoire sauvage qui ne demande qu’à être exploré. Les animaux sauvages parcourent les vallées, les aigles survolent les Rocheuses canadiennes et l’eau cristalline issue de 1 000 glaciers vient alimenter les rivières. En 1882, le pourvoyeur Tom Wilson, guidé par un indien de Stoney, découvre le Lac Louise. Les tons émeraude du lac et le glacier qui dort en arrière-plan émerveillent les visiteurs depuis les années 1890. On apprécie de prendre des photos, de se promener au bord de l’eau ou de faire du canotage. Mais un conseil, pour éviter les foules, venez plutôt avant 11 h ou en fin d’après-midi. Le lac Louise est le plus connu et le plus photogénique mais le parc comprend aussi d’autres lacs très beaux, dont le lac de Minnewanka, le lac Mirror, le lac Moraine, le lac Agnes… Nous avons un coup de cœur pour le lac Moraine connu sous le nom de vallée des Dix Pics. Le secteur offre des possibilités extraordinaires de randonnée, de canotage… (la route est généralement fermée entre mi-octobre et mi-juin). Cet endroit offre l’opportunité de se promener au milieu des fleurs sauvages dans une prairie de montagne.

Un séjour à Banff et dans la région du lac Louise, c’est l’assurance d’admirer des arêtes rocheuses formées par les océans il y a plus de 45 millions d’années d’une beauté étonnante. Parmi les activités proposées sur le parc, il y a notamment des parcours de golf, des espaces permettant de lancer votre hameçon dans la rivière, de marcher sur un glacier ; de randonner en famille, de s’offrir un tour en hélicoptère, de s’essayer au rafting. Voilà une région qui mérite un séjour assez long si l’on souhaite explorer la plupart de ses merveilles !

Pratique

Formalités : passeport en cours de validité, pour un séjour de moins de 3 mois. Pas de visa nécessaire. Devises : 1 CAD = 0.80 Euros environ. Décalage horaire : moins 8 heures par rapport à la France. Electricité : 110 volts, prévoir un adaptateur pour recharger vos appareils photos, mobiles… Saison estivale : de mi-juin à mi septembre.

A connaître :

Alpine Helicopers : situé à Canmore, à 40km au sud de Banff (sud du parc national de Banff), Alpine Helicopters propose des survols de 15 ou 30 minutes au-dessus des sommets. Avant d’embarquer, vous êtes invités à visionner un petit film vidéo pour vous familiariser avec les procédures de sécurité. Ensuite laissez-vous guider par le personnel au sol souriant, et par le pilote lui-même. Ceinture de sécurité et casque vissé sur les oreilles, vous pourrez entendre les informations du pilote présentant le paysage. Vous survolez la vallée de Bow, vous longez les sommets des Three Sisters, puis passage par le Mont Assinboine par-dessus les Marvel Lake et Lake Gloria, et retour par le barrage Spray Lake Reservoir. Chaque hélicoptère dispose de trois places à l’arrière et d’une place à la gauche du pilote (la meilleure pour les photographes). Site web : www.alpinehelicopter.com

Pour en savoir plus:

Consulter aussi le site web : www.banfflakelouise.com

(Photos : W.Riegler et hôtels).

À lire aussi

ReportagesVille phare

Chicago, toujours un temps d’avance !

Bercée par les brises venues du lac Michigan, Chicago, troisième ville des...

Destination en vueReportages

Châtel et Champéry, deux voisines de bonne compagnie

Ces deux stations-villages de charme, l’une côté français, l’autre côté suisse sont...

ReportagesVille phare

Toronto, la belle mégapole du lac Ontario

Souvent considérée comme « la plus américaine des villes canadiennes », Toronto,...

ReportagesVille phare

Ottawa, capitale fédérale et capitale des arts

À cheval sur la frontière entre le Québec et l’Ontario, la capitale...