Accueil Reportages Destination en vue Chutes d’Iguaçu, des merveilles de la nature
Destination en vueReportages

Chutes d’Iguaçu, des merveilles de la nature

Au cœur d’une forêt subtropicale et de la jungle, à la frontière du Brésil et de l’Argentine, les chutes d’Iguaçu comptent parmi les sites naturels les plus impressionnants au monde. Découverte…

Situées à la frontière entre Brésil et Argentine, les chutes d’Iguaçu classées depuis 1984 au Patrimoine mondial de l’Unesco se classent parmi les plus hautes chutes du monde. Contrairement à d’autres cataractes célèbres, comme les chutes Victoria, celles d’Iguaçu ne forment pas un rideau d’eau continu.
Elles sont constituées d’une juxtaposition de 275 cascades sur un front de 2,5 km. Les plus grandes chutes 65 m de hauteur en moyenne s’écoulent côté argentin mais c’est au Brésil que l’on observe les perspectives les plus spectaculaires.

Histoire et découverte…

Longtemps, la région reste isolée et dépeuplée. Les Chutes sont découvertes en 1541 par Alvãr Nuñes Cabeza de Vaca, un explorateur espagnol. Avant de passer par la rivière Paraná et Iguaçu, il avait traversé l’Amérique du Nord et notamment parcouru la région du Mississipi, de l’Arkansas, du Colorado, du Nouveau Mexique… Belle et inaccessible, la région est revenue sur le devant de la “scène” au 18e siècle, quand les Jésuites s’y sont établis pour catéchiser les indiens. Pendant ce temps-là, les espagnols et portugais se disputent les terres. D’ailleurs, la démarcation du territoire n’est définie qu’Après l’indépendance de l’Argentine, du Paraguay et du Brésil. Alberto Santos Dumont, pionnier de l’aviation, visite les chutes en avril 1916 et il en revient si impressionné qu’il lutte pour que le site devienne un parc public. Le 28 juillet de cette année-là, Affonso Alves de Camargo, Président de la Province du Paraná, déclare publiques les terres qui abritent cette merveille naturelle. Rappelons que le mot Iguaçu signifie “grande eau, grande rivière” dans l’ethymologie tupi-guarani et la formation géologique des chutes date d’environ 150 millions d’années.

La gorge du Diable…

Un gigantesque décor de forêt subtropical encadre les cataractes d’Iguaçu, fleuve qui marque la frontière entre le Brésil et l’Argentine. Le Rio Iguaçu prend sa source au Brésil et parcourt 1300 km avant de se jeter dans le Rio Parana, 23 km en aval des chutes. Le visiteur est séduit par la gorge du Diable, la plus impressionnante. Elle s’effondre au fond d’un canyon d’une telle puissance qu’elle est généralement surmontée par un nuage d’embruns zébrés d’arcs-en-ciel. Ces embruns favorisent la croissance de la végétation luxuriante. La gorge en …forme un fer à cheval large de 80 m, haut de 150 m donne l’impression aux visiteurs que l’eau tombe autour de lui. Le bruit est assourdissant. Les chutes d’Iguaçu comptent parmi les plus puissantes du monde. En fonction du débit de la rivière, le nombre de sauts varie entre 150 à 300 et la hauteur des chutes varie de 40 à 80 mètres, arrivant à 2 700 mètres de large, avec un format semi-circulaire. Le débit d’eau moyen de la rivière est de 1 500 m3 par seconde environ et il varie de 500 m3/s lors des périodes de sécheresse à 6 500 m3/s pendant les périodes de crues.

Parmi les cascades remarquables que l’on admire, figurent le Salto San Marin, le salto Bernabé Mendez et le salto Bossetti. Pour notre plaisir, des passerelles pénètrent au cœur du site, bordé par la forêt subtropicale, peuplée de singes et de toucans. La largeur totale des Chutes dans le territoire brésilien est de 800 m environ et du côté argentin de 1 900 m.

La légende des chutes

On raconte que les indiens Caigangues, habitants des rives de la rivière Iguaçu, croyaient que le monde était gouverné par M’Boy, un dieu qui avait la forme de serpent, fils de Tupã. Igobi, le cacique de la tribu, avait une fille se prénommant Naipi, tellement belle que les eaux de la rivière s’arrêtaient quand la jeune fille s’y regardait. Grâce à sa beauté, Naipi était consacrée au dieu M’Boy et ne vivait que pour son culte. Il y avait, toutefois, parmi les Caigangues, un jeune guerrier appelé Tarobá qui tomba amoureux de Naipi. Le jour de la fête de consécration de la belle indienne, pendant que le cacique et le pajé buvaient le cauim (boisson à base de maïs fermenté) et que les guerriers dansaient, Tarobá en profite pour s’enfuir avec la belle Naipi dans un canot, par la rivière, tiré par le courant. Quand M’Boy se rend compte de la fuite de Naipi et de Tarobá, il devient furieux. Il pénétre alors dans les entrailles de la terre et en se tordant le corps, il produit une énorme fente… et se forme une gigantesque chute.

Enveloppés par les eaux, le canot et les fugitifs tombent d’une grande hauteur et disparaissent pour toujours. La légende dit que Naipi a été transformée en l’une des roches centrales des chutes, perpétuellement, fustigée par les eaux troubles. Tarobá a été transformé en un palmier situé au bord d’un abîme, penché sur la gorge de la rivière. Au-dessous de ce palmier se trouve l’entrée d’une grotte sous la Gorge du Diable où un monstre vindicatif surveille éternellement les deux victimes…

Notre Carnet d’adresses :

Hôtel Das Cataratas

L’Hôtel Das Cataratas idéalement située au coeur du Parc National d’Iguaçu, entourée d’une nature luxuriante et des célèbres chutes d’Iguaçu. Ce charmant et élégant hôtel de style colonial met à disposition de ses hôtes 203 chambres et suites d’un confort exceptionnel. Il s’agit du seul hôtel implanté dans le Parc National côté brésilien. L’Hôtel Das Cataratas est un lieu unique pour ceux qui rêvent de voir les fameuses chutes et explorer les environs. Une adresse incontournable ! Adresse : Iguaçu National Park, Paraná, Brazil – tél. (55) 45 2102-7000. Site web : www.hoteldascataratas.com 

Promenades en bateau au pied des chutes

La société Iguazu Jungle propose à bord de jets boats d’approcher les chutes. Cette excursion dure environ 1h et elle permet de “prendre sa douche”. Une expérience à ne pas manquer pour les amateurs de sensations fortes. Site web : www.iguazujungle.com

Survol en hélicoptère

La société Helisul propose un survol inoubliable d’environ 10 à 15 minutes du parc National, de la rivière Iguaçu et surtout pour admirer le spectacle unique des chutes d’Iguaçu. Il est possible de réaliser des tours plus longs (35 minutes) pour survoler d’autres parcs de la région. Site web : www.helisul.com

Hôtel Iguazu Grand Resort Spa et Casino

Situé côté argentin à Puerto Yguazú, (province de Misiones) et à seulement 400 m du pont international de Tancredo Neves qui enjambe le fleuve Yguazú, frontière naturelle qui sépare l’Argentine et le Brésil, l’Iguazu Grand Resort Spa & Casino, membre de Leading Hotels of the World conjugue élégance, plaisir et divertissement. Ce resort cinq étoiles qui s’étend sur un parc de 8 hectares et de jardins tropicaux compte 108 suites luxueuses et spacieuses. Toutes comportent : salon, bureau et salle de bain en marbre. Le restaurant El Jardin ouvert chaque soir pour le dîner propose un menu composé de plats internationaux. Le Grand Hotel Resort & Casino dispose d’un centre de bien-être “Paradise Spa”, qui offre une gamme complète de soins de beauté. Les joueurs ont rendez-vous au casino. Adresse : Ruta 12 km 1640 – Puerto Iguazu – Argentine, tél. (03 757) 498 050. Site web : www.iguazugrand.com

A voir également dans la région :

Le Parc Ornithologique : Le parc Ornithologique offre l’opportunité de parcourir la forêt et de se laisser enchanter par le chant des 350 espèces d’oiseaux vivant dans les volières disséminées dans le parc. Situé à proximité de l’entrée du Parc National d’Iguaçu, il est entièrement intégré à la nature.

Le Barrage hydro-électrique de Itaipu : Le barrage hydro-électrique de Itaipu est l’une des plus grosses sources d’alimentation électrique du monde. Il a été élu par le American Civil Engineering Association comme l’une des Sept Merveilles du Monde Moderne en 1995. Situé sur la rivière Parana, à 14 km au nord du pont International reliant Foz de Iguaçu au Brésil à Ciudad del Este au Paraguay. On peut simplement observer le barrage ou bien visiter les musées du barrage ou le Bel Vista Biologocial Refuge.

Pour en savoir plus :

Consulter les sites web : www.cataratasdoiguacu.com.br et www.iguazuargentina.com

(Photos : E.di Vettimo).

À lire aussi

ReportagesVille phare

Chicago, toujours un temps d’avance !

Bercée par les brises venues du lac Michigan, Chicago, troisième ville des...

Destination en vueReportages

Châtel et Champéry, deux voisines de bonne compagnie

Ces deux stations-villages de charme, l’une côté français, l’autre côté suisse sont...

ReportagesVille phare

Toronto, la belle mégapole du lac Ontario

Souvent considérée comme « la plus américaine des villes canadiennes », Toronto,...

ReportagesVille phare

Ottawa, capitale fédérale et capitale des arts

À cheval sur la frontière entre le Québec et l’Ontario, la capitale...