Domaine de la Rançonnière Bayeux, place à l’authenticité

le 26/05/2016

En Normandie, à deux pas de Bayeux et d'Arromanches, le petit village de Crépon abrite La Ferme de la Rançonnière, au sein d’une magnifique bâtisse des 13ème et 15ème siècles. Une adresse gourmande et authentique. Découverte…



Voici un hôtel pittoresque avec ses murs de pierre rassurants, ses plafonds à la Française, ses armoires normandes d’époque… A travers la Ferme de la Rançonnière, on découvre le Bessin, le pays de Guillaume le Conquérant, le long de la route qui mène aux plages où ont débarqué les alliés pendant la Seconde Guerre mondiale. Ici, la demeure fortifiée du XIIIe siècle avec son portail, ses créneaux et ses tours de garde, a conservé son charme d’antan...

Un peu d’histoire…


La première construction des bâtiments remonte au 13e siècle et la demeure s’appelait alors le Manoir de Biéville. La Normandie vivait à cette époque sous le joug des tensions entre la Couronne d’Angleterre et le Royaume de France. Le porche et la grande cour carrée, témoignent de cette architecture médiévale guerrière.

En 1710 la ferme change de main, elle devient propriété de la famille Costard, sieur de la Rançonnière qui lui donne son nom actuel. Lors de sa reconstruction au 16e siècle, l'escalier à vis est enlevé de la tour polygonale du bâtiment principal -où se trouve aujourd’hui la réception- Au rez-de-chaussée, une fresque est alors peinte reproduisant des personnages, animaux et scènes de chasse assez naïves et surtout un décor à pointe de diamant.



On peut encore aujourd’hui apprécier la muraille qui ceinture la propriété, deux échauguettes d’angle -une disposition défensive du début 17ème siècle pour se protéger du débarquement anglais- . Au sein de l’actuel bar de l’hôtel, on admire les voûtes romanes en arc plein cintre, à la réception des cheminées monumentales, des poutres apparentes qui soutiennent les plafonds au rez-de-chaussée du bâtiment… dans la salle de restaurant. Au sein de la tour ronde, il subsiste un ancien escalier à vis aux marches escarpées.

Lors de la Seconde Guerre mondiale, la Ferme de la Rançonnière fut réquisitionnée par l’armée allemande et devint une base aérienne. D’ailleurs, un hangar fut construit afin d’abriter des avions. La Rançonnière fut libérée très rapidement le 6 juin 1944, par les premiers éléments de la 8ème armée du Maréchal Montgomery, du fait de sa proximité avec les plages du débarquement et d’Arromanches.


Un virage touristique…


Naissance d’un hôtel… En 1977, les bâtiments abritaient encore une ferme et personne ne se doutait alors qu’un jour elle pourrait changer de vocation. Mais le 14 juillet, un couple de touristes tombe malencontreusement en panne devant la porte. Comme les personnes étaient sans hébergement, la propriétaire offre l’hospitalité aux deux sinistrés. Il s’agissait des deux premiers clients... le sort de la Rançonnière était alors scellé !

L’activité agricole s’est peu à peu arrêtée, afin de transformer les chambres d’hôtes en véritables chambres d'hôtel. Actuellement, l’établissement permet aux hôtes de toutes nationalités d’admirer l’architecture, de loger dans des chambres se trouvant dans une tourelle, d’autres dans des chambres ayant leurs toilettes dans des échauguettes.



Tout le mobilier a été chiné par la propriétaire des lieux, Isabelle Sileghem, dans des salles de ventes de la région. Résultat, on séjourne dans demeure de caractère meublée d’antiquités et d’objets de brocante. Les chambres sont douillettes et confortables, toutes personnalisées avec mobilier d'époque et de belles armoires normandes...tout a été pensé pour votre bien-être.

Le bar de l’hôtel vous accueille au sein d’un salon voûté avec une belle cheminée et non loin un alambic en cuivre. À l’arrière des bâtiments, le jardin aménagé par un architecte paysager a permis à la Ferme d’obtenir un 1er Prix au Concours "Fleurir la France" en 2008. On dit également que la cave de la Rançonnière est reliée au château de Creully par un passage souterrain !



L'hôtel abrite également une table réputée dans la région. Le Chef et son équipe vous invitent à déguster les saveurs du terroir. Elles sont servies dans une salle médiévale au décor chaleureux et rustique.

Tout près le Manoir de Mathan… bâtisse du 18ème siècle -on pourrait l’appeler l’annexe- avec ses 21 chambres se présentent sous des airs rustiques, avec mobilier en bois, sols carrelés, étoffes fleuries… le tout aménagé avec goût.



Pas de doute, La Rançonnière, membre du label Relais du Silence, est un lieu idéal pour séjourner et parcourir le Bessin et ses plages du Débarquement notamment à bord d’une Jeep.

Pour en savoir plus :


La Ferme de la Rançonnière, D65, 14480 Crépon, tél. + 33 (0)2 31 22 21 73. Site web : www.ranconniere.fr

(Photos : Ferme de la Rançonnière).

À lire aussi