Mais oui, l’été arrive…

le 25/05/2016

On n’y croit plus vraiment mais il fait toujours beau quelque part, si ce n’est dans l’Hexagone. Alors voici une brassée de livres et de guides pour préparer au mieux vos vacances proches ou lointaines. Découverte…


Coup de cœur


Cartoville en famille



Les city breaks, ce n’est pas que pour les grands ! On peut aussi emmener sa marmaille. Mais à vos risques et périls ! Pour vous donner un coup de main, les éditions Gallimard ont eu l’excellente idée de faire évoluer leur formidable collection des Cartoville, aujourd’hui indispensables à tous les voyageurs, et qui compte plusieurs dizaines de capitales à son actif.

La bonne idée, c’est donc la collection « Cartoville en famille » pour impliquer et intéresser vos enfants dans ces moments privilégiés de découverte. Outre les fameux plans détaillés quartier par quartier, chaque ville - il y en a donc déjà huit de disponible aujourd’hui (Rome, Londres, Barcelone, Paris et ces derniers jours Amsterdam, Berlin, Venise et New York)- est décliné en six thèmes : l’histoire, les arts, les sciences, la nature et les animaux, le sport. Et enrichi par des informations pour se détendre, s’amuser, (et pas que pour les petits !), se régaler et faire des emplettes.

Les sites, musées et monuments les plus remarquables sont cités et décrit et une bonne centaine d’adresses spécialement destinées aux parents et aux enfants enrichissement ce petit guide de poche qui propose en outre, une quinzaine de virées hors de la capitale. Enfin, pour vos kids, un petit cahier spécial jeux avec de coloriages, des sudoku, points à relier, intrus à trouver, etc, vous offrira assurément un moment de calme!

Emmanuel Gabey

Chaque Cartoguide en famille est vendu 10,90 euros. Gallimard éditeur.

Morbihan en vert et bleu



Si vous ne saviez pas que Patrick Mahé est breton, vous ne pourrez plus l’ignorer. Il a déjà publié une douzaine d’ouvrages sur sa région et les pays celtes. Et préside notamment depuis dix ans le salon du livre de Bretagne. Dans ce nouveau livre, cet ancien rédacteur en chef de « Paris-Match » a choisi, pour resituer au mieux la personnalité du Morbihan (petite mer, en breton), de perpétuer l’esprit des « pays » qui la composent. « Il en est une petite vingtaine, écrit-il, émanation de paroisses d’antan et de l’héritage du duché d’Armorique ». Avec, « à chacun, sa personnalité, son caractère « terroir » tous éminemment bretons ».

Enrichi par de splendides photos, souvent double page, de François Le Divenah et David Lefranc, on découvre au fil du récit le pays des Mégalithes, puis le pays de Vannes, de Rhuys, Gallo, le pays de la célèbre forêt de Brocéliande, le pays de Josselin, de Pontivy….

Ainsi défilent le golfe, Belle-Ile, Quiberon, Carnac, le canal de Nantes à Brest, etc, ponctuées de forêts, dolmens et menhirs. « Des landes sauvages, et des vallées mystérieuses, comme l’écrit l’ancien ministre François Goulard dans sa préface, (….) de la forêt mythique de Brocéliande aux entrelacs de la mer et de la terre dans le golfe du Morbihan jusqu’à ces iles qui sont chacune un monde ». Une véritable invite à la découverte. En prime, en fin d’ouvrage, une vingtaine de pages en breton tendent à prouver que cette langue reste encore bien vivante.

E.G

Morbihan- en vert et bleu, par Patrick Mahé, 240 pages, 35 euros, Editions du Chêne.

La Bretagne, collection Grands voyageurs



La Bretagne toujours avec cet ouvrage chez le même éditeur mais dans la collection Grands voyageurs déjà riche de dizaines de titres sur tous les continents.

Le premier nom de baptême de la Bretagne fut l’Armorique ou pays de la mer, venu de cette impressionnante façade maritime qui s’étend sur plus de 2700 km de côtes. Succession de pics et de caps, de golfes et de baies …La baie du Mont Saint-Michel, Saint-Malo, Saint Brieuc, Dinan, perle de la côte d’Emeraude, Paimpol, Bréhat, Brest et le pays des Abers défilent tour à tour, magnifiés par de très belles photos. C’est tout juste si l’on n’entend pas le vent souffler ! Puis, au fil de l’album, le cœur de l’Armorique avec Crozon, le sud-Cornouaille, Rennes et la haute Bretagne puis Quiberon et le pays nantais avec son parc naturel de Brière…

Et pour clore le livre, un petit guide de voyage avec les bonnes périodes pour s’y rendre, le logement, les produits gastronomiques de la région, la liste exhaustive des fêtes et manifestions toujours hautes en couleurs - et fest noz (ou fêtes de nuit, mais cela fait moins couleur locale !) et une brassée de sites interne pour tout savoir sur la région.

E.G

La Bretagne, collection Grands voyageurs de Marie-Hélène Chaplain, photos de l’agence Hémis, spécialisée dans les photos d’aventure et de tourisme. 160 pages, 26,90 euros. Editions du Chêne

A noter également dans cette collection, la sortie du pays qui lui fait face, l’Irlande, en vert et bleu elle aussi, et du Japon qui, de Tokyo à Osaka, en passant par la magnifique Kyoto, l’ancienne capitale impériale, et Nara, berceau artistique de la culture nipponne, propose un véritable voyage sur papier et n’oublie pas de nous faire découvrir les visages insolites du pays. De quoi nous donner le goût d’aller bientôt découvrir cette perle de l’Orient mystérieux.

Musée du Quai Branly



Après le somptueux livre sur le musée du quai Branly publié en 2012 par les éditions de la Martinière avec les photos de Gérard Rondeau, et au moment où ce musée voulu et brillamment réussi par Jacques Chirac, souffle ses dix bougies, les éditions Gallimard sortent dans leur collection « encyclopédie du voyage » un guide sur ce musée dédié aux arts et civilisations d’Asie, d’Océanie et des Amériques.

Baptisé aussi « cité culturelle », ce « musée Chirac » est bien mis en valeur par cet ouvrage qui est à la fois un guide et un livre. Il donne des clés pour comprendre l’histoire des collections présentées. Cinq itinéraires facilitent la circulation d’un contient à l’autre avec, notamment, des œuvres phares comme des tapis berbères, des sculptures dogons, les coiffes à plumes des Indiens d’Amazonie mais aussi les parures des iles Marquises et des costumes des chamanes de Sibérie. Et bien d’autres œuvres originales et surprenantes dont certaines méritent un coup de cœur alors mis en valeur dans une double page.

Comme l’a écrit Jacques Chirac, « en montrant qu’il existe d’autres manières d’agir et de penser, d’autres relations entre les êtres, d’autres rapports au monde, le musée du quai Branly célèbre la luxuriante, fascinante et magnifique variété des œuvres de l’homme ». Tout est dit.

E.G

264 pages, 500 photos, prix 29 euros, Editions Gallimard.

Toutes les informations pratiques pour préparer votre visite au musée sont regroupées à la fin de l’ouvrage.


Le petit livre des chemins de Compostelle



Aller marcher quelques jours, quelques semaines ou plus sur les chemins de Compostelle est aujourd’hui une initiative que chacun – quel que soit son milieu d’origine, qu’il soit croyant ou pas - se doit de prendre au moins une fois dans la vie. Comme de planter un arbre, d’écrire un livre et d’avoir un enfant (ou plus !). C’est dire si les ouvrages et guides sur Compostelle sont aujourd’hui nombreux et variés. Par son format - taille missel et tranche dorée- , par son iconographie -belles images anciennes pleine page-, et son parti pris - un texte par page-, ce petit livre original est particulièrement réussi.

Il répond, voie par voie, à toutes les questions qu’un pèlerin pourra se poser dès avant d’avoir emprunté le Chemin puis tout au long du périple voire à l’arrivée après avoir enfin obtenu tous les tampons sur son credencial (carnet de pèlerin) et effectué les100 derniers kilomètres à pied et donc pu demander sa compostela. Ainsi, par exemple, quel emblème porte-t-on au retour du pèlerinage, pourquoi s’arrêtait-on à Vézelay, quelle es la légende de Condom, sur la voie du Puy, etc.

E .G

Le petit livre des chemins de Compostelle, de Marie Champlain, 176 pages, 14,95 euros, Editions du Chêne.


Les guides Tao



Voilà une collection de guides qui tranche avec ce qui existe sur le marché. Elle a pour principale caractéristique de mettre systématiquement l’accent sur le développement durable par un tourisme responsable et positif et propose des adresses et contacts originaux, insolites et des solutions concrètes pour voyager autrement.

Format livre de poche, entre 150 et 180 pages sur papier recyclé (cela va de soi), ces guides sont rédigés par des habitants ou expatriés dans les pays concernés. Avec beaucoup d’infos, quelque 200 adresses, toutes testées par la rédaction pour voyager, se loger, se nourrir et se régaler et rencontrer les habitants pour mieux comprendre et partager un moment leur vie quotidienne. S’y ajoute des conseils pour vos emplettes, vos souvenirs et pour profiter d’activités gratuites. Sans oublier des infos sur la nature, la société et la culture.  Au bout du compte, ces guides originaux trouveront place dans votre poche ou votre sac pour vivre au mieux votre séjour.

Déjà parus une dizaine de destinations en France, quelque unes en Europe (Catalogue, Laponie, Italie) et aussi Montréal, Argentine et Pérou et en Asie Thailande, Vietnam, Inde du Nord, Népal et Bali-Lombok.

E .G

Prix : 9, 70 à 12,50 euros selon les guides, existe aussi en appli Iphone, vente en librairie (Fnac, Gibert, etc.) et sur internet : Amazon, franc.com, Viatao.com

Guides Les essentiels



Autre guide, qui existe depuis quelques années déjà, à la démarche originale : les Essentiels des éditions Nomades. Format carré qui tient dans la paume de la main, environ 160 pages, chaque guide - il en existe déjà une bonne vingtaine couvrant les principales capitales d’Europe et du monde- est découpé en quatre sections résolument hédoniques : la culture, les boutiques, les sorties et les loisirs.

Un guide subjectif écrit le plus souvent par des locaux ou expatriés qui ont sélectionné leurs meilleurs adresses, complétées par des interviews de spécialistes ou de célébrités, permettant ainsi une approche croisée de la ville. Un guide très perso donc , enrichi de photographies, complété par un chapitre original qui vous permettra de savoir quel est votre vrai profil pour mieux vivre ce moment d’immersion. Enfin, un cahier pratique clôt chaque guide, enrichi par des plans de ville détachables.

E.G

Derniers publiés, Amsterdam et Madrid ainsi que le quartier à la mode qui monte, qui monte, l’original Brooklyn donc, nouveau concurrent de Manhattan. Prix 8,50 euros.


Iran, découverte



En cette période où l’Iran revient dans le jeu géopolitique et dans l’univers du tourisme, la huitième édition largement réactualisée du guide Olizane sur l’Iran tombe à pic.

Sous-titré « de la Perse ancienne à l’état moderne », Cet ouvrage s’attache à aider le voyageur à comprendre les complexités et subtilités de ce grand pays, tant sociales que culturelles - bien sûr- et historiques , et de mettre en lumière les efforts réalisés ces dernières décennies pour valoriser le patrimoine iranien : restauration de musées - qui en avaient bien besoin-, de monuments historiques, ouverture de nouveaux sites…

Outre les très nombreux renseignements pratiques, particulièrement nécessaires pour un pays qui avait disparu de la planète tourisme, des plans de ville et de nombreux textes sur l’architecture, la poésie, la calligraphie ou le cinéma - que l’on apprécie beaucoup en Occident et notamment en France - enrichissement ce guide. En conclusion, c’est le moment d’aller à la découverte de cet étonnant pays si mal connu et riche de 3000 ans d’histoire.

E.G

Guide Olizane Iran de Helen Loveday et Frédéric Garouste , 336 pages, plans, cartes, nombreuses photos, 23 euros.

A noter que cette maison d’édition suisse à la longue expérience des guides de voyage vient de publier un guide découverte sur Burkina Faso, le pays des hommes intègres.




L’invention du voyage



Sorte d’anti-manuel de voyage, selon Anne Bécel, géographe spécialisée en tourisme équitable qui a coordonné cet ouvrage à multiples voix, ce livre veut prendre « le contre-pied des guides touristiques en approfondissant une approche plus spirituelle de l’itinérance et permettre à chacun de se découvrir explorateur du quotidien ou du lointain ». Sont ainsi regroupés quelques textes et surtout des interviews de voyageurs-écrivains émérites comme Sylvain Tesson, Gilles Lapouge, ou encore Pierre Rabhi, Bernard Ollivier Isabelle Autissier, le photographe Bernard Hermann et bien d’autres comme Kenneth White, théoricien du nomadisme intellectuel.

Difficile de résumer un livre aussi riche, si ce n’est en mettant en avant la nécessité d’être disponible au hasard et de ne jamais se départir de la curiosité envers les autres. David Le Breton, professeur de sociologie à l’université de Strasbourg et auteur notamment de « L’éloge des chemins et de la lenteur », donne bien le ton général de la réflexion qui court tout au long du livre : Les voyages « ne mènent jamais qu’à soi, quel que soit leur itinéraire, même le plus invraisemblable. Mais ils sont des révélateurs d’une alchimie intérieure. Finalement, le vrai voyage, c’est de se quitter soi, non de partir ailleurs ». De quoi méditer au bout du monde tout l‘été !

E.G

L’invention du voyage, coordonné par Anne Bécel, 224 pages , Le Passeur éditeur, Prix : livre papier : 14,90 euros et livre numérique : 6,99 euros.



À lire aussi