Restaurant Jacques Faussat – Paris, un voyage culinaire aux accents novateurs

le 05/02/2016

Originaire du village de Beaumarchés dans le Gers, Jacques Faussat, le passionné et émotif chef étoilé propose le Sud-Ouest dans tous ses états. Découverte…



Nous pénétrons dans un joli décor classique aux déclinaisons de beige... le maître des lieux, Jacques Faussat repense son décor sur le mode contemporain, avec des sièges plus confortables. Il vient même d'aménager une petite salle genre bistrot discret à fond de la cour, non loin de belle cuisine qui accueille une table d’hôtes. Jacques Faussat porte haut l'art de culinaire à travers son restaurant parisien de la rue Marcadet. Exigeant, passionné, émotif, ce chef couronné d'une étoile au guide Michelin, cultive les contrastes.

Entre goût du terroir et esthétisme…


Inspiré par la cuisine de sa grand-mère, le chef a commencé à se frotter au métier de cuisinier chez Maurice Coscuella, au Ripa Alta, avant de passer les CAP de cuisine et de pâtisserie à l'Ecole Hôtelière de Tarbes. Le jeune Jacques fait ses armes à l'Hôtel des Carmes à Figeac, chez Michel Guérard" à Eugénie les Bains puis au "Fouquet's" et au "Carré des Feuillants" à Paris. Jacques Faussat fait une rencontre décisive avec Alain Dutournier. Les deux hommes ont les mêmes origines. A 25 ans, il devient le chef du "Trou Gascon", la meilleure table du Sud Ouest de la capitale. Il y reste dix années. En 2002, Jacques Faussat vole de ses propres ailes avec "La Braisière" pour le plus grand plaisir des gourmets. Aujourd'hui encore, l'endroit est paisible et discret.



Entre deux plats, le jovial, Jacques Faussat, virevolte en salle pour bavarder avec ses hôtes. Il indique : « ma cuisine est inspirée par des voyages et des rencontres… ça fait du bien de voyager et de s’envoler ». Il ajoute : « lors d’un séjour au Maroc, je prenais mes repas chez l’habitant… c’est une vraie école… une autre fois, je suis parti quelques jours me reposer à Barcelone et j’ai travaillé ensuite ma carte autour de ce que j’avais goûté en Catalogne».

Pas de doute, la cuisine de Jacques Faussat glisse entre les cultures, entre goût du terroir et esthétique asiatique. Il vous convie en douceur, à un voyage à travers une cuisine de saison, soignée, classique, aux accents de son Sud-Ouest natal. En quête d'expressions novatrices, le chef passionné sait explorer d'autres voies pour élargir son répertoire. Jacques Faussat est un langoureux, et son gâteau de foie gras en est la preuve. On pourrait dire que son inspiration provient autant de son terroir que de ses rêves de femme. Parfois fougueux, tantôt voluptueux, souvent passionnés, les mets vous transportent dans une effusion de sentiments. Les équilibres sont là et le plaisir est au rendez-vous.

La ronde des saveurs…


En amuse-gueule, laissez-vous tenter par la gelée d’huîtres, perche et raifort puis succombez pour la Soupe de langoustines au lait de coco, ravioles d’oursin et épices thaï ou encore pour le Gâteau de pommes de terre au foie gras, jus truffé ou le Poulpe grillé en aïoli de gingembre et citron confit. Au menu, il y a également la Saint-Jacques cuite sur la plaque, crème truffée ; le Lièvre à la royale, betteraves et purée de céleri ; les Ris de veau doré, ananas et légumes épicés sans oublier le Croustillant de perdreau, jus noisette et nigelle.


En guide de dessert, place au Soufflé chaud fruits exotiques, jus Mojito ou au Chocolat noir et sarawak en sablé, sorbet cacao menthe. Une belle carte des vins parachève cette symphonie. Que vous choisissiez le menu Dégustation -4 ou 6 plats- n’hésitez pas à les accompagner du blanc château Barréjat de Denis Capmartin ou par un Clos Fourtet en Saint-Emilion 2004.

Aller chez Jacques Faussat, c’est choisir une jolie table aux couleurs de la province mais pas que… Ici, vous l'avez compris, on cuisine avec sensibilité et émotion.

Déjeuner du lundi au vendredi - Dîner du lundi au samedi.

 


Pour en savoir plus :


Restaurant Jacques Faussat, 54, rue Cardinet 75017 Paris, tél. + 33 (0)1 47 63 40 37 Site web : www.jacquesfaussat.com

(Photos : Restaurant Jacques Faussat).

À lire aussi