A bord du Zénith, art de vivre à la française et convivialité

le 11/05/2015

Avec sa coque bleu marine, cheminée estampillée Croisières de France, le paquebot Zénith propose chaque semaine des croisières en Méditerranée à la découverte des plus beaux ports et villes de la grande Bleue au départ de Marseille. Découverte…



Le soleil brille sur le port de Marseille… c’est l’effervescence au moment du départ. Accoudé avec nonchalance au bastingage, chacun trouve un moment de quiétude. Il est vrai que la mer chasse le stress et les tensions que nous connaissons à terre. C'est parti pour une courte navigation...

Place à des vacances décontractées…


Lancé au printemps 1992 pour le compte d'un armateur haut de gamme, le Zénith, - sister-ship de l'Horizon- navire à taille humaine fut rénové début 2013. Exploité sous les couleurs de Croisières de France, il ne prétend pas rivaliser avec les géants des mers les plus modernes mais se révèle un bateau idéal pour passer des vacances décontractées en famille ou entre amis.



Les passagers trouvent à bord du Zénith tout ce qui fait le succès de Croisières de France : une croisière francophone en 100% tout inclus, une restauration de qualité, un service « à la française » et une véritable proximité avec l’équipage principalement composé, en Europe, de Mauriciens.

Le Zénith accueille ses passagers dans 721 cabines (148 intérieures, 515 extérieures avec hublot et 58 cabines avec balcon). Avec ou sans balcon, de belles suites portant les noms de grands navigateurs sont également disponibles. Toutes les cabines sont agréables, l’espace est bien aménagé ; la salle de bain est fonctionnelle et dispose d’une belle douche.


Escale à Barcelone…


A peine réveillés, les passagers sont prêts pour arpenter Barcelone, la capitale de la Catalogne, un des hauts lieux de la mode, de l'art, de l'architecture et de la gastronomie en Espagne.

A 18h, retour à bord pour tous. A 18h30, le Commandant de bord demande à son équipage de larguer les amarres. Alors que la chaleur se fait encore pesante, le Zénith salue les autres paquebots encore à quai, prend la mer et glisse lentement sur la grande bleue… On laisse derrière nous la métropole réputée pour ses bars à "tapas", sans oublier son architecture mêlant le roman et le gothique.

Depuis l’embarquement, la plupart des croisiéristes, ont eu le temps de se familiariser avec les aménagements du Zénith qui s'étalent sur les 12 ponts que compte le navire (9 réservés aux passagers). Les 500 membres du personnel déploient beaucoup de gentillesse. Afin de se détendre, certains se retrouvent autour de la piscine -divisée en deux bassins- où à l'arrière pour profiter des trois bains à remous. D’autres, rejoignent le Spa et les salles de soins, pour un moment cocooning (enveloppements, épilations, acupuncture..). Les hommes et les femmes disposent chacun d'un sauna indépendant. Le Hammam, lui, est mixte et privatisable jusqu'à 4 personnes.



Tout près, on peut faire un peu d’exercice dans la salle de fitness et les plus sages se donnent rendez-vous dans la bibliothèque (composée de livres en français)

Les plus jeunes passagers, ceux âgés de 3 à 18 ans, ne manquent pas les clubs et les espaces dédiés. Encadrés par une équipe d'animateurs qualifiés les plus petits (3-11 ans) profitent du Guppy Club pour se faire de nouveaux amis, s'essayer au théâtre, tester de nouveaux ateliers... Les ados (12-17 ans) préfèreront le Djeun's Club et ses activités variées : jeux à la piscine, tournois sportifs, visites ludiques du bateau, etc.


Le charme de la cité de Mahon…


Le lendemain matin après une douce nuit, le Zénith semble désormais toucher la côte de Minorque et la cité de Mahon entourée de majestueuses falaises. Les croisiéristes sont surpris par l'étonnante beauté du paysage. C'est l'heure du petit-déjeuner.

Le navire accoste pour quelques heures. La lumière de l'île est magique. Déclarée, Réserve mondiale de la Biosphère par l'UNESCO en 1993, Minorque est différente de ses voisines, Majorque et Ibiza. Assez plate, son Monte Toro culmine seulement à 358 mètres d'altitude et il est souvent balayé par les vents.

On n’hésite pas à partir en excursion car l'île recèle de véritables trésors pour les amoureux de la nature : une terre rouge et ocre, de petits chemins rocailleux bordés de murets, de petites plages et criques aux eaux turquoises et translucides, et des sites préhistoriques dignes d'intérêts.



A minuit, le paquebot met le cap sur Rome ou plutôt Civitavecchia, le port de Rome que l’on atteindra après une journée de mer.

Journée détente en mer…


Au cours de cette journée, pas le temps de s’ennuyer. En mer, chacun aspire à se relaxer, alors les amateurs de détente se dirigent vers la salle de fitness qui offre une vue panoramique sur la mer ou plus bas vers le centre de balnéothérapie et de beauté animé par une équipe de professionnels. Pas moins de dix salles de soins dignes des plus grands centres que l'on trouve à terre vous tendent les bras. Sur l'ensemble des larges ponts, chacun s'installe et bavarde avec ses amis ou des inconnus qui deviennent vite des amis de voyage. Le temps paraît suspendu.

Certains piquent une tête dans la piscine avant d’assister à un spectacle au « Grand Théâtre », qui propose des spectacles de magie, de danse, de musique grâce à la complicité d’une troupe d'artistes professionnels. D’autres, tentent leurs chance sur les machines à sous, roulettes et tables de Black Jack du « Casino del Mar » ou se posent au « Café Moka », au « Marina », piano-bar et au « Salon Rendez-vous » . Quelques-uns des nombreux lieux de détente et d'amusement du paquebot.


Une croisière gourmande…


Le soir venu, chacun rejoint le restaurant gastronomique « Le Flamboyant », durant deux services aux alentours de 19h et 21h. Pour se faire plaisir à table, le paquebot offre une restauration de qualité. On apprécie le service à table, les jolies tables dressées et la très belle présentation des assiettes. Certains plats servis en salle à manger sont recommandés par le Gault & Millau et son chef ambassadeur Francis Levesque.  Ce dernier compose les menus du bord.

Autre option possible, le buffet « Le Marché Gourmand », qui offre une superbe vue sur la mer ainsi que plusieurs terrasses sur l’arrière du bateau. Le matin, le petit déjeuner est vraiment top avec son grand choix de viennoiseries, fruits, fromages, charcuteries, œufs et délicieux yaourts.

En fin de soirée, la discothèque « La Voile Bleue » attend les passagers noctambules. Pendant ce temps, on vous dépose, dans notre cabine, le Journal de Bord qui propose des activités pour tous les goûts. C’est impressionnant de voir l’énergie de l’équipe d’animation !


Vivre les escales en toute liberté…


Les débarquements sont particulièrement bien organisés et permettent d'éviter d'éventuelles files d’attente. En effet, les passagers individuels sont appelés à descendre selon la lettre de leur point de rassemblement sécurité à bord. Chaque jour dans un ordre différent. Ceux ayant réservé une excursion débarquent pendant ce temps avec leurs accompagnateurs.

Du port de Civitavecchia, la plupart des passagers se dirigent vers Rome, ville d'histoire par excellence, alliant monuments célèbres, quartiers pittoresques et vie artistique animée.

En fin d’après-midi, retour à bord du Zénith et cap sur Gênes. L'escale permettra la découverte de la ville et de son célèbre aquarium et pour d’autres... direction Portofino et son véritable décor de théâtre de la côte de Ligurie.



Le lendemain, escale à Ajaccio, cité lumineuse, ville impériale où naquit Napoléon. On marche alors sur les traces de l'ancien empereur, A commencer par sa maison convertie en Musée national, puis sur le port de plaisance et ses terrasses vivantes.

A savoir : Le Zénith propose régulièrement des mini-croisières permettant aux curieux ou indécis de se faire une idée de l’univers de la croisière pour un budget raisonnable. Quant aux croisiéristes convaincus, ils embarquent le temps d'une semaine ou plus afin découvrir couverte des destinations originales sur des escales généralement assez longues.


Pour en savoir plus :

Consulter le site web : www.cdfcroisieresdefrance.com

(Photos : D.Krauskopf et CDF).


À lire aussi