Maurice Chabert et Les plus beaux villages de France

le 31/08/2014

Unir forces et passions pour protéger et promouvoir le patrimoine remarquable de villages d'exception, c'est un des objectifs de l'association des Plus Beaux Villages de France. Découverte…


Quel est votre parcours ?

"je suis maire du village de Gordes…"


Dans le civil, j'étais professeur de mathématiques mais je suis à la retraite en 2004. Pour ce qui est de mon implication dans la "vie publique", je suis maire du village de Gordes (Vaucluse) depuis 1983 et Conseiller Général depuis 1994. Je préside également différentes structures sur le plan intercommunal et départemental. Sur le plan national, je suis Président de l'association "Les plus Beaux Villages de France" depuis 1996. J'ai alors succédé à Charles CEYRAC, ancien maire de Collonges-la-Rouge en Corrèze et fondateur de l'association.

Qu'est ce que l'association des Plus Beaux Villages de France et quand est-elle née ?

"c'est la rencontre, en 1981, entre un homme et un livre…"


L'histoire des Plus Beaux Villages de France, c'est celle de la rencontre, en 1981, entre un homme et un livre. L'homme était Charles Ceyrac, Maire de Collonges-la-Rouge et le livre était un album édité par Sélection du Reader's Digest intitulé "Les Plus Beaux Villages de France" et dont la photo de couverture était justement celle du village de Collonges. Charles CEYRAC, confronté comme beaucoup d'élus ruraux à cette époque, à la déprise agricole et à l'abandon d'un patrimoine exceptionnel, a trouvé alors dans cet ouvrage le moyen de servir une cause qui lui tenait à cœur : unir forces et passions pour protéger et promouvoir le patrimoine remarquable de ces communes d'exception et leur offrir ainsi une alternative à la désertification rurale.

Il écrivit ainsi à l'ensemble des maires des villages présents dans l'album, une centaine environ. 66 d'entre eux l'ont suivi dans cette aventure officialisée le 6 mars 1982 à Salers, dans le Cantal avec, pour objectifs statutaires, de protéger, promouvoir et développer ces villages reconnus pour leur qualité patrimoniale. Aujourd'hui, l'association compte 151 villages répartis dans 21 régions et 67 départements.


Quels critères doit remplir un village pour être classé et labellisé plus beau village de France ?

"la commune candidate doit répondre, sur dossier, à trois critères…"

Dans un premier temps, la commune candidate doit répondre, sur dossier, à trois critères éliminatoires : avoir une population agglomérée inférieure ou égale à 2 000 habitants, 2 sites ou monuments protégés (Monument Historique…) et attester de sa volonté d'adhésion par délibération municipale. Si ces trois conditions sont remplies, la demande est recevable et le village fait alors l'objet d'une expertise sur site permettant, à l'aide d'une grille de 27 critères, d'évaluer sa qualité patrimoniale, architecturale, urbanistique et environnementale ainsi que ses efforts de mise en valeur. Enfin, le compte-rendu d'expertise est présenté devant la Commission Qualité de l'association qui a seule pouvoir de prononcer les décisions de classement.

Comment a évolué votre structure au fil des années et quel est son rôle précis ?

"une politique qualité pour la sélection des villages..."

De manière générale, on peut dire que notre structure s'est "professionnalisée". Neuf ans après sa création, en 1991, l'association a franchi un pas important en décidant d'employer deux personnes, alors qu'elle ne fonctionnait jusque-là qu'avec un bénévole et, dans le même temps, elle a déposé le logo et l'appellation "Les Plus Beaux Villages de France" en tant que marque à l'INPI et mis au point toute sa politique qualité pour la sélection des villages. Cela a fait gagner beaucoup de crédibilité à notre réseau car nous sommes reconnus pour notre sélectivité : en moyenne, seulement une commune sur cinq voit sa demande de classements aboutir. Au fil des années, des partenaires importants nous ont rejoint tels qu'EDF et Sélection du Reader's Digest en 1988 qui sont toujours à nos côtés aujourd'hui ; des collectivités également.

Par ailleurs, nous avons créé, trois commissions techniques correspondant aux trois axes stratégiques de l'association : la Commission Qualité, en charge des décisions de classement et de déclassement des villages, la Commission Notoriété, qui gère la communication interne et la promotion du réseau, et la Commission Développement qui suit tous les projets relatifs au développement économique des villages.

En 2003, afin de préparer son départ à la retraite dans les meilleures conditions, notre Délégué Général a souhaité qu'un audit de l'association soit mené. Celui-ci a fait apparaître que si nous souhaitions développer les services et actions en faveur des villages, nous devions recruter au moins 3 personnes pour remplacer notre Délégué Général. Les communes ont joué le jeu et ont accepté l'augmentation progressive de leur participation financière.

A partir de 2005 et sur trois ans, nous avons ainsi embauché une Chargée de Communication, une Chargée de Développement et un Chargé de Qualité. Depuis leur arrivée, l'association a bien sûr beaucoup évolué. Nous avons mis en place un certain nombre d'outils de communication qui nous manquaient jusque-là (lettre d'information interne, site Internet…), nos relations avec les acteurs locaux se sont développées ; nous travaillons de façon plus étroite et plus régulière avec les Offices de Tourisme et les prestataires, notamment dans le cadre de montage de courts séjours à thèmes, et notre démarche qualité va encore s'enrichir avec la mise en place, cette année, d'une grille de réexpertise des villages qui prendra en compte la mesure qualitative et quantitative de leur développement.

Aujourd'hui, je dirais que le rôle de l'association est davantage d'accompagner les villages dans une dynamique de développement durable. En effet, aujourd'hui, après 26 ans d'existence, notre savoir-faire en matière de sélection des villages et notre image sont reconnus aux niveaux national et international. Même si nous travaillons toujours pour améliorer ces deux aspects, la véritable bataille- et la plus difficile aussi ! - est désormais celle du développement. Cela passe notamment par l'affirmation du positionnement "plus Beaux Villages de France" en tant que destination touristique. Mais nous tenons à développer un tourisme de séjours qui met en valeur les ressources locales et non pas un tourisme de passage - déjà très et même parfois trop - développé dans nos villages.

Nous avons également un rôle permanent de mise en réseau et nous allons d'ailleurs développer un certain nombre d'outils qui permettront aux villages d'appréhender de manière concrète les expériences exemplaires des uns et des autres dans nos trois domaines de travail : Qualité, Notoriété, Développement.


Considérez-vous un village comme un lieu d'art de vivre et pourquoi ?

"les villages ont conservé une qualité de vie indéniable…"

Complètement ! Sans vouloir tomber dans le "mythe de l'authenticité", les villages ont conservé une qualité de vie indéniable, tout en évoluant avec leur époque, notamment celle d'Internet ! La proximité avec les gens, la nature, le calme, mais aussi les savoir-faire des artisans et artisans d'art, des producteurs locaux, les hébergements de charme avec le développement des chambres d'hôtes, les fêtes… Tous ces éléments que nous nous efforçons de mettre en avant dans nos propositions de séjours ou dans le cadre d'événements, à l'image du Marché aux Vins des Plus Beaux Villages de France qui se déroule chaque année en avril à Rodemack, en Moselle.

Qu'apporte votre label à un village en terme de notoriété ?


"les villages bénéficient d'une promotion à travers notre site Internet…"

Dès qu'un village est classé, il y a un engouement médiatique immédiat, aussi bien sur le plan local que sur le plan national. Sur le long terme, je parlerais davantage de "reconnaissance" et d'image de marque. Sur le plan local, les organismes de promotion (Comités Départementaux et Régionaux de Tourisme) valorisent l'appartenance à notre réseau en les signalant de notre logo dans leurs documentations touristiques, voire en en faisant un thème de découverte du département ou de la région.

Avec certaines régions comme l'Auvergne, qui s'est bien approprié notre démarche, nous avons pu mettre en place des partenariats qui permettent aux villages classés par notre association de bénéficier de financements pour leurs projets d'aménagements ou de mises en valeur, dans le cadre de programmes pluriannuels. Sur le plan national, les villages bénéficient d'une promotion à travers notre site Internet et la newsletter grand public que nous diffusons tous les deux mois, et grâce aux produits d'éditions sous marque, à savoir une carte routière réalisée par Michelin, un guide touristique et un album édités par notre partenaire Sélection du Reader's Digest vendus dans tous les réseaux librairie mais aussi dans les villages, par les prestataires ou les Offices de Tourisme. Nous établissons parfois des partenariats ou des campagnes promotionnelles avec des organismes ou entreprises dont l'activité et la philosophie correspondent à nos valeurs.

Combien de communes vous sollicitent un classement chaque année et pourquoi le font-elles ?

"beaucoup de villages le font pour se faire connaître et reconnaître…"

Cela est variable mais nous recevons en moyenne 10 à 15 candidatures par an. Au départ, beaucoup de villages le font pour se faire connaître et reconnaître, développer leur vocation touristique et accroître leur fréquentation. D'autres le font pour l'image de qualité que notre marque véhicule et souhaite ainsi se positionner davantage sur un tourisme culturel. Et puis il ne faut pas oublier que si notre marque attire les visiteurs, elle est également un atout lorsqu'il s'agit d'attirer de nouveaux habitants et des professionnels désirant installer leur activité, en particulier dans les domaines de l'artisanat, du patrimoine, de la culture et du tourisme.

Est-ce que la sauvegarde du patrimoine et le tourisme sont les enjeux prioritaires dans les plus beaux villages de France ?

"pas villages des musées mais bien de concilier protection et développement…"


La sauvegarde et la valorisation du patrimoine en général restent les enjeux prioritaires des villages. En effet, il ne s'agit pas de faire de ces villages des musées mais bien de concilier protection et développement et de faire vivre ce patrimoine. Bien sûr, le tourisme est l'une des voies privilégiées pour y arriver, et c'est d'ailleurs celle que le monde rural a souvent choisie pour répondre à la déprise agricole, mais ce n'est pas la seule. Il est aussi important de développer des activités économiques par et pour les habitants au quotidien.

Avez-vous pensé à exporter votre concept à travers l'Europe ?

"l'association des Plus Beaux villages du Québec…"


C'est déjà fait ! Sur notre modèle s'est créée l'association des Plus Beaux Villages de Wallonie, en 1994, et celle des Plus Beaux Villages d'Italie (" I Borghi Più Belli d'Italia ") en 2001. Nos trois réseaux sont d'ailleurs symboliquement réunis au sein d'une association européenne. Nous avons même dépassé les frontières de l'Europe puisque, sur le même principe, l'association des Plus Beaux villages du Québec et celle des Plus Beaux Villages du Japon se sont créées respectivement en 1998 et 2005.

Quels sont vos projets ?

"organiser des journées techniques thématiques…"

Notre site internet va être remanié pour mettre davantage en avant ce qui fait l'actualité des villages et les valoriser en tant que destinations touristiques (idées de week-ends, événements…). Nous allons également organiser des journées techniques thématiques et mettre en place un Extranet afin de proposer, sur site ou en ligne, des idées, des bonnes pratiques dont ils pourront s'inspirer dans les domaines qui les intéressent.

Nous souhaitons également développer des événements liés à l'artisanat et aux produits du terroir, à l'image du Marché aux Vins des plus Beaux Villages de France. Comme je vous le disais, nous avons également à cœur d'améliorer notre démarche Qualité avec notamment l'important travail sur la grille de réexpertise. En fait, nous avons beaucoup de projets, aussi ambitieux que motivants !

POUR EN SAVOIR PLUS

Consulter le site web : www.lesplusbeauxvillagesdefrance.org

À lire aussi