Saint-Nazaire : Escal’Atlantic, une plongée dans l’histoire des transatlantiques

le 26/10/2021

Le musée Escal’Atlantic, niché dans la base sous-marine de Saint-Nazaire, propose une immersion dans les paquebots qui effectuaient les traversées transatlantiques et qui ont aussi fait l’histoire…



Dans « Les Sept Boules de cristal », c'est à Saint-Nazaire que Tintin et le capitaine Haddock embarquent pour l'Amérique du Sud. Cet épisode, célébré par de grands panneaux en céramique, rappelle que Saint-Nazaire fut un important port transatlantique. C'est aussi l'un des principaux pôles mondiaux de construction de paquebots que la ville s'emploie désormais à célébrer. Près de 130 navires de croisière ont été construits dans les cales des Chantiers de l'Atlantique, de l'« Impératrice Eugénie », en 1864, en passant par « Normandie », « France », le « Queen Mary 2 » et plus récemment des navires de la compagnie MSC y furent aussi assemblés.

Un concept singulier…


C'est en 2000, dans l'ancienne base sous-marine allemande, que la ville a aménagé ce « centre d'interprétation », Escal'Atlantic. Le concept est singulier, car, à part la signalisation, rien ne filtre depuis l'extérieur de ce bunker géant. On pénètre dans Escal'Atlantic par une passerelle à flanc d'une coque rivetée noire. Le hall d'accueil pose l'ambiance luxueuse des transatlantiques des années 1930, avec un grand panneau laqué provenant du salon fumoir du « Normandie ». Les pièces s’enchaînent : cabine de 1ère classe, pont extérieur, salle des machines et timonerie… Les visiteurs deviennent passagers d’un jour. L’ambiance lumineuse et sonore est travaillée, mais l’atmosphère est assez sombre, fidèle à celle feutrée des couloirs de paquebots. Vous revivez l'histoire des grands paquebots transatlantiques qui ont porté sur l'océan durant presque un siècle, la renommée internationale de la France et l'art de vivre à la française.

Une scénographie originale…


Saint-Nazaire a pisté des pièces de choix comme ces panneaux de verre peint et doré, arrachés aux ferrailleurs indiens du « Norway », l'ex- « France ». La scénographie valorise pleinement ces objets : bagages, vaisselle, tableaux, meubles... De quoi satisfaire, en particulier, les amateurs d'Art déco. Dans la timonerie, le visiteur peut expérimenter, derrière les manettes, les différents états de mer. Même chose sur le vaste pont-promenade du navire. Il peut déambuler dans les cabines de 1ère classe ou le grand salon, ouvert aux séminaires d'entreprise. Les cales et les locaux de 3e classe sont un passage obligé.


Les paquebots furent le moteur de l'immigration en Amérique. Sur les paquebots, les deux tiers des passagers, soit 60 millions d'immigrants, n'ont acheté qu'un ticket à sens unique. La visite termine par un petit film racontant l’histoire liée de l’évolution de l’aéronautique et la fin des lignes transatlantiques à Saint-Nazaire. Mais pour quitter le musée, il faut évacuer. Le débarquement se fait en chaloupe de sauvetage !

Pour en savoir plus : Escal'Atlantic, Boulevard de la Légion d'Honneur Base Sous-marine / Ville Port 44600 Saint-Nazaire, tél. + 33 (0)2 28 540 640. Site web : www.saint-nazaire-tourisme.com

(Photos : V.Bauza et Jérôme Bosger).

À lire aussi