Tolède, la ville monument

le 12/07/2021

Perchée sur un promontoire granitique, la ville, enserrée dans une boucle du Tage est un concentré de richesses historiques et culturelles, héritage de toutes les civilisations qui l’ont embellie au cours des siècles. Découverte…




Par Martine Delaloye

Capitale de l’Espagne jusqu’en 1563, la ville des trois cultures appelée aussi la « Jérusalem de l’Ouest » a vu cohabiter en paix durant plusieurs siècles juifs, chrétiens et musulmans, qui ont essaimé une multitude d’édifices - au total près d’une centaine de monuments qui lui valent d’être classée au Patrimoine mondial de l’humanité.



Tolède, médiévale et renaissance…



A seulement, 55 mn de Madrid par la route ou 25 mn en TGV, l’ancienne capitale ibérique délaissée par Philippe II qui lui préfère Madrid, pour sa situation plus centrale en Europe, ne cesse de séduire.



On ne résiste pas au charme de la vieille ville et à ses ruelles surplombées de balcons aux grilles de fer forgés, serpentant à l’assaut de la colline. On comprend qu’elle ait servi de décor à plus de 300 films. La ville est phénoménale cela va sans dire et mérite d’être vue en prenant de la hauteur depuis l’Alcazar par exemple, ou la terrasse d’un restaurant comme celle de l’Hôtel Carlos V en plein cœur du centre historique ou encore de l’extérieur sur l’autre rive du Tage, depuis le Mirador del Vallee pour mieux en embrasser toute la beauté.



Les édifices religieux ponctuent le chemin…



Il faut s’infiltrer tout au long des petites rues tortueuses pour en découvrir toutes les richesses architecturales, une cathédrale gothique, une mosquée du Cristo de la Luz du Xe siècle et deux synagogues de Santa Maria la Blanca et El Transito, à quelques mètres de distance seulement, ainsi que les ponts d’Alcantara et San Martin, portes d’entrées de la ville




Le Musée Santa Cruz

Le musée a investi l’ancien hôpital de Santa Cruz, situé à deux pas de la Plaza de Zocodover, la grande place de Tolède. Edifice plateresque du XVIe siècle, il accueille le musée et des œuvres majeures de la Renaissance Espagnole. Dans les larges galeries aux plafonds à caissons l’exposition est intelligemment orchestrée en particulier pour suivre toute l’évolution artistique du Greco à Tolède, depuis l’Immaculée Conception vue par Saint jean l’Evangéliste, œuvre de 1585 jusqu’à l’immaculée Conception peinte en 1613. A savoir que Tolède recèle le plus grand nombre de peintures au monde. l faut poursuivre la visite jusqu’au très beau cloître.



Inséré dans l’hôpital, la structure moderne du couvent de Santa Fe s’intègre avec bonheur à l’ancienne architecture. Une grande baie vitrée offre une vue magnifique sur le Paseo del Miradero, les jardins du nouveau palais des congrès et sur le Tage.




La cathédrale Sainte-Marie de Tolède, le joyau de Tolède

Edifice gothique dont la construction a débuté en 1226 et s’est achevée au XVe siècle. Pour qui s’y intéresse dans le détail, la visite peut prendre la journée. Pour les autres, la chapelle des Rois, l’ostensoir en or, le chœur ou encore les magnifiques tableaux de la sacristie de Goya, Caravage, Velasquez et du Gréco en mettent plein la vue. C’est de la cathédrale que part chaque année, le 15 août, la procession de la Virgen del Sagrario, un évènement à ne pas manquer. Ce jour-là, il convient de boire l’eau provenant du puits du cloître, soi-disant miraculeuse !



Immanquable Alcazar, une vue sur toute la ville

Cette imposante forteresse arabe ancienne résidence de l’empereur Charles Quint, domine la ville telle une vigie. Témoin des affrontements militaires au cours des siècles, du Moyen-Age à la guerre civile espagnole, elle abrite aujourd’hui le Musée de l’Armée et la bibliothèque de la Castilla-La-Mancha.



Le monastère San Juan de Los Reyes, est un des plus beaux exemples du style gothique isabélin et le bâtiment le plus important érigé par les rois catholiques qui le qualifiaient de petite construction. Après l’avoir visité, cela paraît très étonnant ! Le cloître est considéré comme l’un des joyaux du gothique espagnol. Bien restauré, c’est un espace de totale sérénité et de beauté. Le couvent des Dominicaines Santo Domingo, l’un des premiers monastères établis dans la ville a investi un édifice musulman. L’université des Humanités de la Castilla de la Mancha y est installée. L’Eglise San Tomé de Tolède dont la façade se dresse sur la Plaza del Conde, alors que le clocher de style mudéjar orne la rue Santo Tomé. Elle abrite les plus célèbres tableaux du Greco.

Le Pont d’Alcantara construit à l’époque romaine

Au Moyen-Age, porte d’entrée des marchandises et des personnes, il permettait de contrôler l’accès à la ville. La tour fortifiée avec un arc en plein cintre et une autre en fer à cheval à l’intérieur de la cité, porte la statue de Saint Idelphone et le blason des Rois Catholiques.



Le Pont San Martin, pont médiéval à cinq arches, le plus beau coucher du soleil sur Tolède

Porte d’entrée de la ville à l’ouest, il a été de nombreuses fois détruit et reconstruit. Les tours à chaque extrémité contrôlaient l’accès à la cité. Exceptionnel par son architecture et entièrement restauré avec soin, il est classé monument national.



L’acier de Tolède est unique au monde

L’architecture n’est pas le seul atout de la ville. Ça monte beaucoup à Tolède, la visite peut être sportive mais le charme opère, agrémenté de petites boutiques où acheter des bijoux en pierre noire et or, réalisés selon la technique du damasquinage ajout de fils d’or ou d’argent sur une surface métallique, une technique utilisée à Damas en Syrie introduite en Espagne par les arabes - ou de boutiques de couteaux et d’épées qui perpétuent le travail ancestral de l’acier. Un art sauvé de la disparition lors de l’arrivée des armes à feu, par le roi Charles III qui créée alors la Fabrique Nationale d’Armes de Tolède. Les épées de Tolède doivent leur réputation à leur dureté et légèreté dû à un forgeage particulier.


Queso manchego et massepain, les spécialités de la Mancha…


Il serait dommage de passer à côté d’une fromagerie sans acheter le délicieux Queso manchego, un fromage au lait de brebis cru, qui arrive à maturation au bout de 7 mois. Quelques manchegos sont produits à partir de lait pasteurisé porteurs de l’Appellation d’Origine Contrôlée « Denominacion de Origen ». Mais la friandise de Tolède la plus appréciée, c’est le massepain élaboré à base d’amandes produites dans la Mancha.

Notre carnet d’adresses :


Hôtel Adolfo Boutique Zocodover à Tolède


En plein cœur de la vieille ville, sur la grande place Zocodover, cet hôtel est un excellent point de départ pour une visite historique de la ville. On accède à la réception et aux chambres par un escalier ancestral qui a dû être conservé, l’hôtel étant classé. Préférez les chambres donnant sur la place, la vue est magnifique le matin au lever du soleil quand l’animation gagne les rues ou le soir que les badauds s’attardent en terrasse. Les chambres sont élégantes et très confortables.



Restaurant de l’hôtel Adolfo


Le restaurant de l’hôtel est une vraie bonne adresse tant par la qualité des mets que par le soin apporté à chaque changement d’assiettes toutes plus belles les unes que les autres offrant une table très chic. Site web : www.hotelboutiqueadolfo.com



Terrasse de l’Hôtel Carlos V


C’est le plus ancien hôtel de la ville, situé en plein cœur du centre historique. La terrasse offre une vue superbe sur les toits de Tolède. Au coucher du soleil, c’est le lieu idéal pour un délicieux repas de tapas en contemplant la ville illuminée. Site web : www.carlosv.com

A faire :


Le Puy du Fou à Tolède, l’histoire de l’Espagne



Depuis fin mars 2021, le Puy du Fou Espagne présente à 40 mn de Tolède, ville fréquentée par 3,5 millions de visiteurs par an, un spectacle inoubliable retraçant les grandes heures de l’Espagne. Si l’accueil au début fut modéré d’un spectacle français dont on doutait des capacités à bien connaître et retranscrite l’histoire espagnole, on peut dire que maintenant l’enthousiasme a conquis les spectateurs qui viennent en nombre.

Le spectacle est éblouissant et émouvant, entre épopée épique du célèbre Cid Campeor, héros de la chevalerie, une aventure de cape et d’épée haletante du truculent Lope de Vega, une joute céleste entre le calife et un chevalier castillan alors que des centaines de rapaces tombent du ciel et frôlent les spectateurs, ou encore l’embarquement à bord de la Santa Maria de Christophe Colomb en route vers le nouveau monde. Site web : www.puydufou.com/espana/fr

Y aller :


Iberia assure les vols Paris/Madrid en 2h15. Site web: www.iberia.com - Puis TGV Madrid/Tolède en 25 mn ou par la route en 55 mn.

Pour en savoir plus :

Consulter les sites web : www.spain.info et wwwturismocastillalamancha.es

(Photos Martine Delaloye et Office de Tourisme).

À lire aussi