Le col du Galibier, un mythe pour les cyclistes

le 17/08/2020

Les amoureux du cyclisme, grimpent avec bonheur le mythique col du Galibier reliant la Maurienne au Briançonnais et à l’Oisans. Découverte...



Le Col du Galibier est un lieu de passage entre deux grandes Vallées Alpines ; le premier passage du Tour de France a eu lieu au Galibier le 10 juillet 1911 à l’initiative de Henri Desgrange, fondateur du Tour. Un monument dédié à cette grande figure a été construit en 1949 sur le versant Sud peu avant l'entrée du tunnel.

Sur la trace des « forçats de la route »...



Depuis, les plus prestigieuses étapes de la Grande boucle empruntent le col. Chaque été, ils sont des centaines de cyclistes amateurs à venir imiter les « forçats de la route ». L'ascension du col du Galibier est très difficile depuis Valloire, surtout si elle est enchaînée après celle du col du Télégraphe.


Elle est beaucoup plus abordable depuis Briançon ou depuis le col du Lautaret. Le décor est tout simplement splendide des deux côtés et le sommet offre une vue imprenable sur les montagnes environnantes avec notamment les glaciers de la Meije et des Ecrins.


L'ascension par le versant sud se fait en pente plus douce. Au départ du col du Lautaret (2058 m d'altitude), on enchaîne 8.6 kilomètres à 6.8 % de pente moyenne. Au sommet, la vue au sommet s’ouvre sur la Meije (3982 m) juste en face du col. A l’Est, on distingue la vallée de la Guisane qui coule vers Briançon. Au Sud-Est, quelques hauts sommets se détachent: la barre des Écrins (4102 m) et le Pelvoux (3946 m). Au Nord, on distingue le Mont-Blanc (4810 m) par beau temps.


A noter : Le col est équipé de bornes qui renseignent sur l'altitude, le % de pente et le nombre de kilomètres restant jusqu'au sommet. Son ascension reste à portée de tous les habitués de montagne.

Pratique :

Le col du Galibier est ouvert chaque année à partir du 1er juin après un travail fastidieux de déneigement. Il reste ouvert jusqu'en septembre.

Pour en savoir plus :

Consulter le site web de l'Office de tourisme de Serre Chevalier : www.serre-chevalier.com

(Photos : E. Scotto et office de tourisme).

À lire aussi