Gdansk, Gdynia et Sopot : trois villes stars !

le 19/02/2020

A la porte de Gdansk, la ravissante capitale de la Poméranie, deux petites villes à la personnalité bien marquée enchantent les visiteurs : Gdynia et Sopot. Découverte…



Un voyage en Poméranie vous amène inévitablement à rejoindre la baie de Gdansk. Parmi les trois villes « sœur » au caractère quelque peu différent, on compte : Gdansk, Gdynia et la cité balnéaire de Sopot. Tout cela forme une communauté urbaine appelée Trójmiasto (Trois villes) s’étendant sur 25 km, le long de la Baltique.

Gdansk, ville hanséatique…


Avec ses 500 000 habitants, Gdansk, lovée à l'embouchure de la Vistule, est aujourd’hui le plus grand siège économique, scientifique et culturel de la côte polonaise. Gdansk est aussi la ville de Lech Walesa et la capitale mondiale de l’ambre. La cité fut entièrement reconstruite après la Seconde guerre mais elle donne l’illusion aux visiteurs de circuler au cœur d’une ville hanséatique à l’époque de sa splendeur. On comprend pourquoi on la nomme la Perle de la Baltique.


Gdansk affiche fièrement les vestiges de son passé glorieux -certes fidèlement reconstitué- lorsque les lourds bateaux commerçaient avec l’est, le nord et l’ouest de l’Europe. De la porte Haute à la porte Verte, sur quelques centaines de mètres seulement, de la rue Longue à la rue du Long-Marché -l’ancienne Voie Royale- s’alignent les plus belles demeures de la ville. Propriétés des riches commerçants de l’Alliance Hanséatique, elles affichent des façades colorées, baroques, soigneusement entretenues. Une foule joyeuse et curieuse déambule, en mitraillant les maisons les plus remarquables. Ne manquez pas le petit bijou de la Cour Artus, la fontaine de Neptune où le Dieu de la mer, star de la ville, est immortalisé sous toutes ses coutures.

Des rues au charme indéniable...


Derrière la place du Long-Marché s’élève le magnifique et imposant édifice moyenâgeux tout de briques rouges de la Basilique Notre-Dame, la plus grande église de Pologne. Quasiment entièrement détruite par la guerre, elle recèle quelques beaux restes comme l’horloge astronomique du XVe siècle ou l’émouvante Pièta en pierre datant de 1410. On peut y voir aussi la reproduction du triptyque du « Jugement dernier » d’Hans Memling. L’original se trouve au Musée National. Grimper dans la tour quadrangulaire de 78 m demande quelques efforts, bien récompensés par la vue superbe sur la cité !



Sur la romantique rue Mariacka, on ne résiste pas au charme de ces vieilles maisons aux perrons de pierre, tous différents, s’avançant tels des figures de proues, enluminés de sculptures et fers forgés très travaillés. C’est le paradis des boutiques ou échoppes de commerçants ambulants proposant l’ambre. Cette matière, résine de sapin pétrifiée, sensée porter chance, est très prisée pour ses vertus thérapeutiques supposées, surtout par les asiatiques. Plus usuellement, elle est transformée en joyaux aux couleurs plus ou moins ambrées. Attention, beaucoup de faux circulent sur le marché, demandez un certificat d’authenticité.

Balade romantique sur les Quais de la Motlawa…



De la rue Mariacka, on débouche sur les quais de la Motlawa, où l’ambiance maritime prend le dessus. Une des promenades les plus agréables des badauds du dimanche et des touristes, longeant le fleuve jusqu’à la magnifique grue médiévale en bois qui a chargé et déchargé les marchandises des bateaux durant plus de deux siècles. On admire deux tours massives en briques dans le style gothique des villes hanséatiques, encadrant un mécanisme de levage en bois, lui aussi partiellement détruit puis reconstruit vers la fin des années 50. Un des bâtiments les plus symboliques de Gdansk. Depuis les quais, on a la vue sur l’île des anciens greniers à grains et sur le SS Soldeck, premier navire de haute mer construit en Pologne dont le nom honore Stanislaw Soldek, un ouvrier des chantiers navals. Aujourd’hui l’ancien navire céréalier est devenu le Musée Maritime Central.

Lech Walesa, n’est pas loin…


Figure symbolique de la Pologne, Lech Walesa, ouvrier électricien, fondateur du mouvement Solidarnosc, dont le rôle d’opposant au régime communiste est aujourd’hui parfois contesté. Rappelons qu'il a reçu le prix Nobel de la Paix en 1983. Le million de dollars qu’il reçut alors lui permit de déménager dans le quartier plus résidentiel d’Oliva mais aussi d’offrir une partie de ses gains aux chantiers navals.


A ne pas manquer…


Le Musée de la Seconde Guerre Mondiale

Sa silhouette futuriste émerge de la terre, tels les décombres d’un bombardement. Sept étages consacrés autant aux souffrances des populations qu’aux opérations militaires touchant plus spécialement l’Europe Centrale et Gdansk, ville particulièrement meurtrie par le conflit. 5 000 m2 d’exposition, plus d’un millier de documents numérisés, une succession d’ambiances s’enfonçant sur 14 m dans le sol.

Le Centre européen de la solidarité Solidarnosc

Il se trouve à deux pas de la Place de Solidarnosc, près de l’entrée de Chantiers Navals de Gdansk et de trois grandes croix qui commémorent les ouvriers des chantiers morts en 1970. Le chantier a démarré en 2010 financé par la ville de Gdansk et par les fonds européens. Sur 26 000 m2 de surface, il y a une exposition principale de 3 000m2 mais aussi une bibliothèque, des archives, un centre de recherches et d’éducation et une médiathèque. L’exposition principale est consacrée à l’histoire de « Solidarnosc » et aux changements survenus en Europe Centrale et de l’Est suite aux événements provoqués par ce mouvement ouvrier et politique. Site web : www.ecs.gda.pl


Gdynia et Sopot…



Gdynia était un petit village de pêcheurs avant la création d’un port dans les années 1920. Se développent alors des activités maritimes plutôt traditionnelles comme l’exportation de charbon, de bois vers les pays nordiques. Au début du 20e siècle, alors que la pauvreté sévit dans le pays, le port devient la porte de l’émigration polonaise. Aujourd’hui, il a retrouvé toute l’importance d’un grand port et c’est le second port à conteneurs de la Baltique.

La ville mérite une visite, pour son architecture moderniste, inspirée de l’école allemande du Bauhaus et surtout pour son remarquable musée de l’émigration. La Pologne a connu plusieurs vagues d’émigration. En 1831, suite au soulèvement contre la domination russe, puis au début du XXème siècle, où la pauvreté propulse les familles polonaises vers l’Amérique du Sud, les Etats-Unis, Israël, le Brésil, l’Australie et aussi vers la France.

Un long bâtiment construit en 1933 s’avance en front de mer. C’est le terminal d’embarquement et ces vastes salles, où des milliers d’émigrés attendaient pleins d’angoisse et d’espoir. Là accostaient les navires en partance pour l’Europe et les transatlantiques vers les Amériques. Il paraît normal qu’aujourd’hui le Musée de l’Emigration y ait élu domicile, en hommage aux 12 millions de polonais qui ont dû quitter leur pays. Beaucoup partaient pour les Etats-Unis et principalement à Chicago.

Ville édifiée dans les années 20 et 30 du XXe s. afin de devenir le port et le centre de constructions navales de la Pologne redevenue indépendante en 1918. Gdynia, c’est la capitale de la voile de la Pologne, les plus grands voiliers du monde y font escale. Réalisez une balade sur boulevard du Front de Mer, empruntez le funiculaire pour atteindre le sommet de « Kamienna Gora ». Le panorama sur le port est éblouissant.

Sopot, l’élégante…



A une dizaine de kilomètres de Gdansk, miraculeusement préservée des bombardements de la Seconde Guerre Mondiale, la petite station balnéaire de Sopot présente de pimpants bâtiments, des villas et manoirs cossus. On la nomme la Deauville polonaise, tant le chic de ses demeures enjolivées de tours et de dômes, abritant hôtels, restaurants et terrasses animées, sa longue plage de sable blond des plus courues.



C’est à un médecin de l’armée française le Dr Jean Georges Haffner, alsacien d’origine, que l’on doit la célébrité de cette station balnéaire de l’Europe de l’Est. En 1823, voyant les effets des bains de mer sur ses soldats, il a l’idée de créer un établissement de cure. Aujourd’hui, Sopot resplendit de vitalité. La grande jetée qui s’avance sur la mer sur 512 m, la plus longue d’Europe, est devenue très photogénique. Les petites rues animées réservent aussi de jolies surprises, comme la Maison tordue dans la rue Monte Cassino qui ne manque pas d’intriguer. Dans un autre style, le Grand Hôtel se cache dans son l’abri de verdure. C’est l’adresse chic de Sopot.

Pratique :

Formalités : carte d'identité ou passeport en cours de validité.

Meilleure saison : entre mi-mai et mi-septembre.

Durée de vol : 2h pour Varsovie et 45 minutes pour rejoindre Gdansk.

Décalage horaire : aucun.

Monnaie : le zloty PLN (1 euro = 4,3 zloty PLN).

Notre carnet d’adresses :


Hôtel Gdansk


L'Hotel Gdańsk occupe un grenier à grain restauré et datant du 18e siècle. Ce bâtiment de style marin offre une vue sur le port de plaisance et sur la vieille ville. Ses chambres élégantes sont équipées d'un coffre-fort, d'un minibar et d'un réfrigérateur. Certaines bénéficient d'un coin salon. Le restaurant de l'établissement sert d'excellents plats polonais traditionnels et des spécialités internationales. A ne pas manquer, une délicieuse bière produite dans la propre brasserie de l'hôtel. Adresse : 9, rue Szafarnia 80-755 Gdansk, tél. + 48 58 300 17 17. Site web : www.hotelgdansk.com.pl

Restaurant Pieterwas Krew i woda (à Gdynia)

Les délices sont au rendez-vous dans ce restaurant gastronomique où officie un jeune chef, Mariusz Pieterwas, qui allie la qualité et la fraîcheur des produits à une cuisine innovante et juste. Les produits de la Baltique sont à l’honneur, les fruits et les herbes sont de la partie. L’assiette est servie dans un cadre contemporain simple et agréable. Cette table mérite qu’on s’y attarde. Adresse : 41, rue Abrahama, Gdynia, tél. +48 570 282 282. Site web : www.kreviwoda.pl

Central Hotel - Gdansk



Situé à proximité de l'ancien hôtel de ville de Gdańsk, le Central Hotel ne manque pas de charme. Ce lieu unique à plus de 100 ans d'histoire. Jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale, ce bâtiment néogothique était le siège de l'inspection des chemins de fer. Puis, il est devenu une clinique avant de renaître en 2017 en hôtel de luxe. Les chambres, très confortables et à la décoration contemporaine, disposent d'une télévision à écran plat et d'un smartphone. Certaines chambres possèdent un coin salon. Son Restaurant PG4 mérite aussi le détour. Il propose des plats délicieux et une bière unique issue de sa propre production. Adresse : 4, rue Podwale Grodzkie 80-895, Gdańsk, tél. +48 58 351 09 10. Site web : www.centralhotelgdansk.pl/en

Restaurant Corrèze - Gdansk



Sur la rive droite de la Motlawa, face au canal, ce restaurant avec terrasse vous accueille dans un cadre contemporain chaleureux et convivial. A la carte, des plats de qualité et des saveurs fines. Un excellent restaurant. Adresse : 2-7 rue Stara Stocznia, 80-862 Gdańsk, tél. + 48 58 719 60 60. Site web : https://correze.pl/en

Restaurant Zafishowani - Gdansk



Le restaurant «Zafishowani» est certainement l’une des meilleures tables de Gdansk. Place au poisson que l’on déguste dans de nombreuses déclinaisons. Son chef de cuisine, Daniel Chrzanowski, 12 ans d'expérience fut le vainqueur du Championnat du monde de barbecue et de grillade en Pologne. La philosophie culinaire du chef repose sur des ingrédients de grande qualité, la fraîcheur et la saisonnalité. Adresse : 6, rue Tokarska 80-888 Gdańsk, tél. +48 661 511 811. Site web : www.pomorskie-prestige.eu

Pour en savoir plus :


Consulter le site web de l’Office de tourisme de Pologne : www.pologne.travel.com

(Photos : E.Scotto et hôtels).

À lire aussi