Un séjour authentique en Normandie

le 28/09/2019


Chargée d’histoire mais de plaisirs aussi, la région pour la deuxième année consécutive a vécu un afflux record de touristes. Elle se classe seconde région de France pour la hausse des nuitées, derrière l'Île-de-France. Découverte…



Par Marina Lempert

Bordée par la Manche, située au nord-ouest de la France, elle s'étend sur 29 906 km2 et compte 3 342 467 habitants. Territoire ancien, divisée entre Basse Normandie et Haute Normandie, il se vit en cinq départements- Seine-Maritime, Eure, Orne, Manche, Calvados et en plusieurs petits ‘’pays’’, qui rivalisent de villages de caractères, de châteaux, manoirs, haras, musées, abbayes et églises, petits ports et villes côtières de luxe.


Arrêt sur images : le Pays d’Auge…


Entre Calvados, Orne et Eure, le Pays d’Auge, labellisé Pays d’Art et d’Histoire depuis l’an 2000, au paysage verdoyant entre vallons et prairies, manoirs à pans de bois, tuiles roses, oscille entre campagne et mer, entre ruralité et tourisme chic.



Lisieux : étape obligée…



Lisieux, fondée dès l’époque Gallo-Romaine, est connue dans le monde entier grâce à sa Basilique consacrée à Sainte Thérèse. Marie-Françoise Thérèse Martin, en religion sœur Thérèse de l'Enfant-Jésus et de la Sainte-Face, également appelée Sainte Thérèse de Lisieux, Sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus ou encore la petite Thérèse, est une religieuse carmélite née à Alençon dans l'Orne en France le 2 janvier 1873 et morte à Lisieux le 30 septembre 1897.

Ses écrits nommés l’"Histoire d’une âme”, rencontreront une reconnaissance mondiale. Les pèlerins afflueront alors à Lisieux et y affluent toujours. Thérèse sera béatifiée en 1923 et canonisée en 1925. La basilique de Lisieux, édifiée en son honneur en 1929, bénie en 1937 puis, consacrée en 1954, reçoit plus de 600 000 visiteurs par an. Lisieux est ainsi le second lieu de pèlerinage de France après Lourdes. Il s’agit d’une des plus grandes églises construites au 20 e siècle, dans un style néo-byzantin mêlé d’Art-Déco, faisant suite au Sacré-Cœur de Montmartre, à Notre-Dame de Fourvière à Lyon et de Notre-Dame de la Garde à Marseille. Sa gigantesque nef peut accueillir 4000 personnes assises.


En dehors de la Basilique, la ville tente de rajeunir son image et d’attirer un tourisme autre que religieux, de par son centre en pleine rénovation, son Musée d’Art et d’Histoire, ses nombreux hôtels particuliers, ses maisons à pans de bois, ses rues animées, ses adresses gourmandes et ses hameaux de charme aux alentours.


Des villages préservés…

Les villages, entre autres, Mézidon-Canon, Moyaux, Livarot, Orbec, Saint-Pierre-sur-Dives, Cambremer hameaux et lieux-dits, révèlent bâtisses à colombage, églises au clocher tors -clocher à la flèche en spirale souvent recourt d’ardoise- , places et marchés typiques, fermes cidricoles, randonnées à pied, à vélo ou à cheval dans un paysage de bocage ou bien différents circuits tels la Route des Haras, la Route des Châteaux et Belles Demeures, la Route des Colombages, la Route des Jardins et Botanique, la Route des Caves, la Route des Saveurs….


Le Château de Crèvecœur : joyau de l’époque médiévale…



Dans ce château-fort datant du 11e siècle, exemple unique de la petite Seigneurie médiévale en Normandie, doublement ceinturé de douves et accessible par un unique pont, l’immersion est totale. Parfaitement entretenu dans un esprit de reconstitution historique au plus près de l’âme des lieux ; on distingue une Basse Cour et une Haute Cour. La partie basse regroupe un ensemble de bâtiments agricoles à pans de bois où travaillaient et vivaient les paysans. La partie haute construite sur une motte fortifiée, près de la chapelle romane du 12e siècle, est protégée par ses douves et sa muraille percée d’archères.

La ferme a conservé sa vocation agricole jusqu’en 1970 environ et le Logis seigneurial fut habité également par les propriétaires jusqu’en 1970. Les façades et toitures de l'ancien manoir sont inscrites au titre des Monuments Historiques depuis 1928, la poterne depuis 1930 et la chapelle depuis 1954.



Un Jardin des Simples complète cette belle visite. Des mises en scènes originales, des meubles et objets d’époque et de nombreuses animations : pêche dans les douves, atelier de dentelle au fuseau, tournois de chevalerie, banquets, spectacles de fauconnerie, expositions diverses sont proposées. La grange elle, abrite le musée Schlumberger qui retrace les inventions des frères Marcel et Conrad Schlumberger qui révolutionnèrent la prospection minière dans les années 1920. Adresse : Château de Crèvecoeur – Fondation Musée Schlumberger 14340 Mézidon Vallée d’Auge, tél. (33) 02 31 630 245 - www.chateaudecrevecoeur.com


Cambremer : le bon goût des bons produits…



Ce pittoresque village augeron, est le point de départ de la Route du Cidre, circuit de 40 km sillonnant le Pays d’Auge de producteur en producteur. On peut aussi visiter la distillerie des calvados Huet, située juste à côté des jardins. Un marché à l’ancienne est présent dans le village le dimanche matin, à Pâques, à la Pentecôte et en été.



Le Festival des AOC/AOP : des producteurs engagés dans la qualité

Chaque année, le 1er week-end de mai, sont organisées Les Rencontres de Cambremer où les produits fermiers régionaux les plus représentatifs sont mis à l’honneur. Pour cette 25 ème Edition, la chef étoilée normande Virginie Basselot était présente. On peut ainsi approcher producteurs de cidres, de pommeau, poiré, calvados, de produits laitiers -beurre et fromages tels Livarot, Camembert, Pont-L’Evêque-, de légumes et de fruits comme de lait d’ânesse –, de chocolat - Mérimée à Lisieux-, de café –Torréfaction du Pays d’Auge- …



Démonstrations de méthodes de fabrication traditionnelle, dégustations, ateliers culinaires, rencontres de chefs, visites de caves ou de distilleries, font de cet évènement un rendez-vous majeur, suivi depuis sa création par plus de 10 000 personnes.



Notre Carnet d'adresses :


Au P’tit Normand


Situé au cœur du village, ce restaurant au très gentil accueil reçoit dans un cadre élégant. Cuisine familiale du terroir aux accents gastronomiques. Adresse : Place de l'Église 14340 Cambremer, tél. 33 (0) 2 31 32 03 20 - www.auptitnormand.com

Restaurant gastronomique Le Dauphin.

Typique dans son architecture extérieure, son décor chaleureux, cette belle Maison est connue depuis plus de 33 ans. En 1987, la Reine d'Angleterre, Elisabeth II est venue spécialement au Breuil en Auge pour en savourer la cuisine. Le roi Philippe de Belgique s’y est lui aussi attablé ainsi que de nombreuses célébrités du monde du spectacle. Le Chef Mathieu Le Guillois propose une cuisine locale et du marché, très beaux produits avec la part belle aux poissons de grande fraicheur. Menus et carte entre 29 et 69 euros environ. Cours de cuisine. Adresse : Le Bourg 14130 Le Breuil en Auge, tél. 33 (0) 2 31 65 08 11 www.ledauphin-restaurant.com

Hostellerie du Lion d’Or **

Très pittoresque, ce Logis-Hôtel, ancien relais de poste datant de 1686, est situé près de la Vallée de la Risle. Le Chef Eric Roy propose un Menu du marché à 20 €. Ardoise gastronomique. Jardin, terrasse, cheminée. Adresse : 91 rue St Nicolas 27170 Beaumont le Roger, tél. - www.hostellerie-du-lion-dor.com

Chambres d’Hôtes Les Marronniers

En plein sur la Route du Cidre, ce manoir du 17 e siècle offre 5 chambres d’hôtes de charme et un gite rural. Balnéo. Adresse : 4235 route d'Englesqueville 14340 Cambremer, tél. 33 (0) 6 18 99 44 68 - www.les-marronniers.com

La Ferme de l’Houdon et Spa ****



On profite ici d’une pause bucolique un peu hors du temps dans cette Ferme du 16 e siècle, entièrement rénovée et au confort haut de gamme. Chambres, Suites, Maisons d’hôtes. Piscine chauffée, sauna, massage. Vaste jardin. Table d’hôtes. Adresse : 12 Route d’Ecots 14170 Berville l’Oudon, tél. 33 (0) 2 31203181 - www.fermedeloudon.com


Pour en savoir plus :


Consulter la Communauté d’Agglomération Lisieux Normandie, tél. 33 (0)2 31 61 66 00. Sites web : http://lisieux-normandie.fr - www.authenticnormandy.fr et www.normandie-tourisme.fr

(Crédit Photos : Communauté d’Agglomération Lisieux Normandie, J. Boisard, Château Crèvecœur, Crédits : François Hamm & Samuel Dutacq, Fondation Musée Schlumberger, Marina Lempert).



À lire aussi