Hôtel Bowmann Paris, un lieu d’élégance tapissé de marbre

le 28/09/2018

Nouveau venu sur la scène de l’hôtellerie de luxe l’Hôtel Bowmann a posé ses 5 étoiles boulevard Haussmann à deux pas des grands magasins, des galeries d’art et des flâneries du Parc Monceau. Découverte…



Installé dans un immeuble à la façade en pierre de taille, gravé des fameuses moulures et corniches typiques, de pur style haussmannien, l’Hôtel Bowmann tient l’histoire de Paris en héritage. Au 99 du boulevard Haussmann, l’Hôtel Bowmann aligne ses étages nobles aux hauteurs de plafonds singulières, et ses balcons filants à certains étages. Il symbolise le Paris voulu par le plus célèbre préfet de la Seine, Georges Eugène Haussmann qui a donné naissance à une architecture emblématique et rayonnante dans le monde entier.


Des codes emblématiques…



Derrière la façade historique, l’Hôtel Bowmann est emmené par Hakim Bouddha -développeur du projet. Grâce aux talents conjugués de l’architecte Olivier Billiotte et du décorateur Laurent Maugoust, il ouvre son porche rouge aux voyageurs. Place à des perspectives soulignées, au respect des proportions, à la lumière naturelle entrante.. l’hôtel vous invite dans un lieu d’élégance, tapissé de marbre dans ses intérieurs et du traditionnel damier noir et blanc.

L’établissement propose 48 chambres et 5 suites, toutes spacieuses (de 25 à 100m2) avec vue sur Paris ou sur jardin. Reprenant les codes emblématiques de l’appartement haussmannien parquet en Point de Hongrie, moulures, cheminée -, le Bowmann se joue des détails et accentue ses reliefs partout.



Aux cheminées marbrées d’origine, s’ajoutent des lustres royaux et miroirs monumentaux. Têtes de lit gainées de cuir, guéridons brillants, fauteuils aux coques chromées ou dorées, luminaires de la Maison Charles... l’élégance du sur-mesure et de l’artisanat français y est sacrée. Pour la touche de modernité, on compte également quelques pièces de mobilier contemporain fauteuils Knoll et Argenta, tapis Toulemonde Bochart. Et à chaque étage une signature chromatique singulière : champagne, rose poudré, rouge royal, blanc immaculé…

Les chambres et suites disposent d’une connectique adaptée aux nouveaux usages à l’image des télévisions-miroirs pilotables depuis son mobile. Confort encore avec la carte du room-service servi par les cuisines du restaurant 99 Haussmann. Outre les machines expresso en chambre, le mini-bar offre également une sélection exclusive de produits français.



Les salles de bains sont habillées de marbre de Carrare et de corian pour les vasques, avec baignoire et douche pour les suites et toilettes à la japonaise - Elles affichent l’essentiel du confort et du luxe contemporain. Les boudoirs pensés en loges d’artistes toutes ornées de lumières sont de véritables cocons de beauté. Ils se parfument de la ligne de cosmétique Maison Francis Kurkdjian, une dédicace au glamour parisien. Aux « étages nobles », le Bowmann enrobe ses salles de bain de structures comme taillées dans le diamant. Versions chromées ou dorées, ces créations en contraste avec le décor typiquement haussmannien dessinent une relation harmonieuse entre passé et futur.

La Suite Bowmann…



Pour vivre l’expérience du Paris magique, l’Hôtel Bowmann vous invite à découvrir sa Suite. On se retrouve sur les toits via un ascenseur privatif. Là, on admire une terrasse à l’infini avec jacuzzi pour rêver et Paris en panoramique dévoile ses plus beaux monuments : le Sacré-Coeur au loin, le dôme de l’église Saint-Augustin resplendissant, les toits de l’Opéra Garnier, la Tour Eiffel… Empruntez quelques marches et bienvenue sur le roof-top de la Suite Bowmann, solarium idéal aux heures d’été et nid d’amour avec vue à 360 degrés.



La Suite -et ses 100m2 de surface intérieure s’ouvre sur un lit aux dimensions généreuses (2m10 x 2m), la salle de bain aux lignes arrondies se pare de miroirs et depuis la baignoire sur pied, on regarde le ciel de Paris à volonté.


Place à la bistronomie au 99 Haussmann…


Le soir venu... on se donne rendez-vous au bar à cocktails doté d’une belle carte d’alcools, de liqueurs, de tonics et de limonades Made in France pour retrouver des recettes classiques et des créations.

L’Hôtel Bowmann, c’est aussi une table bistronomique orchestrée par le Chef, Grégory Cohen. L’homme a été élevé aux bonnes tables ses parents tenaient le restaurant doublement étoilé Le Galant Vert (Paris 7ème) et à la culture du bon produit. Grégory Cohen a fait un tour aux Etats-Unis avant d’ouvrir à Paris son premier restaurant de burger, BAB. Aussi à l’aise sur la partie sucrée il fonde en 2015 la pâtisserie ME (Mon Eclair), un concept inédit de pâtisserie haut de gamme autour de l’éclair, et devient Juré du « Meilleur Pâtissier » sur M6 , que salée. Il a rejoint l’année dernière l’émission « Chéri(e), c’est moi le chef » sur France 2 avant de signer la carte du 99 Haussmann.



Il propose une cuisine brute et naturelle, respectant le rythme des saisons. Il apprécie tous les types de cuisson (fumée, brûlée, à l’étouffée…), et c’est donc sur ce concept que Grégory Cohen a imaginé la carte bistronomique pariant sur la qualité des ingrédients comme sur la créativité.

On s’installe dans les confortables fauteuils du restaurant ou en terrasse cachée pour déguster les mets. La liste des entrées fait passer de l’oeuf bio végétalisé au homard breton cuisiné au jus d’agrumes et relevé de wakamé, une algue japonaise. Fraîcheur encore avec son ceviche de daurade sauvage et ses coques nappées de vapeur de saké.

On peut se laisser tenter par des plats sublimant les beaux produits comme le poisson du jour entier et découpé sous vos yeux du client, par des viandes d’exception variant selon la sélection du boucher star Olivier Metzger. Le restaurant affiche également quelques parfums d’exotisme et de végétal à l’image de la daurade cuisinée aux feuilles de sakura ces fameuses feuilles de cerisiers japonais , du coquelet fumé au foin ou des ravioles de langoustines sur leur nuage de Cognac. Côté desserts, il y a le baba au rhum et à la vanille de Madagascar, le croquant tout chocolat et son Mille Feuilles à la graine de vanille…


Detox au cœur de Paris…



L’hôtel Bowmann dispose d’un Spa du label Lacure Officine. On y trouve une piscine au fond bleu saphir (bassin magique de 8 mètres sur 6mètres), plafond miroir et entourages en marbre de Carrare, pour un bain de jouvence et une relaxation maximale. La parenthèse de bien-être est complétée par un jacuzzi, un hammam entièrement recouvert de mosaïque dorée, un sauna et un pédiluve dont les jets massant et l’action de l’eau chaude stimulent la circulation sanguine. En complément, l’Hôtel Bowmann compte une salle de fitness, en partenariat avec Technogym.



Lacure Officine propose une expérience de retraite détox en plein Paris. Une approche holistique et scientifique globale capable d’agir à la fois sur la beauté, le bien-être et la santé de chacun. Fondée par Helena Compper, spécialiste de la bio-nutrition et de la psychothérapie nutritionnelle, et par son équipe de nutritionnistes, dermatologistes, naturopathes… Lacure Officine est la première marque française de soins de beauté à proposer des programmes de soins réparateurs et anti-âge fondés sur la Biosystémie : une méthode exclusive agissant par un rééquilibrage de la balance acide-base sur les facteurs impliqués dans le vieillissement.

Voilà un beau prétexte pour un séjour au sein de ce boutique-hôtel d’exception. A tester sans attendre !

Pour en savoir plus :


Hôtel Bowmann***** 99, boulevard Haussmann 75008 Paris, tél. + 33 (0)1 40 08 00 10. Site web : www.hotelbowmannparis.com

(Photos : Hôtel Bowmann).




À lire aussi