Val d’Arly, la discrète

le 26/01/2018

Trait d’union entre la Savoie et la Haute-Savoie, le val d’Arly est une destination peu connue et très authentique qui conjugue tourisme et agriculture. Deux grands domaines skiables et une foultitude d’activités sportives vous y attendent. Découverte…



Par Emmanuel Gabey,

Niché au cœur de la Savoie, entre les somptueux massifs du Beaufortain, du mont Blanc et des Aravis, quatre villages se sont regroupées pour former la station du val d’Arly. Tout en conservant leur authenticité et leurs spécificités.

L’espace Diamant, les portes du Mont Blanc…


Bien entendu, ici, le ski est roi. Deux grands domaines lui sont consacrés : l’espace Diamant, qui propose 192 km de pistes enneigées, de difficultés variables mais que chacun peut emprunter progressivement. Et les portes du Mont Blanc, à cheval entre Savoie et Haute-Savoie, un domaine skiable de 100 km de pistes qui offre un panorama exceptionnel, à proximité de forêts de sapins et de fermes d’alpage. Soit au total 220 pistes. De quoi varier les plaisirs tout au long du séjour

Mais le val d’Arly et ses villages de Crest-Voland/Cohennoz, Fumet/Saint-Nicolas La Chapelle, La Giettaz-en-Aravis et Notre-Dame de Bellecombe proposent aussi de très nombreuses activités de sports d’hiver. Toutes sortes de glisse pour petits et grands. Pour passer, à coup sûr, un bon moment. En voici un florilège non exhaustif.

Toutes sortes de glisse…



Le fat Bike. Pour ceux qui ne connaissent pas encore, voici une activité qui rencontre un succès grandissant. Equipé de pneus extra-larges et gonflés au minimum pour assurer une bonne adhérence sur la neige, ce VTT à assistance électrique et bons freins (!) permet de s’offrir une descente de 700 mètres de dénivelé avec un départ en haut du sommet, à 1930 mètres d’altitude. Emotion garantie.

La fat Trotinette. N’existe qu’en val d’Arly ! Cette trottinette est chaussée d’énormes pneus qui permettent de se sentir particulièrement à l’aise. On démarre au sommet du Torraz et on s’élance pour une balade de 7 km de piste damée en compagnie d’un moniteur. Très original.


Le snowbike ou ski bob. Appelé également véloski, cet engin maniable et accessible à tous se compose de deux patinettes distinctes, l’une sur la fourche du guidon, l’autre sous le cadre, assurant les virages, le dérapage et la conduite des courbes. L’essayer, c’est l’adopter.

Le Yooner. Presque une curiosité locale et bien sympathique. A l’origine, dans les années 80, les petits utilisaient le paret, une petite luge en bois équipée d’un patin en caoutchouc qui se pilote en se tenant assis à 20 cm du sol. Caractérisé par sa maniabilité et sa légèreté, le yooner en est la déclinaison moderne. Il dispose d’un amortisseur et d’un patin qui permet de tracer des courbes comme au ski mais au ras du sol et donc sans risque. Adoré des enfants !

Initiation au mushing. Avant de s’offrir une balade en chiens de traineau, le val d’Arly propose une initiation en compagnie d’un professionnel qui fera découvrir les bases du mushing, assez simple mais qui nécessite néanmoins une petite phase d’apprentissage pour ne pas avoir à courir après la meute de chiens ! Ensuite, on part en rando sur un circuit de 5 km. En prime, la balade est filmée en Gopro et on peut s’offrir la vidéo. Difficile d’y résister pour faire participer les grands-parents !


Pour les plus petits (3-7 ans), un Baby Traineau Park les familiarise à cette activité. Grâce à un traineau évolutif, l’apprentissage, totalement ludique, se déroule dans un parc aménagé et sécurisé, avec de véritables chiens de traineau.

Ski Joëring. Inventé par les Suédois, et popularisé par les courses à Saint-Moritz, ce mode de locomotion ancestral consiste à chausser ses skis et se laisser tirer par un cheval qui, il faut bien le dire, se demande un peu ce qui se passe… Le but du jeu est de tester différentes allures. Etonnant.

La luge. Grande nouveauté au val d’Arly, la Crestvoluge, piste de luge au village de Crest-Voland, permet un départ face au Mont-Blanc à plus de 1800 mètres d’altitude après avoir pris le télésiège avec sa luge rouge dans les bras. Dédiée et sécurisée, cette piste de 2000 mètres de long et 400 mètres de dénivelé offre aux grands et aux petits de plus de 5 ans des virages relevés et des pentes variées. Bien calé sur la luge de plastique, avec un frein dans chaque main, on peut ralentir ou accélérer la descente. Seul risque : se retrouver sur le bas-côté la luge retournée !

Certains mettent une dizaine de minutes pour descendre, d’autres, plus prudents, près du double. Le record ? Le loueur de luges affirme être descendu en 4 mn 30 !



Raquettes. C’est l’une des activités reine de la station, notamment à Saint-Nicolas La Chapelle. Et peut-être la meilleur pour découvrir le val d’Arly. La technique est simple et les raquettes sont aujourd’hui très au point. Avec même, c’est la première chose que nous précisera Béatrice, notre guide, une petite talonnette à l’arrière de la raquette que l’on positionne lorsque l’on attaque une pente et qui permet de grimper plus facilement. On peut ainsi, sur les 80 km dédiés aux raquettes et fort bien balisés, découvrir sans beaucoup d’efforts les villages comme les sous-bois, les alpages avec leurs chalets d’estive, mais aussi des points de vue exceptionnels.

Pour les enfants, proposition d’une sortie en raquettes à la tombée de la nuit avec initiation à la construction d’un igloo. Autre option : sur les hauteurs de Flumet, le parcours « Cache-cache des animaux » invite à découvrir la faune de la montagne (biches, chevreuils, chamois, renards, rapaces).

Que dire de plus ?


Discrète et authentique, à l’écart des hordes touristiques, un peu secrète même, la station du val d’Arly a clairement tout d’une grande !

Pratique


Hôtel Mont-Charvin, à Crest-Voland. 18 chambres confortables, style chalet où le bois blond règne en maitre. Généreux petit-déj. Et, en rez-de-chaussée, restaurant l’Arche de Zoé qui mérite une halte. Site web : www.hotel-montcharvin.com

Hébergement Entre ciel et Terre, jeune menuisier-charpentier, Nicolas Boisrame a eu l’idée voici 8 ans de construire des cabanes de grand luxe dans les arbres. Avec chambre, salle de bain, toilettes sèches, coin repas, terrasse d’une trentaine de m2, et vue imprenable sur le Mont-Blanc. Avec petit déjeuner apporté le matin et service hôtelier complet.


Aujourd’hui, sur un terrain de 3 ha non loin du village de Saint-Nicolas La Chapelle, il en propose trois d’une trentaine de m2, dissimulées à la cime des épicéas. Ces cabanes, juchées entre 5 et 9 mètres du sol, disposent d’un grand confort et d’un barbecue : « le nid », toute en rondeur avec sa terrasse au-dessus, à 10 mètres, le « Mont-Blanc », qui dispose d’un sauna et un jacuzzi, et la dernière-née, « Le Ruisseau », cabane spéciale famille avec son toboggan, son lit en filet au-dessus du salon, genre trampoline, adoré des enfants, et son pont de singe.Possibilité de massage sur place et en duo. Site web : www.cabanes-entreterreetciel.fr


Quelques restaurants remarquables…


A N-D de Bellecombe, « L’Equipe », avec légumes du jardin et frites maison ; « La ferme de Victorine » avec vue sur l’étable. Le chef Denis Vinet a obtenu un Bip Gourmand au Michelin. Et la « Datcha », à Giettaz, aux nombreuses spécialités savoyardes (fondues, etc).

Coopérative fruitière du val d‘Arly, au pied des pistes. Pour découvrir les bons produits de la région et notamment reblochon, Beaufort, tomme de Savoie, chevrotin, appellations d’origine protégée (AOP). Ainsi que des salaisons, soupes, jus de fruits, confitures etc. Livraison à domicile. En contigu, un espace muséographique pour découvrir la filière fromagère et tout savoir sur les éleveurs, les appellations et les méthodes de fabrication. Site web : www.coopflumet.com

Saveur des alpes : depuis 1933, la famille Grosset fabrique de façon traditionnelle des saucissons (12 sortes !) et des jambons exceptionnels dont la caractéristique est qu’ils sont salés au sel sec (et non pas dans la saumure). Sans colorant ni conservateurs, bien sûr. Remarquables. Site web : www.saveurdesalpes.fr

Accès :


25 km séparent le val d’Arly de l’A40 ou l’A43. Proche de la gare d’Albertville et de plusieurs aéroports (Chambéry, Genève, Lyon). Accès également par Annecy.

Pour en savoir plus :


Pour connaitre les très nombreuses activités de la station tout au long de l’année, prendre contact avec les offices du tourisme du val d’Arly-Mont-Blanc : www.valdarly-montblanc.com

Domaines et remontées mécaniques : Espace diamant : www.espacediamant.com / Porte du Mont-Blanc : www.lesportesdumontblanc.fr

(Photos : DR).

À lire aussi