Le comté de Clare, une incroyable palette de paysages

le 31/10/2017

L'Irlande de l'Ouest à travers le comté de Clare vous invite à approcher ses nombreux châteaux et à retrouver l'accueil chaleureux de sa population... bref vous êtes dans le cœur même de l'Irlande. Découverte...



Par Liliane Varin et Patrick Martel

Les falaises de Moher, des ruines de châteaux et des sites monastiques, le plateau de Burren ou encore les petits ports côtiers de Doolin et de Ballyvaughan, ce comté présente un large éventail de sites aussi variés que magnifiques surtout dans sa partie Nord.

Sur fond d'histoire et de traditions...


La première étape de la découverte de cette région commence au Moyen Age avec le château et le parc folklorique de Bunratty. Le château lui même est en fait une bâtisse centrale entourée de quatre tours. Ce concept de « château tour « se retrouve dans de nombreux édifices en Irlande, il s'agit de constructions érigées généralement sur un promontoire qui avaient pour but de surveiller la campagne environnante afin de prévenir d'attaques éventuelles.


Dès l'entrée du château qui se fait par un pont levis, tout est fait pour dissuader l'ennemi d'y pénétrer, en effet aussitôt la herse franchie, qui ne peut laisser passer qu'une personne à la fois, particularité ingénieuse : l'assommoir. Il s'agit en fait d'un trou percé depuis l'étage supérieur et qui a pour but de permettre de déverser sur la tête d'un assaillant de l'huile bouillante voire un boulet ou du goudron , rendant ainsi difficile toute tentative d'intrusion. La visite du château révèle bien d'autres surprises, attention au cachot ! Le mobilier parfaitement conservé date du XVème et XVIème siècle et vous pourrez même participer à un vrai banquet médiéval.



A proximité immédiate du château, changement d'époque avec la parc folklorique qui est en fait un musée vivant qui fait partager la vie quotidienne des Irlandais au XIXème siècle. Les maisons reconstituées à l'identique de l'époque et dans lesquelles vous pénétrez librement sont meublées avec des objets authentiques et dans certaines un feu dans la cheminée brûle encore comme si les habitants étaient simplement partis vaquer à leurs occupations quotidiennes ! La forge du maréchal ferrant, la maison du pêcheur ou encore la maison du laboureur vous transportent plusieurs décennies dans le passé comme si vous y étiez. Une manière déconcertante de vivre comme nos lointains arrières grands parents !



Le site certainement le plus visité d'Irlande, les falaises de Moher se situent entre Liscannor et Doolin. Hautes de plus de 200 mètres, elles plongent directement dans l'océan Atlantique et offrent un spectacle époustouflant avec de sublimes points de vue. Véritables murailles rocheuses de couleur presque noire, elles s'étendent sur 8 kilomètres et si la météo le permet, un chemin côtier sur leur sommet vous permet de longer ces falaises avec des chemins balisés sur la crête. Randonnée qui offre de magnifiques points de vue sur un site exceptionnel avec ses colonies de macareux et surtout ses vertigineux à-pics . En cas de tempête, battues par les vents, les vagues au bruit assourdissant et les rouleaux d'écume le spectacle des falaises est des plus impressionnant, mais la randonnée délicate !



Dans ce comté si attachant, le plateau de Burren, fascinant, semble sorti d'un autre monde, dépaysement assuré. A perte de vue un sol rocailleux, en fait un désert de pierres au milieu desquelles des centaines de variétés de plantes poussent dans les crevasses et apportent une touche de couleur sur cet énorme massif. La renommée du plateau de Burren tient en grande partie aux vestiges mégalithiques dont le plus célèbre est le dolmen de Poulnabrone qui se détache sur cette lande de pierres est daté entre 4200 et 6000 ans avant notre ère. Témoignage exceptionnel de l'ingéniosité des bâtisseurs de l'époque, ce monument assemblé uniquement par un équilibre parfait des différentes pierres continue à défier le temps depuis plusieurs milliers d'années.



Sur la route qui mène à la côte, le petit village de Kilfenora abrite une ancienne cathédrale, aujourd'hui en partie en ruines, mais qui permet d'admirer de remarquables croix celtiques.La cité en compte sept, certaines restaurées sont maintenant protégées sous un abri plus moderne. Mais Kilfenora est également un haut lieu de la tradition de la danse et de la musique en Irlande. Le Kilfenora Ceili Band, créé en 1910, est le plus ancien groupe du pays et sa réputation est telle aujourd'hui que l'ensemble se produit partout dans le monde. Comment ne pas se sentir entraîné lors d'un de leurs concerts et les danseurs de claquettes, spécialité Irlandaise s'il en est vous laissent admiratif et rapidement les fourmis montent dans les jambes ! Dans le centre de Burren, une exposition leur est consacrée et à défaut de pouvoir les admirer en live, d'excellentes vidéos vous plongent dans leur univers et difficile de s'en détacher !

 

Pourquoi ne pas profiter du séjour dans le Burren pour goûter à une expérience peu commune : s'initier à l'art de la fauconnerie. Le Centre National des oiseaux de proie, situé au pied de la grotte d'Ailwee, que l'on peut d'ailleurs visiter, ne se contente pas de présenter des hiboux ,des faucons, des aigles de mer ainsi que de nombreuses autres rapaces mais vous offre une opportunité peu répandue : jouer les apprentis maîtres fauconniers. Dans l'enclos, avec l'aide d'un guide, protégé par un épais gant de cuir sur votre main, un faucon plongera du ciel et viendra se poser délicatement sur votre gant ! Souvenir inoubliable assuré… Au dessus de ce centre, la grotte d'Ailwee vous fera découvrir, en compagnie d'un guide, un monde souterrain mystérieux car resté à l'état naturel, sans les habituels jeux de lumière que l'on trouve habituellement dans toutes les grottes et qui rendent parfois trop artificiel un décor si majestueux à l'état brut.




Emprunter une partie de la Wild Atlantic Way entre Doolin et Ballyvaughan offre un aperçu sans pareil de cette côte Ouest de l'Irlande si typique. Une côte déchiquetée, la baie de Galway porte d'entrée du mythique Connemara que l'on pourrait presque sentir proche, un arrière pays aux paysages verdoyants et vallonnés, c'est l'endroit rêvé pour les amoureux de randonnées et d'espaces sauvages. S'arrêter à Doolin ou Ballyvaughan,villages colorés et authentiques, passer une soirée dans un pub à écouter de la musique traditionnelle en live dans une ambiance comme il en existe peu ailleurs, c'est s'immerger avec bonheur dans une région particulièrement attachante qui vous donne la certitude d'y revenir un jour .



Notre carnet d'adresses




Cullinane's Guesthouse



Au centre du charmant village de Doolan aux maisons colorées, à proximité des falaises de Moher site incontournable en Irlande, du ferry pour se rendre sur les îles d'Aran et au cœur de chemins de randonnées, la maison d'hôtes Cullinane's guesthouse est un oasis de calme et de confort. Chambres spacieuses, très confortables et bien équipées, certaines dans une annexe donnent sur la rivière Aille et confèrent un charme bucolique à votre étape. L'accueil des propriétaires est empreint de gentillesse et de simplicité. Le petit déjeuner est complet, varié avec des produits maison et la salle, qui sert également de restaurant, possèdent de magnifiques baies vitrées ouvrant sur un environnement typique de cette région. Petit plus... différents pubs traditionnels peu éloignés vous permettront de passer une partie de soirée autour d'une Guiness bien sûr (toujours avec modération ! ) tout en profitant de concerts de musique live ! Adresse : Doolin Comté de Clare, tél : 00 353 65 707 4183. Site web : www.cullinansdoolin.com

Gus O'Connor Pub



Si la région de Doolin peut être considérée comme la capitale de la musique Irlandaise le pub O'Connor quant à lui est certainement l'endroit où vous êtes certain de passer une véritable soirée typique ! Le pub tout d'abord a été créé en 1832 et est devenu au fil du temps une véritable institution mais surtout pas une attraction touristique ! Dans une atmosphère accueillante et amicale, la soirée peut commencer par un repas, soit à base de poisson, la proximité de la mer en garantissant la fraîcheur ou par un plat de viande de bœuf de la région. Et un peu plus tard, chaque soir, les musiciens prennent place, au milieu des consommateurs pour un moment de partage de chansons, de musique traditionnelle, rapidement repris par l'ensemble des habitants rassemblés qui bien souvent n'hésitent pas à danser et frapper dans les mains. Et c'est ainsi pratiquement tous les soirs. Le pub O'Connor respire l'authenticité et l'hospitalité Irlandaise. Adresse : Doolin Comté de Clare. Site web : www.gusoconnorpubdoolin.net

Drumcreehy Country House



A 2 kilomètres de Ballyvaughan sur la Wild Atlantic Way et dominant la baie de Galway, cette maison d'hôtes bénéficie d'une situation remarquable. Douze chambres avec chacune une décoration personnalisée, des meubles anciens et une ambiance cosy, offrent une vue sur mer ou sur la campagne. Dans la journée , au bar vous pouvez, à votre gré, vous servir café ou thé gratuitement, le tout accompagné de succulents gâteaux maison. Les petits déjeuners servis dans un cadre superbe sont remarquables de choix, petit déjeuner continental ou Irlandais, bien entendu confectionnés par la maîtresse de maison. Atmosphère détendue, chaleureuse, bref une adresse à ne surtout pas manquer au cœur d'une région de toute beauté. Adresse : Bishops quarter Ballyvaughan Comté de Clare, tél. 00 353 65 707 7377. Site web : www.drumcreehyhouse.com



PRATIQUE


Formalités : Carte d’identité.

Décalage horaire : Une heure en moins en Irlande,

Climat : Changeant. Prévoir coupe-vent et lunettes de soleil. Température entre 10° et 15° environ,

Electricité : prises électriques à 3 fiches plates (prévoir un adaptateur).

Guides : Encyclopédie du voyage Gallimard, Lonely Planet, Guide du Routard ; Evasion (Hachette), Petit Futé, Guide Vert Michelin.

Pour en savoir plus :


Consulter le site web de l’Office de Tourisme Irlandais : www.irlande-tourisme.fr

Accès aérien : Aer Lingus propose des vols quotidiens entre Roissy /CDG1 et Cork. Site web : www.aerlingus.com

(Photos : P.Martel et Liliane Varin).


À lire aussi