Gstaad. Ca, c’est Palace !

le 18/10/2017

Les palaces de Gstaad représentent un véritable art de vivre suisse, empreint d’élégance, de confort et de discrétion. Découverte…



Par Martine Delaloye

Gstaad compte quelques palaces dignes de ce nom, dont chacun se targue d’une personnalité bien définie. Autant dire, qu’il en y a pour tous les goûts ! Le plus ancien, le Park Gstaad qui a ouvert ses portes en 1910, entièrement relooké, le Gstaad Palace emblématique dominant le village, l'hôtel Le Grand Bellevue qui cache bien son jeu, The Alpina Gstaad et ses espaces grandioses, l’Ermitage Welness&Spa à Schönried à 10 mn en voiture du village. L’Ultima, le petit dernier vient d’ouvrir.


Le Park Gstaad, intimité, élégance et discrétion...


Au cœur d’un paysage exceptionnel, le Park Gstaad est un havre de bien-être total. Un refuge alpin où les familles reviennent de génération en génération, fidèles à l’esprit intimiste qui y règne.

Ouvert en 1910 par Hans et Rosalie Reuteler, qui avaient compris qu’avec l’arrivée du chemin de fer à Gstaad, le village promettait de devenir une station touristique très prisée, l’hôtel accueille très tôt les familles huppées dont les enfants étudient à l’école « Le Rosey » à Rolle, à quelques kilomètres. Depuis l’hôtel n’a cessé d’accueillir avec élégance et discrétion cette « aristocratie » internationale. Une philosophie « maison » que Dona Bertarelli, riche héritière, femme d’affaires avertie mais aussi philanthrope convaincue, qui a racheté l’établissement en 2003, perpétue dans un nouvel écrin de chalet au luxe contemporain.



C’est Federica Palacios, à qui on doit la décoration de luxueuses propriétés à Gstaad, qui a apporté son coup de patte féminin et chaleureux. Rien de tape à l’œil, que des beaux matériaux, du bois, celui des sapins qui l’entoure, des lainages grisés et douillets, du cuir et de belles lignes épurées pour les 84 chambres, 6 suites et 4 penthouses, dont l’une de 400 m2. Le luxe du beau contemporain et l’équipement High-tech au top en font un cadre de repos, de détente et de dépaysement parfait.



On ne saurait se limiter à une simple description des lieux, tant le plaisir de résider dans cet hôtel relève plus du détail. Du bar à oreillers pour les plus délicats, de la salle en 3 D de pratice de golf, du salon-bibliothèque intime, du « Carnozet » et sa bibliothèque de fromages, du personnel attentif sans
obséquiosité…



Ou encore du bonheur de déjeuner au restaurant « Avenue Montagne » sur la grande terrasse ouverte sur le jardin et la piscine, avec en arrière plan les montagnes. Un cadre idéal pour apprécier la cuisine du chef, Axel Rüdlin, qui se fait un devoir de cuisiner les produits locaux très frais. Et pour varier les plaisirs, le restaurant Chubut - qui signifie terre de feu et de vent, et qui est une province de Patagonie - invite un voyage culinaire excitant où la viande est à l’honneur. Dans l’antre du feu et du plaisir des papilles opère le chef Agustin Branas. Le restaurant a tant de succès qu’on y vient aussi volontiers de l’extérieur, tant pour la qualité de la viande que pour l’ambiance de feu !

Tout autour de l’hôtel, le bonheur est dans la nature. Gstaad, est le paradis des activités en tous genres, été comme hiver: ski, snowboard, chiens de traîneau, randonnée pédestre, volley-ball, polo et équitation… Site web : www.parkgastaad.ch

Le Gstaad Palace, emblématique...



Dressé au dessus de Gstaad tel un château romantique avec ses tours, le Gstaad Palace semble veiller sur le village depuis 1913. A son ouverture, l’établissement représentait le must du confort moderne avec ses premières salles de bain. Très vite d’ailleurs suivi par ses concurrents !Depuis trois générations, la même famille, la famille Scherz, gère l’établissement dans le respect et la tradition du bien-être alpin d’un Grand Hôtel.



Si l’hôtel paraît immense tant il recèle de lobbys, de salles de restaurants et de grandes salles de réception qui accueillent de fabuleuses soirées chic, de couloirs et recoins où se perdre, il ne compte finalement qu’une centaine de chambres. La plupart d’entre elles ont déjà subi une cure de rajeunissement salutaire, suivant le goût du jour affirmé pour les grands espaces et les nouvelles technologies.



Mais on y vient aussi pour y retrouver l’âme d’un hôtel mythique où tant de personnalités comme Louis Amstrong, Liz Taylor et Marc Chagall ont défilé, et le faste du passé, dans un cadre un peu désuet qui ne résistera pas à l’assaut de la modernité ! Tous aussi se sont retrouvés, comme Johnny Hallyday au « GreenGo », la boîte de nuit où quand c’est green, on y va ! Ou se sont pris pour des châtelains dans la suite de la Tour ?



Et aussi un peu de l’histoire suisse car, durant la Seconde Guerre mondiale, l’hôtel perché à flanc de montagne, a abrité dans un bunker à deux niveaux les réserves d’or du pays ! Le Palace reste avant tout le temple des grandes soirées où se retrouver entre soi et porter d’élégantes tenues, perpétuant ainsi les traditions un peu « old fashion » de Gstaad. Site web : www.palace.ch

Le Grand Bellevue, étonnant et chaleureux...



A cœur même de Gstaad, sur la promenade, cet ancien établissement de cure construit en 1912, cache bien son jeu. Derrière la façade « belle époque » un peu surannée, se cache un univers chaleureux, bien dans son temps. L’histoire moderne de cet hôtel a tout d’une « bleuette », une belle histoire… Lorsque Daniel et Davia Koetser, tout deux suisses de naissance, éduqués à l’étranger, passent leur nuit de noce dans l’hôtel, ils ont le coup de foudre pour l’établissement qu’ils décident d’acquérir peu après. Depuis, ils ont à cœur de recevoir leurs hôtes dans un cadre contemporain, élégant et chaleureux bien intégré à l’ambiance cosy de Gstaad qu’ils apprécient tout particulièrement.



On verra dans la décoration de Davia, une touche anglaise raffinée et humoristique, dans le mélange des matières, des imprimés, des coloris, la présence de bibliothèques, qui invite à la détente et au bien-être. On se sent un peu comme chez soi au Grand Bellevue, bien accueilli et dorloté par un personnel avenant et souriant. Dans les chambres, 57 au total, la vue s’évade sur les hauts sommets enneigés par les grandes fenêtres garnies de lourds rideaux en flanelle pied de poule grise ou rouge invitant à profiter avec volupté du confort douillet.



Mais c’est au spa appelé "Le Grand Spa", sanctuaire du bien-être que l’étonnement se prolonge. 3000 m2 d’un décor minéral où se chouchouter, une belle piscine intérieure avec vue sur le jardin, 11 cabines de soin, 7 cabines de traitement par la chaleur, dont un hammam, un sauna finlandais,une grotte à sel de l’Himalaya où se reposer en inhalant les sels et respirer profondément… Dans la salle de repos, on se laisse aller sur les water beds, face aux montagnes. Divin !



Le bonheur ne serait pas total sans quelques délices des papilles au restaurant Léonard’s, où dans un décor intimiste Le Chef Urs Gschwend propose ses plats signature. Une cuisine raffinée, élégante et gustative, récompensée par une étoile au Michelin. On apprécie le mille feuille ris de veau, homard et perles de légumes ou encore le filet de bœuf, cèpes, fines herbes et pappardelles.

Fidèle à la tradition suisse, où dans chaque maison figure un « carnozet », sorte de cave où se retrouver entre amis autour d’une fondue arrosée de vin blanc, le Carnozet de l’hôtel, transformé en cave à vins contient près de 10 000 bouteilles. Le Petit Chalet, à l’entrée de la propriété, qui peut-être privatisé, permet de rassembler 18 personnes autour de spécialités hélvètes, viandes séchées, raclettes, fondues pour de belles soirées animées. Au Grand Bellevue, l’art de vivre se conjugue avec la convivialité et l’élégance. Site web : www.bellevue-gstaad.ch/fr

The Alpina Gstaad, Arty et Iconic...


C’est par un escalier de lumière monumental à double révolution que l’on prend contact avec cet hôtel dont le hall impressionne par son ampleur et la richesse des matériaux. Le ton est donné, on est au cœur d’un univers fastueux. Pas de place à la demi-mesure. La pierre brute taillée à la main, la cheminée disproportionnée, du cuir, des tissus voluptueux, une succession de salons émergeant dans un jeu savant de lumières, couronnés d’une superbe fresque traditionnelle au plafond, on en prend plein les yeux.



Mais ce serait trahir l’esprit de l’hôtel que d’oublier que le propriétaire des lieux, Mr Mimran est un amateur d’art contemporain éclairé. On parcourt l’hôtel un peu comme un musée, en découvrant les œuvres disséminées dans un couloir, le fumoir, les salles de restaurants, Anne Carrington et ses cornes constituées de lames de couteaux, les masques africains de couleurs flashy, les découpages de livres d’Erwan Soyer, les tableaux animaliers de Matthew Lew alliant l’acrylique et la photographie… 38 œuvres. Mais le maître des lieux n’a pas dit son dernier mot et poursuit ses découvertes.



Dans les chambres et suites, le luxe rivalise avec le confort, l’espace et le must de l’équipement High tech pour les geeks les plus exigeants !



Entre le spa somptueux aux vastes lits de repos dans une chaude ambiance de chalet où trône une cheminée centrale, la piscine intérieure dans son antre minéral et la piscine extérieure face aux montagnes… rien ne dénature le luxe contemporain des lieux. Site web : www.thealpinagstaad.ch

L’Ermitage, palace version campagne...



A 10 mn en voiture de Gstaad, à Schönried, l’Ermitage joue une autre partition. Loin des mondanités de Gstaad, on y vient se ressourcer au cœur de la nature. Le style traditionnel de chalet de montagne des chambres, dont certaines bénéficient d’un salon-salle-à-manger, avec un poêle traditionnel en fonte blanche, ou encore un jacuzzi, selon les chambres, offre une version plus rustique et conviviale du confort.



Indéniablement, le plus de l’hôtel, c’est le wellness et ses grandes piscines intérieures et extérieures. On se détend en conversant, dans les eaux chaudes et confortables de la piscine chauffée, même lorsque les températures abordent le négatif, avec pour horizon les alpages et les sommets, tandis que les sportifs s’adonnent à quelques longueurs vivifiantes dans le bassin aux eaux fraiches.



Interprétation singulière du restaurant, 7 salles de à la décoration différente disposées en étoile, de la plus contemporaine à la plus traditionnelle, végétalisée ou romantique, invite à changer d’ambiance selon le désir du moment, comme on changerait de restaurant. Les spécialités du Saanenland y sont à l’honneur. Au grill, à chacun sa cuisson de la viande ou des légumes.



L’élément le plus remarquable, le bar One Million Stars by Swarovski qui en jette plein les yeux avec son million d’étoiles et ses 30 sortes de gin. l’Ermitage cultive sa particularité d’hôtel familial, convivial et confortable. Site web : www.ermitage.ch/fr


Y aller :


En train : Depuis Paris, la solution la plus rapide, consiste à passer par Genève, TGV Lyria Paris /Genève en 2 h 58. Site web : www.tgv-lyria.com Puis train CCF Genève/Montreux en 1 h 09. Site web : www.ccf.ch

A Montreux le MOB, Montreux-Oberland-Bernois et ses wagons anciens ou panoramiques pour une ascension féérique dans un paysage de montagne superbe, en 1 h 20.


Pour en savoir plus :


Consulter les sites web : www.gstaad.ch et www.suisse.com

(Photos : Martine Delaloye, Office de Tourisme et Hôtels).





















À lire aussi